Scandale à Abidjan: les grosses révélations du journaliste de l’Eléphant Déchaîné sur les raisons du freinage à quatre fers dans la publication du dossier contre Achi Patrick-une menace sur 2025 ? urgent

9 min read
55 / 100

HM/ledebativoirien.net

Scandale à Abidjan : les grosses révélations du journaliste de l’Eléphant Déchaîné sur les raisons du freinage à quatre fers dans la publication du dossier contre Achi Patrick-une menace sur 2025 ? LEDEBATIVOIRIEN.NET RFI MEDIAPARTCe n’est pas tout ! François Hume-Ferkatadji, journaliste indépendant en Côte d’ivoire, correspondant de Rfi et Mediapart a été celui qui a ouvert, le jeu: «Attendue, l’enquête sur le Premier Ministre Ivoirien PATRICK ACHI qui devait être publiée ce matin (mardi 5 octobre) dans l’Eléphant Déchaîné dans le cadre des PANDORA PAPERS, il n’y figure pas. Le Directeur Général du journal a refusé de la publier. Elle paraîtra sur un site internet dans la journée. Selon le Directeur Général, l’enquête est trop faible et les éléments pas assez probants« . Suffisant pour qu’un puissant communiqué dévastateur pour l’enquêteur dudit journal soit produit et publié via les réseaux sociaux par sa direction générale. Et défendu sur le plateau de la télévision nationale  ivoirienne. Mais des révélations éclairent ce qui se passe au haut sommet, à Abidjan.

Tout se passe, le mardi 5 octobre 2021, jour normal de parution de l’hebdomadaire qui a participé durant deux ans  à l’enquête parue dimanche 3 octobre 2021 dans le monde entier. Une enquête qui épingle quelques pontes du pouvoir d’Abidjan. Ce qui rend intéressant cette affaire dans sa progression sur les bords de la lagune ébrié, quelques heures après sa publication, c’est le majestueux transfert du centre d’intérêt qui est très bien orchestré. Le premier  ministre ivoirien Patrick Achi et Adama Toungara qui ont élu domicile au Bahamas ne cristallisent plus l’intérêt. Mais plutôt, le journal à l’origine de la fuite de l’information au plan mondial de la dissimulation d’une masse d’argent sortie de la Côte d’Ivoire, vers  les paradis fiscaux. Et la direction générale dudit journal, on ne sait encore trop  pourquoi, présente son enquêteur, comme ‘’le sale’’ de  la république et qui n’aime  pas le régime.

KOAN Scandale à Abidjan : les grosses révélations du journaliste de l’Eléphant Déchaîné sur les raisons du freinage à quatre fers dans la publication du dossier contre Achi Patrick-une menace sur 2025 ? ASSALE TIEMOKO LEDEBATIVOIRIEN.NET E Au point de pousser certains à se demander, mais, « que se passe-t-il entre le journaliste Noël Konan et son patron Assalé Tiémoko? » étant donné que ‘’Pandoras Papers’’ reste une enquête groupée de plusieurs journalistes de différents médias du monde parmi lesquels, l’hebdomadaire L’Eléphant Déchaîné. Et pour quelle raison la rédaction tente-t-elle de discréditer son journaliste?

 

Le communiqué de la rédaction de l’Éléphant Déchainé l’explique-t-il ?

Voici ce qu’il dit en substance. Ne dites pas que c’est juste  un peu choquant. Simplement parce que ce communiqué du report de  la publication de l’enquête, serait passé dans la livraison du mardi, jour attendu de la publication qu’il n’aurait pas choqué! Mais voici ce que dit la direction générale pour se dédouaner ( ?) et maltraiter son journaliste. Mais sur quel  plateau ? Suivez plutôt des extraits dudit communiqué :

«Une information, tendant à faire croire que la rédaction de « L’Éléphant Déchaîné » aurait refusé de publier l’enquête concernant le Premier ministre Ivoirien dans le cadre des « Pandora Papers » circule depuis ce matin sur les réseaux sociaux. Cette information qui est un arrangement avec la vérité, a été publiée par François-Hume, correspondant local de RFI, sans même avoir pris le soin de contacter la Rédaction du journal…La rédaction de « L’Éléphant Déchaîné » s’inscrit en faux contre cette allégation…(…) Ce mardi, L’Eléphant Déchaîné, devrait publier cette enquête sans faire aucun amalgame. Il se trouve cependant qu’au moment de boucler le journal hier lundi autour de 18 heures, la rédaction du journal s’est aperçue que le journaliste, Noel Konan, chargé de l’enquête pour le compte du journal, a évoqué dans son article une nouvelle pièce qui concerne la Présidence de la République où le Premier ministre ivoirien a servi en tant que Secrétaire Général (….).

KOAN Scandale à Abidjan : les grosses révélations du journaliste de l’Eléphant Déchaîné sur les raisons du freinage à quatre fers dans la publication du dossier contre Achi Patrick-une menace sur 2025 ? ASSALE TIEMOKO LEDEBATIVOIRIEN.NET La rédaction, en accord avec le Directeur général, le Directeur de la publication et le journaliste Noël Konan, a jugé nécessaire de différer la publication de l’enquête au mardi 12 octobre, le temps, dans la semaine, d’approcher la Présidence et le PM, pour vérifier l’authenticité de la pièce et le lien entre cette pièce et l’affaire qui fait l’objet de notre enquête… Ce matin, nous découvrons que la Direction générale est accusée d’avoir refusé la publication de l’enquête….Car, alors que la rédaction, en accord avec le journaliste enquêteur, avait convenu de différer la publication à mardi prochain et d’informer le consortium à cet effet (…)». Qui n’a pas été convaincu ?

Est-ce, toute la réalité ?

Le journaliste Noël Konan co-auteur de l’enquête soutient clairement le contraire en affirmant, avoir passé deux ans à investiguer, et à demander ‘’ces compléments d’information à Patrick Achi’’, dont parle le communiqué de la direction du journal. Deux ans que Patrick Achi ne sait pas  où trouver les  bonnes infirmations dans  un dossier qui le concerne. Si en deux ans, le Premier ministre ivoirien ne retrouve pas ses esprits, est-ce en quelques jours, après  l’éclaboussement de l’affaire, surtout avec l’esprit dans  un tourbillon qu’il pourra trouver les réponses ? On peut toujours croire. Mais  le journaliste qui a participé  à l’enquête donne  une alerte.  Et peut-être une piste:

Noel Konan: «Ce que je craignais depuis un moment a fini par arriver. Mon enquête sur le Premier Ministre, Patrick Achi n’a pas été publiée dans mon organe. J’avais promis de la publier. C’est chose faite. Vive la liberté de la Presse!!! ». N’est-ce pas assez révélateur des contours sombres de cette affaire qui mérite tout autant que l’enquête mondiale, une investigation à Abidjan ?

Suivons la réaction du crucifié de  la rédaction, sa rédaction sur ses différents comptes facebook et tweeter: « Ce n’est pas du tout vrai».

KOAN Scandale à Abidjan : les grosses révélations du journaliste de l’Eléphant Déchaîné sur les raisons du freinage à quatre fers dans la publication du dossier contre Achi Patrick-une menace sur 2025 ? ASSALE TIEMOKO LEDEBATIVOIRIEN.NET N’oubliez pas que ce sont ces canaux que la direction générale de son journal a choisis pour diffuser son communiqué  mondial.

 Noel Konan : «J’avais décidé de réagir suite au communiqué de la Rédaction de L’Eléphant Déchaîné et à l’intervention du responsable du journal sur les antennes de la RTI, hier (5/10), qui tendaient à montrer que j’ai manqué de professionnalisme dans la conduite de mon enquête.

Ce n’est pas du tout vrai. Pendant mon enquête, ma hiérarchie était informée de toutes mes avancées et démarches. Tout a commencé quand j’ai envoyé le 7 septembre 2021 un message au Premier Ministre pour lui demander une interview. Le lendemain 8 septembre, mon Directeur Général m’a contacté pour me demander de faire très attention sur ce dossier pour ne pas être manipulé.

Par la suite, il m’a demandé de lui envoyer les éléments de preuve sur le Premier Ministre. C’est ce que j’ai fait en lui envoyant quelques documents. Le jour après, il est reçu par le Premier Ministre, Patrick Achi. Et le 10 septembre, mon Directeur Général me contacte de nouveau. Il m’informe avoir été reçu par Monsieur Patrick Achi. Lors de notre entretien téléphonique, il m’explique qu’un «tel papier pourrait faire des amalgames parce qu’il y a une bataille pour la prudentielle de 2025 au RHDP. Les gens disent qu’il n’est pas un pur produit du RDR. Donc, un tel papier pourrait lui causer un très grand préjudice alors qu’il n’a rien commis comme faute.»

KOAN Scandale à Abidjan : les grosses révélations du journaliste de l’Eléphant Déchaîné sur les raisons du freinage à quatre fers dans la publication du dossier contre Achi Patrick-une menace sur 2025 ? ASSALE TIEMOKO LEDEBATIVOIRIEN.NET Il poursuit en ces termes : «Il (Monsieur Patrick Achi) nous demande de regarder, s’il n’y a pas d’autres éléments, si c’est ça seulement, ce n’est pas nécessaire de faire une publication là-dessus parce qu’il n’y a aucune faute qui a été commise.»

Suite à notre entretien téléphonique, j’avais clairement compris que la publication de mon enquête dans L’Eléphant Déchaîné était compromise. Et le lundi 4 septembre, à la veille de notre parution, mon Directeur Général après avoir lu mon enquête, m’appelle de nouveau. Il me demande cette fois-ci, en ce qui concerne la société américaine Glover Park Group, pourquoi est-ce que dans le questionnaire, je n’ai pas fait cas de ce volet. Pour cela, il veut qu’on ait la réaction du Premier Ministre avant qu’on ne publie mon enquête. Voilà ce qui s’est passé. Je suis prêt à le prouver. Il y va de ma crédibilité après ce communiqué et les propos de mon Directeur Général sur la RTI ». A-t-on besoin de poursuivre, s’il n’est pas plus clair que l’investigation conduit à des  investigations. L’eau coule souvent sur le roc. Même le  plus dur et avec une persistance perfore la roche.…

Alors que le journaliste déclarait joyeusement: «C’est une grande fierté mais aussi un honneur pour moi d’intégrer, en tant que premier Journaliste ivoirien, le prestigieux Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), une organisation à but non lucratif, basée à Washington D.C. Nous sommes 13 nouveaux membres à rejoindre l’équipe ICIJ ». 

scandal media panderas papers konanPuis en août 2021, fièrement il dit ceci, sans savoir: «J’ai eu l’honneur, en tant que journaliste ivoirien, de participer à l’enquête mondiale Pandora Papers impliquant plus de 600 journalistes issus de 150 médias dans 117 pays. Pendant près de 2 ans, en exploitant environ 11,9 millions de dossiers confidentiels provenant de cabinets d’avocats et de prestataires de services offshore. J’ai eu l’agréable surprise de découvrir des dossiers intéressants sur la Côte d’Ivoire. Une enquête à lire bientôt…».

Mais, il connaît, depuis 24 heures, la suite réservée à son enquête, par sa rédaction. Vivement,  la protection des journalistes dans les rédactions  ivoiriennes qui renferment des  loups. Imaginez ce qui a dû se passer à la  Primature, entre les quatre murs pour arriver, à livrer son élément. A suivre…

HERVE MAKRE

Ledebativoirien.net

© 2021 – 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur