Abidjan-après la nouvelle restructuration au PDCI-RDA : quelque chose effraie  les militants qui attendent le Bureau Politique

6 min read

Le PDCI s’est un peu inquiété de cette vague d’incertitude qui s’est élevée avec les derniers événements. Des nominations opérées, le  4 novembre 2021 par le président Henri Konan Bédié sans certainement  consultation du N°2 du parti, le Secrétaire Exécutif en Chef, Maurice Kakou Guikahué, avec rang de Conseiller spécial.

Après la nouvelle restructuration du PDCI-RDA : quelque chose effraie  les militants qui attendent le Bureau Politique ledebativoirien.net  Vingt jours plus tard, suivie de l’installation du Conseil de surveillance en l’absence toujours du N°2, dit-on en congé de 10 jours validé par son président. C’était trop  pour  monter le mercure au PDCI.  Mais  les deux se sont parlé aux dernières nouvelles. Et tout serait rentré dans l’ordre. Les militants  peuvent souffler et repartir dans les préparatifs du 13e congrès. Sans réel danger ou réelles menaces?

Avec les dernières nominations, dont la maitrise par le président Henri Konan Bédié n’aurait été totale  et parfaite  ne présentent-elles pas  une situation, invitant  à croire que le président du parti ne contrôle plus la machine ? Les critiques et analyses, ne tarissent pas sur la grosse réforme du PDCI. L’ossature est somme toute complexe. Comme  caricature si bien, un sympathisant du parti de Bédié avec: un Comité Politique qui réfléchit sur la Stratégie;  un Secrétariat Exécutif qui exécute la Stratégie du Comite Politique;

un  Comité de Mobilisation et de Développement des ressources, qui mobilise les fonds pour mettre en place la stratégie exécutée par le Secrétariat Exécutif et pensée par le CP. Un  Conseil de Surveillance qui veille à ce que le Secrétariat Exécutif  travaille en bonne harmonie avec toutes les autres structures vu qu’on lui à retiré des prérogatives et qu’il pourrait mal le prendre. Une Grande Cellule de Communication qui communique sur la Stratégie. Un Conseil Économique Social et Culturel qui est à peu près un copié-collé du SE qui donne des conseils sur la fameuse Stratégie pensée par le CP et exécutée par le Secrétariat Exécutif.

pdci bedie sur des braises 11«Il est très imprudent dans une mission aussi complexe que la gestion d’un parti politique tel que le grand PDCI-RDA de s’aventurer à jumeler un Secrétariat Exécutif aussi important que celui chargé des sections, délégations départementales et communales avec quoi que ce soit. Et de surcroît, ce poste était géré de mains de maître par le SE SERI BI N’GUESSAN Privat dont la qualité du travail n’a souffert d’aucune critique. On a préféré le placarder dans une Inspection qui s’apparente beaucoup plus aujourd’hui au mouroir des alouettes qu’à une instance respectable qui devrait avoir son rôle à jouer dans cette restructuration…», commente un sympathisant du PDCI.

«Je constate qu’au niveau du Parti, plusieurs cadres occupent des fonctions multiples, ce qui n’est pas normal pour un Parti Politique qui s’inscrit dans la démocratie, le partage équitable, et une émergence de sa jeunesse. Pêle-mêle quelques cas de cumuls de postes incompréhensibles alors que notre famille politique regorge de ressources humaines de qualité », continue-t-il dans son analyse de grosse reforme opérée par le président Henri Konan  Bédié:

l’hyper cumule des postes

« EHOUMAN Bernard est à lui seul : Secrétariat Exécutif Chargé des délégations extérieures ;  Membre du comité Politique du PDCI-RDA ; Coordonnateur Général du Comité Politique chargé de la mobilisation et du développement des ressources.  Délégué communal de Bongouanou ;  Directeur de cabinet du Président Henri Konan Bédié ;  Coordonnateur de la Grande cellule de communication ;  Trésorier de l’ONG SERVIR ».

pdci bedie yamoussoukro2Ce n’est pas tout : «DOHO Simon (au cœur du détournement des fonds de député) est à lui seul: membre du Comité Politique, Coordonnateur Général Adjoint du Comité Politique chargé de la mobilisation et du développement des ressources. Secrétaire Exécutif chargé des relations avec le Parlement et des institutions de la République (d’ailleurs le Parlement n’est il pas une institution de la République? Une autre incompréhension de cette dénomination…) ;  Conseiller technique du Président ;Président du groupe Parlementaire PDCI-RDA. 

Auparavant, le Secrétaire et Exécutif, Maurice Kakou Guikahué occupant le poste du Président du Groupe Parlementaire et le Secrétariat Exécutif en Chef fut vivement critiqué pour ce cumul de poste. Cela a amené DOHO Simon à devenir Président du Groupe Parlementaire PDCI RDA. Alors comment aujourd’hui le Président du Groupe Parlementaire PDCI RDA peut-il être nommé à quatre autres postes au PDCI? N’y a t-il pas d’autres cadres dans le parti capables de remplir ces différentes missions ? » S’interroge ce sympathisant du PDCI. Il  poursuit.

« Kouassi BREDOUMY est à lui seul : Coordonnateur Général Adjoint ; Secrétaire Exécutif chargé du monde Rural (porte-parole) Coordonnateur Général Délégué chargé du monde Paysan et de la solidarité communautaire.  Membre du Conseil Économique, Social et Culturel. 

Georges Philipe EZALEY est à lui seul : Secrétaire exécutif, chef du secrétariat exécutif adjoint, secrétariat exécutif chargé des sections, délégations départementales, communales et les relations avec les partis Politiques Nationaux ; Coordonnateur Général Délégué chargé des régions du GRAND SUD ; Coordonnateur Général du Comité chargé de la gestion et du suivi des élections ».

Il fait  un autre constat :

pdci bedie sur des braises«Je constate que le Secrétariat Exécutif en charge des élections a été purement et simplement supprimé et confiée au CP sans l’expert attitré en élections, M. ADIKO. Cela est très imprudent pour ce poste vital. La Coordination Générale du Comité chargé de la Gestion et du suivi des élections doit disparaitre car nous avons une direction électorale avec toutes ces composantes. Concernant la grande cellule de communication, une mauvaise répartition des entités, excepté le poste en charge de l’audio-visuel et de la tv-radio du parti pour lequel le nommé n’est pas intéressé et a semble-t-il décliné l’offre. Le poste de responsable chargé de communication du Président est une entité en elle-même. Le responsable de ce poste ne doit rien faire d’autre».

Le président Bédié est-il assis sur des braises. Le  prochain  Bureau Politique, le 9 décembre sera déterminant et s’annonce excitant.

Ledebativoirien.net

H.M.

© 2021, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur