Urgent : «La Côte d’Ivoire va accueillir le Pasteur  mondial Emmanuel Osoffa en 2022; il sera heureux de remettre le prix SBJ OSHOFFA pour  la Paix, aux présidents, Alassane Ouattara,  Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo, qui marchent  dans  l’esprit de  paix», le Vénérable Supérieur Evangéliste KANON  LUC, chef de l’Eglise Céleste en Côte d’ivoire

12 min read

Hier Assistant Supérieur, aujourd’hui,  Vénérable Supérieur Evangéliste, le Révérend  LUC KANON,  Chef de  l’Eglise du Christianisme Céleste,  Diocèse de Côte d’Ivoire, président du Comité Directeur  National parle de  l’arrivée du Pasteur mondial Emmanuel Oshoffa en Côte d’Ivoire. Il  livre ce que cette visite pastorale pourrait apporter à la Côte d’Ivoire. Suivez avec ledebativoirien.net, les grandes annonces du Chef du Diocèse de Côte d’Ivoire…

kanon luc Vous rentrez d’un pèlerinage où il a été question d’onction. Que devons-nous savoir davantage sur le pèlerinage en terre sainte, Iméko au Nigéria

Que le nom de Dieu soit béni et qu’il sanctifie davantage la Côte d’Ivoire. Effectivement, à pareil moment, tous ceux qui sont des chrétiens Célestes doivent être  à un lieu saint pour communier avec  Dieu et célébrer la Nativité de  notre seigneur Jésus Christ. C’est ainsi que l’Eglise du christianisme Céleste, diocèse de Côte d’Ivoire s’est rendu en terre sainte au Nigeria, comme d’habitude, du 22 au 27 décembre  2021, pour célébrer la fête de la nativité du christ sauveur d de  l’humanité avec  le pasteur mondial Emmanuel  Oshoffa.

L’onction, ce n’est  pas  la priorité, et ne se demande pas, elle se  mérite. D’abord, nous allons à Iméko terre sainte pour le culte du  25 décembre. La Constitution de l’Eglise du christianisme Céleste ne dit pas qu’en y allant, l’on aura un grade, non ! Le grade est une récompense dans l’Eglise au regard de tout l‘effort spirituel fait par le fidèle disciple de Jésus, pour faire  avancer  l’œuvre spirituelle. Surtout, en accompagnant le Pasteur dans la mission qui lui a été confiée l’Eternel Dieu. En reconnaissant ses efforts, le pasteur lui transmet une  partie de sa force en lui imposant  la main sur  la tête et lui fait l’onction d’huile sainte  pour avoir la  force du Saint Esprit  afin de continuer l’œuvre avec lui.  C’est ainsi que  nous avons reçu des mains du Pasteur Emmanuel Oshoffa, cette onction qui élève spirituellement pour la continuité de  l’œuvre dans  le diocèse de Côte d’Ivoire.

Président, en partant pour ce pèlerinage vous aviez le titre ou le grade d’Assistance Vénérable Supérieur, il se trouve qu’il a changé avec cette onction ?

oshoffa12Oui, je reviens avec un autre titre. Avec celui de ‘‘Vénérable’’ Supérieur Evangéliste’’ de notre Eglise. Avec l’onction du Pasteur qui va avec le grade. C’est la même coupe qui donne l’onction  au fidèle qu’on peut appeler Dohoto, c’est la même coupe qui donne l’onction au fidèle qu’on peut appeler Vénérable. C’est la coupe que tient le Pasteur. Une seule coupe. C’est comme la coupe que tenait Samuel pour  oindre David, roi, dans  l’ancien testament.

Ce grade et ce titre, qu’est-ce que cela change et apporte au diocèse de Côte d’Ivoire ?

Même en dehors de l‘Eglise, il vient d’avoir ici en Côte d’Ivoire des  nominations dans l’armée. Des colonels  qui sont devenus des généraux, des capitaines qui sont devenus des colonels, donc cela donne de l’autorité. C’est pareil dans l’Église. L’onction donne de  l’autorité du Saint Esprit, qui donne la force  pour faire avancer l’œuvre.  Le Saint Esprit te dote encore d’armes performantes  pour  aller combattre le diable et ses suppôts, combattre les maladies et prier  pour  les fidèles. L’on reçoit une  autre force qui donne encore plus de vigueur pour travailler avec le Saint Esprit.

Donc  l’onction ne peut être donnée à qui veut et par qui veut. On a tendance  à entendre qu’on a payé tel montant  pour avoir  l’onction. Non ce n’est pas cela, sinon, le Pasteur changerait de coupe pour  l’onction en fonction des fortunes. C’est le saint esprit qui le fait. L’argent que le fidèle donne représente  le sacrifice comme celui de Moise à l’Eternel selon l’élévation de chacun. Celui qui est plus élevé fait plus de sacrifice. Beaucoup ne connaissance pas le sens des dons pour que  le sacrifie fait  par le Pasteur soit agréable à l’Eternel

Qui donne l’onction ? 

BENEIDCTIONL’onction est donnée par le Pasteur et non, par les pasteurs. Aujourd’hui, l’Église n’a qu’un seul. Comme Moise, seul  à qui Dieu a donné la latitude de faire le sacrifice expiatoire pour le peuple, pour que les vêtements de Aron et les autres leurs soient donnés pour  le sacrifice. Donc, aujourd’hui, il n’y a qu’un seul Pasteur choisi par le Saint Esprit. Quand  nous  parlons du Vatican, c’est parce que la tombe du premier  pape  de l’Eglise romaine catholique y est. C’est pourquoi que le pape s’y trouve. Il veille sur  la tombe de saint Pierre. Nous parlons  d’Iméko au Nigeria, parce que  la tombe du  prophète Oshoffa s’y trouve. Le pasteur Emmanuel Oshoffa veille sur la tombe du prophète fondateur, Oshoffa.

C’est lui le chef de cette Église comme le pape est  le chef de  l’Église catholique. Celui qui est à Iméko où se trouve  la tombe du prophète, est le garant de ce  lieu consacré pour l’Eglise du Christianisme Céleste. Il doit être visité à pareille occasion, le 24 et 25 décembre. Une recommandation, du prophète fondateur reçue, depuis 1983, de son vivant. La vidéo existe et les écrits le démontrent.  Voyez-vous, malgré la pandémie, le pèlerinage à lieu à Iméko. Tout est accompli chaque année. Le culte de minuit a été présidé par le Pasteur lui-même et nous avons été parmi les officiants mondiaux. Dieu a toujours  mis sa main sur  la Côte d’Ivoire pour que chaque année nous participons  à ce pèlerinage.

Au-delà de votre élévation, vous siégez auprès du Pasteur mondial qui annonce sa venue en Côte d’Ivoire. Dites-nous en davantage !

Oui, étant donné que nous sommes Chef du Diocèse, nous sommes dans le Conseil Pastoral Mondial. Là, j’ai été nommé dans le Conseil mondial pour  l’Unification de l’Église. Cela fait aussi l’honneur de la Côte d’Ivoire. Et d’une  manière solennelle, le Pasteur m’a instruit de son arrivée en Côte d’Ivoire. Nous devons  l’accueillir  avec  les honneurs dus à son rang. Le Saint Esprit, aidant,  la pandémie du covid-19 ne rendra pas  impossible cette arrivée du chef de  l’Eglise du  Christianisme Céleste, en Côte d’Ivoire en 2022.

Que gagne  la Côte d’Ivoire avec  cette visite  pastorale ?

kanonCette visite est effectivement très  importante,  pas  seulement  pour  la Cote d’Ivoire, mais  pour tous  les pays  francophones. Parce qu’à cette visite, tous les pays francophones sont  invités : Togo, Benin, Sénégal, Gabon,  Burkina Faso, Mali etc. tous les pays de l’espace francophone ont été  invités par le Pasteur mondial.  Je pense que quelque chose  va se passer à partir de  la Côte d’Ivoire. Le  pasteur tient  à venir  éclaircir tout et dire au monde entier que l’Église est sécurisée. Et faire en sorte qu’elle soit  une Église de paix, de  joie, de délivrance et de victoire.

Vu la digitalisation de l’Eglise dans  le diocèse de Côte d’Ivoire, que dites vous  aux fidèles pour son avancée ?

Dans  un pays, tout citoyen doit voir ses papiers administratifs. Etant  donné que nous sommes maintenant une église majeure avec 74 ans,  et que  le diocèse de Côte d’ivoire existe,  depuis 1973, il fallait que nous fassions  l’identification de  nos  membres. C’est cela, l’opération de digitalisation des données du Diocèse de Côte d’Ivoire qui a démarrée, en décembre 2021 et qui se  poursuivra sur toute la Cote d’Ivoire en 2022. Cela  pour savoir combien de paroisses nous avons, combien de fidèles sont chrétiens célestes.  C’est une  opération très  importante pour  notre communauté parce qu’il y a beaucoup qui se  mentent en soutanes et qui vont escroquer les autorités. Et l’Eglise est indexée. Chaque fidèle aura un code l’identifiant, partout. Nous ne sommes pas là pour quémander. L’Eglise du Christianisme Céleste est une congrégation spirituelle pour aider l’humanité à se stabiliser ;  que ce soit spirituellement, financièrement et  physiquement pour les malades si la base est démoniaque. C’est une Église d’hommes lucides.

Laissez-moi vous raconter une anecdote datant de 1973 au temps  du  président Félix Houphouët-Boigny. Il y a eu  en 1953 des  palabres entre les  ivoiriens et  les béninois en Côte d’Ivoire, entrainant le départ des derniers du pays. Mais il y a une  petite  colonie qui est restée. Les membres de ce peuple s’organisaient pour adorer leur Dieu, pratiquer leur religion. Le président Houphouët-Boigny avait parmi les fidèles de ce groupe de  priants,  un de ses collaborateurs en la personne du commissaire Blonvia.

oshoffa1Il lui demande un  jour, ‘‘pourquoi les gens se plaignent de ceux qui  prient’’. Blonvia lui explique, c’est  l’Eglise du Christianisme Céleste. Ces membres ne fument pas et ils ne boivent pas, mais  ils  prient beaucoup. Impressionné, Houphouët-Boigny lui dit, ‘‘je retiens deux choses de ce que  tu dis : ils  ne  boivent  pas et  ils ne fument  pas. Donc, veux-tu dire que s’il y cinq mille ivoiriens qui sont dans cette Église, c’est que ce sont cinq mille citoyens  qui ne  boivent pas et qui ne fument pas. Mais autorisons cette Église alors’’.

C’est ainsi que  le  Président a donné  l’ordre au ministre de  l’intérieur Léon Konan Koffi de  donner  le  premier arrêté de cette l’Eglise du Christianisme Céleste, Diocèse  de Côte d’Ivoire, en  1973. Nous sommes une Église pour  la sanctification. Une Eglise saine et sainte. C’est  une congrégation dont  la base est de  louer Dieu et de reconnaitre Jésus Christ comme le Fils de Dieu. L’Eglise du Christianisme Céleste reconnait la Vierge Marie  comme  la mère de Dieu. Donc  elle n’est pas une secte. C’est une congrégation religieuse. Et le Pasteur Emmanuel Oshoffa vient en Côte d’Ivoire pour rétablir  l’ordre à partir de la Côte d’Ivoire, qui est  une terre accueillante. Je voudrais à travers  les  médias remercier nos autorités qui permettent tous nos déplacements. Qu’elles  sachent  que  nous  prions pour la Côte d’Ivoire.

Est-ce, cet accompagnement qui a valu,  l’attribution du Prix SBJ Oshoffa pour la Recherche de la Paix et de  la Cohésion Sociale à des autorités ivoiriennes?

PRIX OSHOFFA 2021C’est pour marquer qu’ils sont vraiment des  hommes de paix. La Côte d’Ivoire a traversé cette frayeur de la guerre que  nous  voyons partout sur le continent africain. La Côte d’Ivoire  à  60  ethnies, elle n’a pas été  dans  une  guerre des ethnies ou de religion. C’est  une guerre qui est arrivée, Dieu merci elle est partie. Ce n’était pas évident s’il n’y avait pas un esprit de paix en Côte d’Ivoire. On  peut le dire, les trois grands leaders de la politique ivoirienne, le président Alassane Ouattara, le président Laurent Gbagbo et le président Aimé Henri Konan Bédié, marchent  dans  l’esprit de  paix et d’amour du prophète Oshoffa.

C’est vrai que nous sommes des  humains, donc il y a eu certaines choses que chacun a faites, mais  il y a le  bien  à coté de cela.  Et c’est pour marquer  le Saint Esprit autour de ces personnalités, pour  avancer plus dans  l’amour du  prochain,  vers  la cohésion sociale que  nous leur  avons décerné ce  prix-là. Surtout pour  les aider  à réaliser cela. Il  n’y a pas d’autre préoccupation que cela en leur attribution le prix SBJ Oshoffa pour  la Recherche de  la paix et la cohésion sociale, que de mettre ensemble, ces trois  leaders  pour  que  la Côte d’Ivoire retrouve la paix.

Quelle a été la réaction du Pasteur mondial ?

Il est très heureux pour  ce  prix et les premiers lauréats. Mais  je  pense  que  nous  lui  proposerons, lorsqu’il sera en Côte d’Ivoire, qu’il remette lui-même ces  prix aux lauréats, au trois  personnalités. Quand  le  Pasteur  viendra nous  demanderont qu’il remercie les trois  présidents, le  président Alassane Ouattara, le président, Laurent Gbagbo et le président Henri Konan Bédié.

Et aux fidèles, que leur dites-vous ?

kanonD’abord, se préparer pour la  rentrée spirituelle. Puis  préparer l’arrivée du  Pasteur mondial. Ainsi, après notre rentrée spirituelle, le premier  jeudi qui suit, nous aurons une réunion en vue de préparer son arrivée. Donc  qu’ils soient  mobilisés   pour préparer son agenda en Côte d’ivoire. Je  les  invite  à poursuivre l’opération d’identification dans  leurs paroisses.

Ledebativoirien.net

Par  HERVE  MAKRE

© 2021, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur