Inédit en Côte d’ivoire: la Chambre des Rois et chefs traditionnels dans une marche rampante-un constat amer

4 min read
62 / 100

 

Et pourtant : ‘‘Les rois et chefs traditionnels sont soumis aux obligations de neutralité, d’impartialité et de réserve. Ils doivent s’abstenir d’afficher leur appartenance politique ».

chambre nationale des rois LEDEBATIVOIRIEN.NETL’organisation semble une pâle copie du statut des chefs cantons d’autrefois. Ils étaient installés en placés par le colonisateur et rémunérés par lui. Ils se croyaient des obligés du colon et plus tard du pouvoir, après les indépendances. Aujourd’hui plus de 60 ans après, le chemin est encore  long avec les surveillants des us et coutumes en Côte d’Ivoire. Est-ce une 2ème chambre de  l’Exécutif ? Et dire qu’avec le nouveau stat qui est le leur, l’on était  légitimement en droit d’espérer autre chose des têtes couronnées et chefs traditionnels en terre ivoirienne. Fort dommageable que constate Ferro Bally, journaliste analyste-chroniqueur et observateur de la scène sociopolitique ivoirien. Un constat avec ledebativoirien.net.

Succursale du RHDP ? Parti au pouvoir en Côte d’Ivoire, constat !

La Chambre nationale des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire (CNRCT-CI) scie la branche sur laquelle elle est assise: la loi n°2014-428 du 14 juillet 2014 portant Statut des rois et chefs traditionnels.

Contrairement à l’article 9 de ladite loi, elle ne contribue pas, par ses sorties hasardeuses et intempestives, à la valorisation de la fonction d’autorité traditionnelle. Pis, au lieu de veiller au respect du Statut, elle le bafoue. Impunément.

chambre nationale des rois ci2La CNRCT-CI est devenue, sous nos yeux, une succursale du RHDP, le parti au pouvoir. Ainsi, le directoire, sous la houlette du roi Awoulae Tanoé Désiré, avait ouvertement, au moment de la controverse, demandé à Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat, en 2020.

Chambre d’enregistrement du parti au pouvoir, ce directoire a également refusé de s’associer à l’accueil, le 17 juin 2021, de Laurent Gbagbo, à l’aéroport international Houphouët-Boigny. L’ancien président de la République revenait au pays après dix ans de procès à La Haye où il a été acquitté le 31 mars 2021, définitivement.

La CNRCT-CI vient également d’afficher son parti-pris à l’occasion de la visite de trois jours qu’effectue Laurent Gbagbo à l’ouest, en pays Wê, à partir du jeudi 7 avril 2022.

Goué Patrice, chef canton Zibiao (Bangolo, région du Guémon), Koulaye Emmanuel Victor, porte-parole des chefs traditionnels du Cavally, et le colonel à la retraite Oulatta Gaoudit, chef de Diébly (Bangolo), sont tous montrés au créneau, à travers des journaux ou des conférences de presse, pour faire chorus avec la ministre Anne-Désirée Oulotto, présidente du conseil régional du Cavally. Ils ont déclaré Cbagbo personna non grata chez eux.

Cet esprit partisan jure avec l’article 6 de la loi sus-visée, qui dispose: « Les rois et chefs traditionnels sont soumis aux obligations de neutralité, d’impartialité et de réserve. Ils doivent s’abstenir d’afficher leur appartenance politique ».

chambre nationale des rois ci33Mais la loi est massivement violée, en Côte d’Ivoire. En étant ainsi en porte-à-faux, la Chambre conduit à deux graves conséquences. D’un, perdant toute crédibilité, elle est toujours désavouée par les populations qui ne se reconnaissent pas dans ses décisions impopulaires. A preuve, le pays Wê est en effervescence pour accueillir Gbagbo.

De deux, le vent du bicéphalisme souffle à la tête de nombre de nos villages qui contestent des chefs politiquement engagés et isolés » Fort dommageable constate, F. M. Bally.

C’est donc, après 12 années d’absence, le 7 avril 2022 que Laurent Gbagbo, libéré de La Haye bientôt  2 ans,  foule le sol du Grand ouest de la Côte d’Ivoire qui a payé le plus lourd tribut de la guerre fratricide qu’a connu cette terre de paix. Vivement que cette visite apaise les cœurs des ivoiriens dans leur grand ensemble, afin de conduire irrémédiablement à une réconciliation véritable des filles et des fils de la Côte d’Ivoire pour un développement durable et un meilleur vivre ensemble tant attendu.

Ledebativoirien.net

© 2022 – 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur