Abidjan: la Femme mareyeuse et vendeuse des produits halieutiques valorise la pêche Africaine 

3 min read
53 / 100

 

C’est la Bourse du Travail à Treichville,  ce lieu emblématique qui a abrité le grand moment de célébration de la femme africaine mère et actrice de développement dans le domaine encore peu connu et valorisé de Femme mareyeuse et vendeuse des produits halieutiques. Une journée très spéciale pour toutes ces africaines venues dans  la capitale économies en provenance de plusisuers pays africains. 

Abidjan: la Femme mareyeuse et vendeuse des produits halieutiques valorise la pêche Africaine -ledebativoiien.netLa pêche artisanale est une pêche qui permet de nourrir plusieurs de nos populations et nombreuses sont les femmes qui travaillent dans des conditions très difficiles pour subvenir à leurs besoins.

Ainsi, le 8 mars 2023, journée internationale des droits de la femme a vu plus de 17 pays africain venus à Abidjan pour célébrer la Femme mareyeuse et vendeuse des produits halieutiques. Durant deux jours, elles se sont donné rendez-vous dans la capitale Ivoirienne pour parler, réfléchir et proposer un manifeste couronnant leurs réflexions. Lequel a été communiqué lors des festivités des droits de la femme à Treichville dans  l’enceinte de la bourse de travail.

Abidjan: la Femme mareyeuse et vendeuse des produits halieutiques valorise la pêche Africaine -ledebativoiien.netLa déclaration d’Abidjan vient donc à point nommé pour tirer la sonnette d’alarme en vue d’améliorer les conditions de ces héroïnes. Elles qui, au quotidien fournissent à toute l’Afrique le repas quotidien au prix de beaucoup de sacrifice. Mais les femmes font aussi une invite afin  d’être associées dans les instances décisionnelles de ce noble secteur.

La déclaration plaidoyer a été remise au directeur de cabinet du ministre de la pêche et des ressources halieutiques. Les femmes ont saisi cette lucarne pour rendre hommage à l’une des leurs, qui a tiré sa révérence Il s’agit de la malienne Fatoumata Diallo native de la ville de Koulikoro qui  vouait une passion sans borne à la pêche et qui ne cessait de défendre les droits des mareyeuses contre vents et marées.

Abidjan: la Femme mareyeuse et vendeuse des produits halieutiques valorise la pêche Africaine -ledebativoiien.net« Le poisson m’a tout donné et grâce au poisson j’ai vu le monde » disait-elle. Elle a donc été décorée à titre posthume avec un trophée remis à sa fille venue spécialement du Mali. ‘‘Ye ye ye’’ voilà le cri de guerre de ces guerrières de la pêche venues de toutes la Côte d’Ivoire aux côtés de leurs sœurs africaines, pour  célébrer leurs droits.

Elles sont venues  du Maroc, de la Guinée, du Sénégal, du Togo ou le Gabon, les Africaines ont dansé au même rythme, parlé le  même langage et exprimé un même désir : ‘’Que vive la femme et vive la pêche africaine’’.

Ledebativoirien.net

Celine Mboukou

© 2023, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur