Côte d’Ivoire-exclusif cas médical : mort du jeune Dylan AUZILLEAU-les révélations explosives de l’autopsie-2 litres de sang dans l’abdomen, tout sur le procès inédit

25 min read
70 / 100

Dylan AUZILLEAU rejoint l’au-delà au bout de l’aiguille à la polyclinique-le foie du jeune patient perforé, les médecins  plaident  la non culpabilité

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.net Dylan AUZILLEAU, l’affaire est  une première en Côte d’Ivoire. De grands médecins de renom devant le tribunal, ‘‘pour avoir causé la mort de leur patient! ». Au  Tribunal de Première Instance Abidjan Plateau, à la 3è audience d’un procès inédit, que LE DEBAT IVOIRIEN a suivi de bout en bout,  vous transpose au cœur d’un scandale que  »la justice cherche à démêler’’. Le public silencieux suit attentivement les débats autour de la cause du décès de, Dylan Cédric Azilleau, âgé de 21 ans.

Un décès survenu dans des circonstances des plus intrigantes, au lendemain d’une opération, une biopsie du foie. Que de révélations de l’autopsie médicolégale exigée par le procureur de la république eu égards aux conditions du décès du malade après son passage entre les mains expertes de deux médecins de renom à Abidjan. Plus de 2 litres de sang ont été retrouvés dans l’abdomen de la victime. Il s’est vidé de son sang

Le débat autour du décès de Dylan Cédric Azilleau, âgé de 21 ans, survenu dans des circonstances des plus effrayantes, au lendemain d’une opération, une biopsie du foie entre le 17 et 18 octobre 2022, continue. Plus de 2 litres de sang ont été retrouvés dans l’abdomen de la victime. Un procès est ouvert à Abidjan. La partie civile réclame la condamnation des deux médecins à la barre pour homicide involontaire. Que dira le délibéré très attendu, le vendredi 21 juillet 2023 ? Un tour rapide à la sépulture.

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.netPour voir un peu plus clair sur la cause de la mort du patient des deux médecins, le jeune Dylan Auzilleau, une autopsie médico-légale recommandée par le Procureur de la République a été réalisée par les Professeurs titulaires, de Médecine Légiste et Réparation Juridique du Dommage Corporel, UFR Sciences Médicale d’Abidjan, Université Félix Houphouët-Boigny, Hélène YAPO ETTE et BOTTI Koffi. Les professeurs se veulent clairs sur la procédure à ce propos :

«Requis en date du 19 octobre 2022 par la Direction de la Police Criminelle, au fin de déterminer les causes de la mort Dylan Cédric AUZILLEAU ainsi que les circonstances de sa mort, dresser un rapport d’ensemble détaillé des opérations et conclusions. Certifions avoir personnellement accompli la mission ainsi confiée en honneur et conscience, le 2 Novembre 2022 à l’Institut de Médecine Légale en présence des représentants de la Direction de la Police Criminelle, du représentant de la Police Technique et Scientifique, du représentant de la famille du défunt, des représentants du Docteur Christian DELMOTTE de la Polyclinique Groupe Médical Plateau ; des représentants du Centre Médical Chardy…»

Père Benoit Auzilleau : «Ils m’ont arraché ‘‘mon ami’’

 Le procès est ouvert

Le face à face des parties à l’audience du vendredi 30 juin 2023 sous le regard averti du président et du Procureur de la République dans ce dossier est explosif. Des poursuites contre le Docteur Hussein CHALHOUB et le Docteur Christian DELMOTTE, pour présumée ‘‘faute médicale’’ ayant entrainé la mort de leur patient au lendemain de leur intervention, du 17 au 18 octobre 2023. Bienvenue avec LE DEBAT IVOIRIEN au temple de Thémis pour cette première mettant des médecins aux bancs d’accusés en Côte d’Ivoire. Excitant !

VENDREDI 26 MAI 2023

tribunal    au Tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau, LE DEBAT IVOIRIEN habitué au mur du Temple est attiré par un curieux dossier, à l’ouverture de l’audience du jour. Un dossier ouvert est intitulé ‘‘homicide involontaire’’. Pas excitant d’un premier coup, n’est-ce pas ! Mais attention, à la lecture des charges ou motifs, puis de quelques jets du rapport de l’autopsie médico légale par le Juge Président, les oreilles se dressent et la suite est palpitante. Mais, ce jour-là, les échanges n’iront pas au-delà de deux minutes.

Et pour cause, une partie (le conseil de l’Assureur des différentes cliniques) des prévenus n’a pu disposer de tout le dossier. L’affaire est donc renvoyée, au vendredi 16 juin 2023 à l’effet de lui permettre d’en saisir le contenu. Mais déjà l’affaire crée de l’émoi.

VENDREDI 16 JUIN 2023, arrive le jour attendu. A la première heure, LE DEBAT IVOIRIEN est aux premiers rangs pour ne rien rater de cette inédite affaire dans l’histoire de la justice ivoirienne. Cette fois, le Président va plus loin dans la lecture des charges de ce procès ouvert depuis le 10 mars 2023 au Tribunal de Première Instance statuant en matière correctionnelle, pour ‘‘homicide’’, à la requête de Benoît Camille Auzilleau, père du défunt. Attendu que le mardi 18 Octobre 2022, à 11 heures 30 minutes, le décès de son fils Dylan Cédric Auzilleau est constaté à leur domicile; que ce décès brusque de son fils lui parait assez suspect.

Énigmatique mort de Dylan Cédric Auzilleau

Juin 2023, toujours pas de résultats de l’examen de la biopsie qui a entrainé la mort de leur fils Dylan, indique le père. Mais  au procès, ils seront remis au juge président. Négligence ou faute médicale, la cause de la mort du patient des deux médecins de renom ? Ils sont devant le tribunal d’Abidjan.

Dylan Cédric AUZILLEAU, né le 21 février 2001 à Bouaké commune. Il est, jeune Franco-ivoirien, chef de chantier chez imports Marcos. Il a trouvé la mort, le 18 octobre 2022 aux environs de 11 heures, à son domicile à Abidjan Cocody-Mermoz. Il a été reçu en consultation au Centre Médical Chardy, Abidjan-Plateau avenue Chardy, le 20 septembre 2022 et là, par le Docteur Hussein CHALHOUB. Puis, il passera le 17 octobre 2022 à ‘‘l’aiguille’’, à la Polyclinique GMP aux mains du Docteur Christian DELMOTTE, Radiologue. La suite est saisissante avec cette mort au bout de l’aiguille, selon les médecins légistes.

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.net

La parole au père du défunt Camille Benoit Auzilleau

«En mission professionnelle à San Pédro, Dylan a contracté une fièvre typhoïde, un paludisme et une indigestion. Il a été hospitalisé durant trois jours à la nouvelle Clinique Des Rochers à San Pedro. A sa sortie de l’hôpital, il est rentré à Abidjan où il est allé en consultation au Centre Médical Chardy et y a été confié au Docteur Hussein CHALHOUB, médecin généraliste et pédiatre.

Celui-ci après consultation a prescrit plusieurs examens sanguins et l’a mis en arrêt maladie pour trois jours. Tout évoluait bien pour la santé de Dylan, avec un résultat du fibroscan normal, quand le Docteur Hussein Chalhoub qui a revu Dylan, le 8 Octobre 2022 et affirmé qu’il était en parfaite santé a prescrit une biopsie hépatique de foie. Alors qu’il aurait pu ou dû demander un fibrotest actitest de contrôle qui se fait par un prélèvement sanguin à jeun.

Et ce, pour un enseignement sur l’état du foie, sans le toucher directement, d’autant plus qu’il n’y avait aucune urgence à effectuer une biopsie hépatique, puisque que le Docteur Hussein Chalhoub qui a soigné le paludisme de Dylan a affirmé qu’il était en parfaite santé…», explique le père AUZILLEAU, en peine.

Le président du tribunal lui demande de surmonter cette crise de nerfs tout en évitant d’être agressif bien que traversé par la douleur de la disparition brusque de son fils, qu’il appelle : ‘‘Mon ami’’. Il poursuit donc. «Je l’accuse d’une faute de diagnostic avec la prescription d’une biopsie hépatique. Alors même que l’état de Dylan Cédric Auzilleau ne le nécessitait pas. Le Docteur Hussein Chalhoub lui-même l’a indiqué. Pourquoi ne l’a-t-il pas orienté vers un spécialiste, un gastro-antérogue-entérologue et pathologue spécialiste des maladies de foie ? ».

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.netDocteur Hussein CHALHOUB, médecin généraliste venait-il de commettre une faute d’imprudence ? Le père AUZILLEAU, le croit bien fort. Ainsi, de ce qu’il résulte de la doctrine constante, que la responsabilité du Médecin peut être recherchée et peut être retenue par les juridictions pour pouvoir engager la responsabilité pénale de celui-ci, le père Benoit AUZILLEAU estime que le procès peut retenir contre le Docteur Hussein Chalhoub: ‘‘la faute médicale’’, ainsi que, contre le Docteur Christian DELMOTTE, ayant pratiqué la biopsie hépatique à son fils Dylan Cédric Auzilleau qui en est décédé, prématurément, le 18 octobre 2022. Et même succomber sous le poids de fautes d’imprudence et de négligence.

Le père AUZILLEAU, partie civile au procès entend voir condamner les deux médecins pour des faits ‘‘d’homicide involontaire’’ prévu par les dispositions de l’article 392 du code pénal qui stipule : « Est puni d’un emprisonnement de 3 mois à 3 ans et d’une amande de 100.000 à 1.000.000 de francs CFA, quiconque par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou inobservation des règlements commet involontairement un homicide ou est la cause ».

 Les débats s’engagent

Ainsi, le vendredi 16 juin 2023, les prévenus avec un mannequin médical présentant le corps humain, son contenu digestif sont pressés d’éclairer le président et toute la Cour. Les deux médecins objet de poursuites l’un après l’autre se présente à la barre à chaque invitation du président du tribunal. Mais l’éclairage du Président achoppe aussitôt sur la question de la présence d’experts en vue d’un éclairage de plusieurs points, dont certaines sont liés au protocole de la biopsie et surtout de l’explication du rapport d’expertise de l’autopsie medio légal du corps du jeune Dylan.

L’audience est renvoyée au vendredi 30 juin 2023 pour les débats de fond avec  des explications en français facile du Rapport de l’Autopsie Médico-Légale des professeurs, légistes. L’affaire devient encore plus excitante. Tout le public retient son souffle.

dylan mort 1VENDREDI 30 JUIN 2023, date fixée par le président du tribunal qui maîtrise l’atmosphère de son tribunal pour un débat de fond. LE DEBAT IVOIRIEN est encore présent au premier rang pour ne rien laisser s’échapper. Ce vendredi 30 juin 2023 tout est réuni pour saisir le contour de la mort subite du jeune Dylan Cédric Auzilleau.

Il est 8 heures 54 minutes, appel du dossier après quelques délibérés rendus d’anciennes affaires. C’est l’ouverture des débats entre, le Juge, les prévenus et la partie civile. Ils tourneront largement et longuement autour du rapport d’expertise lié à l’autopsie médico-légale, pour prendre fin à 11 heures 42 minutes. En toute impunité ?

L’affaire DYLAN AUZILLEAU

Il fait jour, ce 21 novembre 2022 et, le soleil éclaire comme il aime transmettre sa lumière et son énergie de vie. Les cœurs lourds, chargés d’amertume et de chagrin, les parents du disparu sont face aux enquêteurs. Ils reçoivent la conclusion du Rapport de l’Autopsie Médico-Légale du corps de Dylan Cédric AUZILLEAU, leur fils âgé de 21 ans qui a été retrouvé mort, le 18 octobre 2022 à son domicile dans la capitale économique ivoirienne. La conclusion dudit rapport livré à Abidjan, le 21 Novembre 2022 est sans détours, sans appels et sans balbutiement :

«L’autopsie médico-légal a permis de retenir comme cause de mort, une spoliation sanguine due à un hémorragie intra-abdominale (hémopéritoine) de grande abondance, environ 2 litres, provoquée par une perforation de l’aorte abdominale consécutive à un ponction biopsie hépatique transpariétale…». Il est signé des Professeurs titulaires, de Médecine Légiste et Réparation Juridique du Dommage Corporel, UFR Sciences Médicale d’Abidjan, Université Félix Houphouët-Boigny, Hélène YAPO ETTE et BOTTI Koffi.

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.netLes professeurs pour mettre à l’aise toutes les parties, sont droits à la barre et soutiennent dans le rapport aux mains du juge président que : «Requis en date du 19 octobre 2022 par la Direction de la Police Criminelle, au fin de déterminer les causes de la mort Dylan Cédric AUZILLEAU ainsi que les circonstances de sa mort, dresser un rapport d’ensemble détaillé des opérations et conclusions. Certifions avoir personnellement accompli la mission ainsi confiée en honneur et conscience, le 2 Novembre 2022 à l’Institut de Médecine Légale en présence des représentants de la Direction de la Police Criminelle, du représentant de la Police Technique et Scientifique, du représentant de la famille du défunt, des représentants du Docteur Christian DELMOTTE de la Polyclinique Groupe Médical Plateau ; des représentants du Centre Médical Chardy…». Voilà le président en sait davantage sur l’environnement de l’autopsie !

C’est tout dire de la clarté autour de cette mission sur ordre du Procureur de la République eu égard au rapport de la Direction de la Police Criminelle sur plainte du père subjugué par la mort de son fils plein de vie.

A la barre et les circonstances de la rencontre avec les médecins

En mission professionnelle à San Pédro, Dylan contracte une fièvre typhoïde, un paludisme et une indigestion. Il a été hospitalisé durant trois jours dans  une clinique à San Pedro. A sa sortie de l’hôpital, il rentre à Abidjan où il se rend en consultation au Centre Médical Chardy et y est confié au Docteur Hussein Chalhoub Médecin Généraliste et Pédiatre. C’est une amie de la famille qui conseille au père AUZILLEAU, le compétent docteur Hussein CHALHOUB, un médecin généraliste qui a son cabinet au Plateau.

Celui-ci, après consultation prescrit plusieurs examens sanguins et le met en arrêt maladie pour trois jours. Tout évoluait bien pour la santé de Dylan, avec un résultat du fibroscan normal, quand le Docteur Hussein CHALHOUB qui revoit Dylkan, le 8 Octobre 2022, et affirme qu’il était en parfaite santé prescrit une biopsie hépatique de foie, pour se rassurer exactement sur  l’état de son foie du patient, indique-t-il  à la barre étant donné qu’il est en face de deux examens ne présentant pas le même résultat.

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.netLe 8 octobre 2022, lors du premier entretien avec son patient, le médecin est informé par les parents que, le fils à sa naissance a attrapé une hépatite B. Une précision importante dans la prescription des médicaments pour le mal dont il souffre au moment de la visite au médecin, puisqu’il pourrait avoir des interactions entre les deux maux. Plusieurs examens sont faits par le cabinet, dont l’échographie du foie. Tout est normal. Un Fibroscan qui est une méthode non invasive permettant de mesurer l’élasticité du foie et donc le taux de fibrose (cicatrices) est effectué aussi.

En effet, certaines maladies chroniques du foie liées à la consommation d’alcool, aux hépatites virales, au diabète, à certaines maladies biliaires, peuvent entraîner une fibrose hépatique. Le médecin n’est pas épathologue, donc il fait appel aux services du docteur DELMOTTE de la clinique GMA pour une biopsie qui exige tout un protocole : trois (3) heures avant l’opération, le patient doit être préparé, puis après l’opération le patient est gardée au minimum 6 heures en salle de surveillance voir 24 heures.

Ce jour-là, le 17 octobre 2023, le patient Dylan AUZILLEAU est convoqué à 11H 45 minutes au cabinet pour la biopsie écoguidée. Une action recommandant au moins deux praticiens. Le jeune Dylan ressortira-t-il comme il venu pour la biopsie qui aura duré quelques 3 minutes, selon le médecin DELMOTTE à la barre ?

La mère se présente un peu plus tard au docteur pour récupérer le résultat de la biopsie. «Ils ne sont pas encore disponibles», lui lance le docteur Chaloub. « Ils se sont tellement bien passés que mon fils est décédé consécutivement à la biopsie que vous avez faite » lui rétorque la mère. Le soir du décès de son fils, le père AUZILLEAU dépose une plainte à la police criminelle. Une enquête policière est déclenchée. Chaque partie faits sa déposition auprès des enquêteurs.

Au tribunal, le rapport des enquête révèle que le médecin ayant pratiqué la biopsie soutient : « C’est le patient, une fois la biopsie effectuée a immédiatement demandé à rentrer à son domicile, quittant immédiatement la clinique ». Mais que dit le protocole en la matière pour cette opération de foie ? Les enquêteurs de la police n’ont pu tenir sur leurs chaises face à une telle surprise médicale ! Comment ne pas savoir le risque énorme que court un patient en ne se mettant pas sous surveillance, qui est de la responsabilité du praticien ?

L’enquête de la police classe le dossier comme «homicide». Le dossier est alors transféré au Procureur de la République d’alors, Christophe Richard Adou. A la lecture du procès-verbal de la Police Criminelle, il déclenche la procédure immédiate d’une autopsie. Le père qui entend savoir la raison exacte du décès de son fils entre les mains de médecins d’expérience selon leur longue carrière  engage le  procès.

La version du Docteur Hussein CHLHOUB médecin généraliste et pédiatre, du Centre Médical Chardy

«J’ai reçu en consultation, le 20 septembre 2022 AUZILLEAU Dylan pour la prise en charge d’un symptôme infectieux qui évoluait depuis environ une semaine et pour lequel il a été trait à San-Pedro et hospitalisé jusqu’à la veille de son évacuation sur Abidjan. Pour cette consultation, il était accompagné de son père. L’exploration liminaire a permis de réaliser que le patient avait dans ses antécédents une hépatite B diagnostiquée depuis son enfance et pour laquelle aucun suivi médical ni prise en charge n’étaient assurés, ce qu’a confirmé son père

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.netL’examen clinique de ce jour était strictement normal. Nous avons préconisé au défunt et à son père l’abstention thérapeutique et surveillance de l’état de Dylan en attendant les résultats du bilan biologique de suivi de l’hépatite B. Au vu de résultats, nous avons préconisée l’abstention thérapeutique et la réalisation d’un dosage des transalminases une semaine plus tard

Nous avons conclu à une hépatite virale B avec suspicion d’une fibrose hépatique. Un avis hépato-gastro-entérologie, Dr Bangoura, a été demandé. Ce dernier a prescrit un examen complémentaire fibroscan. J’ai revu Dylan, le 8 octobre. Il était en parfaite santé. Le résultat du fibroscanq qu’il m’a présenté était tout à fait normal et montrant une élastrométrie médiane normal à 4,4 Kpa avec une IQR/Med à 5% pour 12 MV avec un taux de réussite à 100%.

Mais le résultat du fibroscan était en contradiction avec le score du Fibrotest Actites. Ce qui a nécessité la demande d’une biopsie hépatique après avis du gastro-entérologue qui a recommandé cet examen », soutient Dr Hussein CHALHOUB en motivation de sa demande de la biopsie de foi de Dyland Auzilleau. Ainsi, après les mains de Dr CHALHOUB, le jeune Dylan Cédric AUZILLEAU sera reçu le 17 octobre 2022 par le Docteur Christian DELMOTTE, Radiologue à la Polyclinique GMP.

La version du Docteur Christian DELMOTTE, Radiologue à la Polyclinique GMP

«Nous avons reçu Dylan Cédric AUZILLEAU, le 17 octobre 2022 vers 9 h du matin. Il avait pris rendez-vous pour une biopsie échoguidée du foie prescrite par son médecin traitant, le Dr Hussein Chalhoub. L’indication de la biopsie était une hépatite B ou c dont il était porteur depuis sa naissance. Dans le bilan qu’il m’a montré il y avait, une échographie du foie normale. Un fibroscanner normal. Après vérification des pièces requises avant toute biopsie il lui a été lu le consentement éclairé.

L’intervention s’est déroulée selon les règles de l’art. Repérage de la zone cible par écho doppler pulsé et élastographie. Anestethésie locale après désinfection de la zone par lidocaine, biopsie à l’aide d’un pistolet ultra rapide avec une aiguille fine dédiée. Une seule ponction a été nécessaire ramenant une carotte biopsique de bonne qualité. L’intervention a durée 5 minutes. Le patient a précisé qu’il n’a ressentie aucune douleur. Il a alors été mis au repos. (pour combien de temps).

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.netLe patient ne souhaite pas se faire hospitaliser. (quel dit le Protocol dans la GMP après une opération biopsie ?) Il lui a été recommandé de rentrer chez lui en se faisant accompagner et de rester au repos strict 24h sous surveillance familiale et de ne pas hésiter à rappeler son médecin en cas de malaise. Il a quitté la polyclinique aux alentours de 13h ». Voici ce qu’explique le Radiologue, Dr Christian Delmotte, avec en main, deux tickets-modérateur de 350 000 FCFA chacun pour l’opération.

 

A la barre, ce vendredi  30 juin 2023-laissons parler l’Autopsie Médico-Légale

Plusieurs parties du corps seront alors interrogées: ouverture du crâne, du cou, du thorax, de l’abdomen, du petit bassin, du cœur, des vaisseaux, des poumons, du médiastin postérieur, des structures osseuses etc. Toutes ces parties du corps ne présentent aucune anomalie particulière, selon les professeurs légistes ayant fait l’autopsie.

Que dit de son côté, le diaphragme ? « Il présente une perforation punctiforme transfixante avec suffusion hémorragique sue la coupole diaphragmatique droite en regard des suffusions hémorragiques du 8è espace intercoastal droit ».

Que dit l’étape sous diaphragmatique ? « Existence d’hémopéritoine de grande abondance en partie liquide mesurant environ 2 litres et sous forme de caillots d’allure ante mortem pesant 444 grammes. »

Et au niveau du foie et vésicule biliaire ?

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.net« La face supérieure du lobe droit du foie présente deux plaies punctiformes d’allure iatrogène pénétrantes. Il existe également une plaie punctiforme d’allure iatrogène sur la face inférieure de ce même lobe droit située à 2 cm de la vésicule biliaire. Il s’y associe une perforation punctiforme avec suffusion hémorragique sous-jacente intéressant l’aponévrose de la petite courbure de l’estomac… L’estomac contient une petite quantité de liquide brunâtre environ 5 millilitres. La muqueuse gastrique est pâle et présente des piquetées hémorragiques ».

Et au niveau des vaisseaux abdominaux ? «Existence d’une plaie punctiforme transfixiante sur le bord droit de l’aorte abdominale à 18,5cm au-dessus de la bifurcation en artère iliaques et à 14cm à droite du 8è espace intercostal droit… ».

Les Professeurs titulaires, de Médecine Légiste et Réparation Juridique du Dommage Corporel UFR Sciences Médicale d’Abidjan Université Félix Houphouët-Boigny, Hélène YAPO ETTE et BOTTI Koffi, après la visite de plusieurs parties du défunt, passent à une autre étape. La plus percutante de la pratique de l’autopsie médico[1]légale dans de la recherches de la cause de la mort du jeune Dylan.

La Discussion médico-légale

Première remarque selon le rapport de l’autopsie médico-légale, que LE DEBAT IVOIRIEN a pu parcourir d’un trait, au terme de l’audience du vendredi 30 juin 2023, c’est que l’examen radiologique du cadavre de Dylan Cédric AUZILLEAU, n’a pas été réalisé pour la simple raison d’une absence de dispositif à cet effet. Cependant, l’examen externe et l’autopsie ont mis en évidence ce qui suit:

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.net«Une pâleur conjonctivale bilatérale ; un pansement sur la face latérale de la base thoracique droit abritant un point de piqûre d’allure iatrogène en regard du 8è espace intercostal droit. Ce point de piqûre est transpariétal et est en continuité avec : une perforation de la coupole diaphragmatique droite, deux plaies ponctiformes sur la face supérieure du lobe droit du foie, une plaie ponctiformes sur la face inférieure du lobe droit du foie, une plaie de la paroi du bord droit de l’aorte abdominale en regard de la palie de la face inférieure du foie ; un hémopéritoine de grande abondance, environ 2 litres de sang liquide et 444g de caillots d’allure ante mortem ; une pâleur polyviscérale….l’autopsie n’a pas mis en évidence d’autre lésion traumatique sur le reste du corps ».

Professeur Hélène YAPO ETTE et Professeur BOTTI Koffi, poursuivant leur discussion médico-légale de l’autopsie notent : « Les plaies abdominales suscitées sont d’allure iatrogène et sont compatibles avec une ponction biopsie du foie transpariétale. Cette ponction biopsie du foie a entrainé une plaie transfixiante du foie et une perforation de l’aorte abdominale en regard, responsable d’une hémorragie intra-abdominale, hémopéritoine, de grande abondance, environ 2 litres… ».

Au terme de l’autopsie médico-légale de Dylan Cédric Auzilleau âgé de 21 ans, les Professeurs titulaires, de Médecine Légiste et Réparation Juridique du Dommage Corporel UFR Sciences Médicale d’Abidjan Université Félix Houphouët-Boigny, Hélène YAPO ETTE et BOTTI Koffi, concluent,

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.net« qu’elle (l’autopsie) a permis de retenir comme cause de mort, une spoliation sanguine due à une hémorragie intra-abdominale, hémopéritoine, de grande abondance, environ, 2 litres, provoquée par une perforation de l’aorte abdominale consécutive à une ponction biopsie hépatique transpariétale…».

Devant cette révoltante révélation du Rapport de l’Autopsie Médico-Légale sur la mort de son fils, le père, Benoît Camille Auzilleau, ne rate aucune audience du procès pour ‘‘homicide involontaire’’ ouvert au Tribunal de Première Instance statuant en matière correctionnelle, à sa requête. Il y a un premier médecin qui devrait traiter la fièvre typhoïde pour lequel le malade s’est présenté à son cabinet. Il décide de lancer d’autres examens. Un autre médecin fait la biopsie demandée par le premier.

le délibéré 

Le patient n’est plus de ce monde. Délibéré attendu au 21juillet 2023 Les conseils des prévenus, Dr Chaloubh et Dr Delmot plaident la non culpabilité et aussi l’irrecevable de l’action du père du défunt, partie civile. Toutefois, comme le procureur, les avocats des deux médecins s’en remettent à la Sagesse du Juge Président, au terme de leurs plaidoiries.

Vendredi 26 mai 2023, vendredi 16 juin, puis vendredi 30 juin, et enfin, vendredi 21 juillet 2023 pour le délibéré dans l’affaire d’homicide involontaire. «Une spoliation sanguine due à une hémorragie intra-abdominale, hémopéritoine, de grande abondance, environ, 2 litres, provoquée par une perforation de l’aorte abdominale consécutive à une ponction biopsie’’. C’est ce que le public aura retenu de l’audience du vendredi 30 juin dernier liée à l’affaire du décès du patient des docteurs CHALOUBH et DELMOTTE, le jeune Dylan Cédric AUZILLEAU âgé de 21 ans.

Un fils adorable et garçon intelligent

Côte d’Ivoire-exclusif médical : le patient Dylan AUZILLEAU rend lâme quelques heures après une biopsie du foie-la réaction des 2 médecins devant le tribunal d’Abidjan, ledebativoirien.net À 17 ans, Dylan Cédric AUZILLEAU obtient son baccalauréat au collège Jean Mermoz d’Abidjan. Il part pour la France où il obtient son BTS à 19 ans ; puis obtient sa Licence à 20 ans avec mention, 15,95 de moyenne.

Il était l’ainé et déjà perçu comme la locomotive de la famille. Son hobby, la moto. «Il aimait aussi, la pèche, la chasse », confie ses proches qui confient qu’il était constamment en compagnie de son père, qui lui, préparait ses 60 ans de vie cette année 2023. Avec en projet, pour son anniversaire un voyage sur les routes des USA à moto, tous les deux.

Un cadeau du père pour ses 60 ans au fils: rouler à moto de Chicago à Las Vegas tous deux. Il ne le fera pas, Dylan Cédric, le fils n’est plus là. Puisque simplement des aiguilles de médecins chevronnés sont passées au travers de son foie. La suite : la mort tout net. Un mot de compassion des médecins, le père ne s’en souvient pas… Il refuse de s’en remettre au ciel. Il dépose une plainte et l’affaire s’ouvre effectivement au tribunal correctionnel.

Le procès des médecins, le Docteur Hussein Chalhoub (généraliste) et, le Docteur Christian Delmotte radiologue ayant pratiqué la biopsie du foie de Dylan Cédric AUZILLEAU, le 17 octobre 2022 et décédé, le 18 octobre 2022, suite à une forte hémorragie, selon l’autopsie-médico-légale, rendra son verdict, ce vendredi 21 juillet 2023 au Tribunal Correctionnel de Première Instance d’Abidjan. Le délibéré attendu…!

Ledebativoirien.net

Par HERVE MAKRE

© 2023, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur