Conflit ouvert à Mankono avec un déni d’autorité municipale : Cissé Bacongo voudra-t-il développer la commune sans s’embarrasser du  Maire Vagbama Tambla ?

17 min read
72 / 100

Un courrier, silencieux, au départ de Mankono, le jeudi 9 novembre 2023, a atterri bruyamment, le mardi 21 novembre à Koumassi sur le bureau du Maire Cissé Ibrahima Bacongo. En objet, « Arrêt des travaux du Tohono », une glissade devenue un site de loisirs et de tourisme à Mankono. Et depuis, les commentaires à charge et à décharge fusent de partout à Mankono. Ledebativoirien.net suit cette affaire. Et à la suite d’une enquête expresse vu l’urgence, du fait de la montée d’adrenaline de part et d’autrre, la rédaction a décidé d’éclairer l’opinion, mais surtout le ministre de l’intérieur de la Côte d’Ivoire sur le danger qui monte dans l’air à Mankono. Suivez !

conflit mairie de mankono
Mankono avec un déni d’autorité municipale : Cissé Bacongo voudra-t-il développer la commune sans s’embarrasser du Maire Vagbama Tambla

Mankono, Chef-lieu de la région du Béré, est une commune située au nord-ouest de la Côte d’Ivoire où tout est à faire en matière de développement.

Deux camps, littéralement, s’empoignent afin de convaincre les populations de la légalité, de la légitimité ou de l’utilité des actes posés. Le nouveau Maire de Mankono Vagbama Tambla élu en indépendant au détriment du candidat du RHDP, dans ses prérogatives, fait face, au ministre-maire de Koumassi, Cissé Ibrahima Bacongo.

Il est aussi fils de Mankono qui s’est mis au service du développement de sa commune natale en se passant, pour le moment, d’une collaboration d’avec les nouvelles autorités municipales de Mankono. Le maire Koumassi ne s’encombre de fioriture d’oublier  à la maire de Koumassi (Abidjan) le bon sens administratif, lorsqu’il se rend chez lui à Mankono.

À l’origine des faits….

C’est à la demande de l’association des «Amis De Mankono» (ADM) que le ministre-maire Cissé Ibrahima Bacongo a décidé de réaliser des travaux d’aménagement du site touristique et de loisirs « Tohono », une glissade dans la commune de Mankono. Et ce, pour les préparatifs des festivités socio-culturelles de cette association, dénommées « Barbecue Géant » en période de Tabaski.

« L’ADM a toujours fait des courriers de demande d’aide aux cadres et aux autorités municipales dans l’objectif de bien organiser ses activités socio-culturelles. En 2021, nous avons pu rencontrer le ministre Bacongo et je peux même t’envoyer les images. Cette année l’accès au site était totalement bouché en arbustes et herbes. Nous n’avons sollicité son aide que pour l’ouverture de la voie et aussi l’éclairage du site. Sur le champ, il a appelé son chef chantier afin qu’il envoie les machines pour faire le travail.

cisse bacongo
Le Maire de Koumassi, Cissé Ibrahima Bacongo

On devrait être à moins d’un mois du barbecue. Et je précise aussi que c’est le Maire sortant Namory Cissé qui avait créé le contact. Ce jour-là il a dit c’était impossible pour l’éclairage vu le court délai. Mais, a-t-il dit qu’il allait tout faire pour régler ce problème. Il avait même fait la promesse que ce site pouvait être transformé en un très bon site avec des aménagements », a fait savoir Fofana Mamadou dit Sena, président de l’ADM.

Un chantier, qui, toute de suite, va attiser l’intérêt du travail bien fait du Maire de Koumassi. Il fait venir à Mankono un expert du ministère du tourisme à l’effet d’obtenir des conseils avisés pour l’aménagement de la glissade de Mankono. Et l’ex-Maire de la commune, Cissé Namory, supervisait même lesdits travaux. Cependant, dirigeait-il ces travaux pour le compte du ministre-maire Cissé Ibrahima Bacongo ou du Conseil municipal de Mankono ? La réponse à cette question pourrait recentrer le débat autour du courrier émis par le nouveau Maire de Mankono à l’endroit du Maire de Koumassi, Cissé Ibrahima Bacongo.

Et pourquoi cette injonction de la Mairie de Mankono sur le chantier de la glissade ?

Le Maire Vagbama Tambla, à sa prise de fonction, n’aurait trouvé aucune trace d’informations administratives de certains chantiers en cours actuellement dans la commune de Mankono. Ainsi, aurait-t-il jugé nécessaire que les responsables desdits chantiers prennent attache avec les services techniques de la mairie aux fins d’éclairer les nouvelles autorités municipales sur la nature des travaux qu’ils entreprennent sur le territoire communal.

C’est dans cette veine que le Maire de Koumassi a été enjoint par la Mairie de Mankono d’arrêter les travaux de la glissade de Mankono afin d’approcher les services techniques de ladite Mairie pour la suite desdits travaux. Y-a-t-il une opportunité de débattre sur cette décision du Maire de la commune de Mankono ? Est-il dans son bon droit ou non ?

Ou alors la manière de s’y prendre pour ramener Cissé Ibrahima Bacongo vers les services de la mairie est-elle ou pas appropriée ? Le développement de Mankono pourrait-il prendre un coup de frein vis-à-vis de ce courrier ? Ce sont là, des questions que nous nous posons à l’analyse de la polémique présentement à Mankono suite au courrier du Maire Vagbama Tambla à Cissé Ibrahima Bacongo.

Que disent les parties opposées dans cette affaire ?

D’abord de l’homme de main de Cissé Bacongo

dircab bacongo

Nous avons rencontré les différents protagonistes en vue de recueillir leurs versions. Fofana Amara, Chef de Cabinet du ministre Cissé Ibrahima Bacongo au ministère des Affaires Politiques, nous a reçus le jeudi 23 novembre 2023 à son bureau dans la commune du Plateau. Il était visiblement tout heureux de nous partager les informations en sa possession pour le compte du maire Cissé Ibrahima Bacongo dans cette affaire. À la question de savoir si le ministre Cissé Ibrahima Bacongo avait l’autorisation des autorités municipales d’alors et actuelles pour les travaux de la glissade, Fofana Amara, explique.

« L’autorisation, cela ne veut rien dire. Ce sont des problèmes d’égo. C’est rien d’autre. Supposons que l’espace relevait de la Mairie. Mais, vous avez quoi à aller entraver une telle initiative par des procédures bidons ? Il (Cissé Ibrahima Bacongo, ndlr) est en train d’arranger la commune et non la détruire. La forme (l’autorisation, ndlr) là, on s’embarrasse de cela pourquoi ?

C’est l’ex-Maire Namory Cissé qui dirigeait les travaux de l’ouverture de voie menant à la glissade. Il a donné son accord. Et vous dites, est ce que le Maire a donné l’autorisation ? La lettre adressée au Maire Cissé Ibrahima Bacongo qui fait polémique actuellement n’est pas passée devant le Conseil municipal. Je vous apprends que des conseillers municipaux se sont désolidarisés du Maire. Donc, c’est une initiative personnelle.

La glissade est devenue un air protégé. Et c’est le Préfet qui est maintenant le responsable de cet espace au sein du comité de gestion de la Convention-Entente. C’est à lui qu’on doit se référer désormais pour toutes les activités concernant la glissade. Le site ne relève pas de la Mairie. Et je vais aller discuter avec toi de quelque chose dans le fond qui ne t’appartient pas ?

Le courrier du Maire de Mankono au cadre de Mankono Cissé Bacongo qui n'a pas daigné  ou jugé  utile de répondre. Signe de respect administratif. ledebativoirien.net
Le courrier du Maire de Mankono au cadre de Mankono Cissé Bacongo qui n’a pas daigné ou jugé utile de répondre. Signe de respect administratif.

La Mairie même a une copie de la Convention. Le ministre Bacongo engage ces travaux de la glissade, à ses propres frais. Il n’a pas d’ambitions politiques à Mankono. Tout ce qu’il fait à Mankono, il le fait par amour pour Mankono.

Et ce chantier nécessite de gros moyens. Quand quelqu’un est dévoué pour la commune, il ne faut pas le décourager. Si Bacongo décide d’abandonner ce chantier, est ce que la Mairie aurait-elle les moyens pour continuer les travaux ? », a-t-il confié.

Par ailleurs, au cours de notre entretien, nous avons évoqué une autre partie des activités de Cissé Ibrahima Bacongo à Mankono. Il s’agit de l’exploitation des réserves administratives de la commune. Fofana Amara nous révèle la voie empruntée par le Secrétaire Exécutif du RHDP pour l’acquisition desdites réserves. « Il (Cissé Ibrahima Bacongo, ndlr) a écrit au ministre de la Construction pour déclasser ces réserves administratives. Il a tous les documents afférents à ces terrains. Et c’est comme cela, qu’il a donné gracieusement une partie à NSIA Banque, Afriquoil et Bon Prix pour que ces opérateurs économiques viennent s’installer à Mankono. Et le complexe hôtelier en construction derrière la sous-préfecture en fait partir », a-t-il précisé

À entendre, Fofana Amara, il semble clair que, pour l’heure, le ministre-maire de Koumassi, Cissé Ibrahima Bacongo, n’envisage approcher les services techniques de la Mairie de Mankono pour une collaboration administrative comme l’a demandé, le courrier qui lui a été adressé. Le Secrétaire Exécutif du RHDP se serait radicalisé dans sa logique de poursuivre ses projets à Mankono sans s’embarrasser d’une information orale ou écrite aux autorités municipales encore moins d’une autorisation.

« Il (Cissé Ibrahima Bacongo, ndlr) a commandé 150 poteaux électriques pour la glissade et au passage le cimetière du quartier Mamina (grande famille Fofana) sera servi. La clôture de l’école primaire publique sur la voie de la glissade sera fait à la demande du chef de la grande famille Fofana », nous confie Fofana Amara. Au regard de tous ces chantiers inscrits dans l’agenda de Cissé Ibrahima Bacongo, nous avons joint la municipalité de Mankono dans le but de savoir davantage sur l’état de collaboration entre le Maire de Koumassi et les services de la Mairie de Mankono pour la réalisation desdits chantiers.

Le déballage à la Mairie…

Siriki Dosso, le 1er adjoint au Maire de Mankono, nous a entretenus. Nous entamons notre entretien par l’état des lieux à la Mairie suite à la passation de charges entre l’actuel Maire, Vagbama Tambla, élu sous la bannière.

maire resident

«L’Indépendant » et le Maire RHDP sortant Cissé Namory. « C’était une passation calamiteuse. Elle n’était guère reluisante; elle a été véritablement scabreuse.

Nous avons découvert, en présence du préfet, que chaque document qui avait été demandé, il y avait des soucis d’existence ou de mise à disposition. Même pour les simples réunions de municipalité, il n’y avait pas de procès-verbaux. Le principal problème de Mankono, ce sont les problèmes de terre (le foncier).

C’est à dire les lotissements. Il y a des terrains vendus à plusieurs personnes (pour le même terrain). Et comme sur les actes, c’est souvent le cachet de la Mairie et la signature du Maire, ils viennent voir le nouveau Maire pour être dédommagés. Nous les recevons, leur expliquons la situation et les ramenons vers l’ancien Maire pour de plus amples explications.

Le seul point que nous traitons actuellement dans ces problèmes fonciers, c’est le morcellement du terrain acquis par la Mairie dans le village de Mouessola, pendant la mandature du Maire Moussa Dosso, pour la construction de l’Hôtel de Ville. Nous avons découvert un morcellement de quelques 42 lots sur les 10 hectares du terrain de l’Hôtel de Ville qui est un patrimoine de la Mairie. Nous avons commis un commissaire de justice pour aller constater ce qui se passe sur ce site de la Mairie.

Lorsque les acquéreurs de ses lots sont allés voir l’ex-Maire, il leur a dit qu’il s’était entendu avec le Chef du village de Mouessola pour faire ces morcellements pour des filles et fils de Mouessola dans le besoin. Je suis allé écouter le Chef du village avec un conseiller municipal afin d’être éclairé. Le Chef m’a dit qu’il n’a jamais fait de demande dans ce sens, et d’ajouter que si tel était le cas, ces terrains seraient vendus à des enfants de Mouessola et non à des personnes étrangères au village qui sont acquéreurs desdits terrains. Il dit qu’il est disponible pour une confrontation (avec l’ex-Maire, ndlr.).

Nous lui avons dit que ce n’est pas la peine pour un souci de cohésion sociale affichée clairement dans le projet de société du Maire Tambla. Nous avons suggéré aux acquéreurs d’aller rencontrer l’ex-Maire pour une solution. Ils sont revenus nous dire qu’il leur a promis une compensation des lots qui leur ont été vendus sur le site de l’Hôtel de Ville. Et pour finir avec cette question foncière, malheureusement, nous n’avons aucun guide des opérations de lotissement à la Mairie concernant les acquéreurs-plaignants qui viennent à nous.

conflit mairie de mankono
Mankono avec un déni d’autorité municipale : Cissé Bacongo voudra-t-il développer la commune sans s’embarrasser du Maire Vagbama Tambla

Et quand nous avons demandé au Secrétaire Général et au directeur technique de la Mairie, ils m’ont répondu qu’ils en n’ont jamais trouvé à la Mairie. Donc, ils n’ont jamais eu accès à ces documents fonciers. Ils poursuivent en me disant que c’est l’ex-Maire seul qui gérait le foncier.

Et qu’il (ex-Maire, ndlr) avait tous les documents du foncier à la maison. Donc, à la suite des conseils du préfet, j’ai adressé une demande d’explication au Secrétaire Général. Et nous avons adressé également un courrier à l’ex-Maire, Cissé Namory, pour lui demander de nous mettre à disposition les guides pour qu’on puisse s’y référer.

Pour ce qui est de la logistique, nous n’avons pas hérité de grand’chose. Je précise que dans ce même courrier, nous avons mentionné un tricycle qu’il avait déclaré pendant la passation mais qui ne nous avait pas été rétrocédé. Au cours de cette passation, il nous a été déclaré cinq engins mais nous n’avons reçu que trois et les deux autres, nous avons fouillé un peu pour savoir où ils se trouvent. Nous en avons découvert un au quartier Nièla (qui nous a été remis après interpellation d’un des hommes de main du Maire Cissé);

le second était avec le Maire lui-même et il ne nous l’a pas encore remis. Actuellement nous travaillons avec les deux tracteurs et un (01) tricycle. Pour le camion poubelle stationné depuis un an, nous avons pris attache avec une société spécialisée dans la collecte d’ordures ménagères à Abidjan pour le remettre en état de fonctionnement. Enfin, la satisfaction côté logistique, c’est le véhicule de commandement du Maire qui était en bon état. Même les ampoules, nous étions dans le noir à la Mairie. Le Maire Tambla nous a instruit de faire éclairer les locaux », a fait savoir Siriki Dosso, 1er adjoint au Maire résident de la commune de Mankono.

les motivations du ministre maire Cissé Bacongo

Lorsque nous avons cherché à savoir les raisons qui ont motivé le courrier adressé au Maire de Koumassi, Cissé Ibrahima Bacongo, Siriki Dosso a argué ceci : « Sachez qu’avant d’envoyer le courrier du Ministre Cissé Bacongo, j’ai essayé de joindre l’ex-Maire Cissé Namory, il n’a pas décroché. Alors, j’ai tenté de joindre le Ministre Bacongo mais en vain. Le ministre est notre aîné. J’ai moi-même collaboré aux travaux de construction de la maison de la chefferie ou du Cantonat qu’il a financé en 2015.

cisse bacongo
Le Maire de Koumassi, Cissé Ibrahima Bacongo

Et bien d’autres missions qu’il lui a plu de me confier. Notamment le commissariat qu’il a voulu construire ici. Tout cela, pour vous dire qu’il n’y a rien de conflictuel entre le Ministre Bacongo et nous à l’exception de la période du choix des candidats aux élections municipales de septembre passé.

Nous avions un très bon commerce. En ce qui concerne l’affaire des travaux de la glissade, c’est sur une plainte de Monsieur Mamadou Karamoko de la famille Gbedekaramoko, Chef de terre et membre de la chefferie de Mankono, que nous nous sommes saisis de l’affaire.

Il nous a informés premièrement que des travaux étaient en cours à la glissade sans leur autorisation. Alors, j’ai demandé au Secrétaire Général et au Directeur technique, s’ils en savaient quelque chose. Ils m’ont dit qu’ils n’en savent rien du site et des travaux qui y sont effectués. Ensuite, je leur ai demandé si nous avions dans nos archives une autorisation délivrée par l’ex-Maire pour des travaux sur ledit site. Ils m’ont dit qu’il n’y avait rien. Alors, j’essaie de calmer Monsieur Mamadou Karamoko en lui expliquant que le Maire Tambla n’a pas donné d’autorisation à quelqu’un pour des travaux sur ce site.

C’est ainsi, que le Directeur technique, deux de nos Conseillers et moi-même, sommes-nous  rendus sur les lieux pour en savoir davantage. C’était des jeunes gens qui effectuaient des travaux de décapage. J’ai apprécié le travail effectué puis j’ai appelé Monsieur Mamadou Karamoko lui disant qu’il n’y a pas de problème aussi grave sur cette partie de la terre de Mankono. Et une seconde fois, c’est à dire quelques jours après, il me revient pour me dire qu’il a aperçu des engins lourds allant sur le site avec à la tête le Maire Bacongo.

Retenez qu’au cours du Conseil municipal du jeudi 2 novembre 2023, nous avons introduit un point de divers relatif aux travaux en cours dans la commune sans information ou autorisation préalable des autorités municipales. Les conseillers municipaux ont donné leur quitus au Maire à l’effet d’interpeller les responsables desdits travaux sur le territoire communal afin qu’ils prennent attache avec les services techniques de la Mairie.

C’est ainsi que nous avons des courriers adressés aux différents responsables des chantiers dans la municipalité dont celui du Maire Cissé Ibrahima Bacongo. Nous n’avons rien contre cet élan de développement dans la commune, bien au contraire nous l’approuvons mais que cela se fasse dans les règles. En plus, notre ainé a plus d’expériences que nous dans la gestion d’une collectivité et nous pensons qu’il allait comprendre le sens de notre action », a souligné Siriki Dosso.

Cette situation qui pourrit actuellement l’atmosphère entre des élus y compris les populations de Mankono, suscite la préoccupation du Préfet du département, préfet de région, de Gouesse Jules. « Le Préfet a promis s’impliquer dans cette affaire pour une normalisation des relations entre la Mairie de Mankono et le Maire Cissé Ibrahima Bacongo », confie le Maire résident de Mankono.

La tension dans l’air et le Maire sortant introuvable

Une autre situation demeure encore dans le silence administratif des nouvelles autorités municipales. Il s’agit du déclassement des réserves administratives dans la commune.  Une acquisition de biens immobiliers sous le magistère de l’ex-Maire Cissé Namory que la nouvelle équipe de la municipalité a du mal à comprendre.

Le Maire élu Vagbama Tambla (indépendant) ledebativoirien.net
Le Maire élu Vagbama Tambla (indépendant)

« Des terrains, dit-on, ont été donnés gracieusement à des opérateurs économiques pour s’y installer. Mais pourquoi ce déclassement n’a pas été fait au profit de la Mairie au moment de cette installation ? Que gagnait la collectivité pendant cette opération ? Et quels sont les termes de ce contrat de cession auxdits opérateurs économiques ? » Autant d’interrogations de la part du 1er adjoint au Maire Siriki Dosso.

Et d’ajouter « Nous espérons que la Mairie de Mankono avec à sa tête le Maire Vagbama Tambla et le Maire de Koumassi, notre aîné Cissé Ibrahima Bacongo auront l’occasion de s’asseoir et aplanir les divergences au centre de cette affaire pour le bonheur de nos populations. Car, nous n’avons que 60 mois pour la réalisation de notre projet de société », clos, l’entretien Siriki Dosso.

Pour l’absence de traces administratives d’information et d’autorisation de la Mairie de Mankono évoquée par la nouvelle équipe municipale pour le chantier de la glissade et le déclassement des réserves administratives de la commune, nous avons tenté de joindre l’ex-Maire Cissé Namory pour connaître sa version des faits. Mais, il n’a pas répondu à notre sollicitation jusqu’au jour de la publication de notre article.

Au regard de cette situation qui prévaut dans la commune de Mankono entre deux élus de différentes municipalités, il est impérieux pour le ministère de l’Intérieur d’agir afin de mettre fin à ce déni d’autorité municipale qui germe actuellement à Mankono. Car, les populations risquent de s’y mettre pour arriver un affrontement entre deux camps. Les autorités ont-elles besoins de se livrer une guerre fratricide pour le bonheur de leur population ?

Ledebativoirien.net

H.KARA

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur