Le PDCI et la magie politique : le cas Guikahué…déjoue le complot de Cowppli-Boni

3 min read
66 / 100

Au PDCI-RDA, on assiste à un spectacle aussi surprenant que celui d’un rhinocéros en tutu. Tidjane Thiam, ce mystérieux oiseau rare qui semble flotter au-dessus des contingences temporelles, est candidat malgré son manque flagrant de présence régulière au bureau politique, selon les textes de son parti.

PDCI GUIK300 1

Pendant ce temps, le pauvre Guikahué se retrouve éliminé, non pas pour son incompétence, mais pour avoir eu l’audace d’être sous contrôle judiciaire pour un acte posé par son président, Henri Konan Bédié et assumé par le parti. Ah, quelle farce exquise !

Le président intérimaire, tel un magicien des mots, tente de jongler avec la légalité pour faire passer une candidature aussi légale qu’un pingouin dans le Sahara. Le contrôle judiciaire, ce fantôme du passé, est soudainement invoqué pour faire des vagues dans cette mare politique.

Alors, posons-nous la question cruciale : Thiam peut-il être candidat ? Peut-être que dans l’univers parallèle de la politique au Pdci, tout est possible ! Après tout, pourquoi ne pas opérer un passage en force pour faire de lui le candidat prêt à porter ? Qui sait, peut-être que les lois de la physique politique au Pdci sont différentes des lois naturelles. Après tout, c’est bien connu qu’au Pdci, la recherche du consensus passe par la distribution des bons et mauvais points, selon les intérêts du moment. Dans ce parti, les lapins sortent du chapeau plus souvent que dans un spectacle de magie.

Guikahué déjoue le complot de Cowppli-Boni !

PDCI GUIK 400

Maurice Kakou Guikahué, exclu puis réhabilité tel un héros de tragédie politique, revient triomphalement sur le devant de la scène. La justice a déjoué les manœuvres de ses détracteurs et lui a redonné sa place, laissant ses adversaires pantois. À 92 ans, le président intérimaire du PDCI-RDA doit savourer ce pied de nez inattendu.

C’est un retour digne d’un scénario rocambolesque où les rebondissements sont plus nombreux que dans une série télévisée. Guikahué, tel un acteur principal, est prêt à jouer une fois de plus un rôle de premier plan dans ce théâtre politique où la réalité dépasse souvent la fiction.

Cette décision de la justice représente un camouflet retentissant pour les détracteurs de Guikahué, notamment les Thiamistes qui, sonnés et presque au sol, ont déjà trouvé un bouc émissaire. Alors que certains avaient déjà presque couronné un autre candidat, Guikahué fait son grand retour, prouvant que dans le théâtre politique, les rebondissements les plus inattendus sont monnaie courante.

Par Yacouba DOUMBIA -Journaliste / Observateur averti

LEDEBATIVOIRIEN.NET

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur