RTI ça ne va plus ! Veillée d’armes avant le grand débrayage : Fausséni Dembélé (DG) ruse-t-il avec les revendications professionnelles?

3 min read
68 / 100

Elle a été nommée. Donc,  elle peut partir de ce poste, mais que restera-t-il après son passage ? Problématique  à laquelle réfléchit l’actuelle direction générale de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), bien tenue par, Fausséni Dembélé, qui a pris une  pause de deux semaines. C’est que :

rti

«À la RTI, ça ne va plus ! Si les choses restent en l’État, la suite, nous le constaterons tous !» Ce sont les propos de Traoré Nadjibé, Secrétaire Général du Syndicat National des agents, des organes, des secteurs publics et para-publics de l’Information (SYNINFO).

Il était face  aux médias, ce jeudi 28 mars 2024 au siège de la Fédération des syndicats autonomes de Côte d’Ivoire (FESACI) fondée en 1992.

Les conditions de travail et de vie des travailleurs de la RTI ne reflètent pas l’image du média public de prestige de l’État de Côte d’Ivoire. Ainsi, c’est après deux ans de concertation, de compromis et de résolutions insatisfaites que le SYNINFO tient en 2024 une conférence de presse. Les initiateurs étendent prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur ce qui se passe entre la Direction Générale de la RTI et ces agents.

Au centre du dialogue social, quatre revendications majeures inhérentes aux conditions de travail et de vie des travailleurs de la RTI : la revalorisation salariale, le stock des congés, l’avancement des agents de la période 2015 – 2022 et l’application du traitement de la nouvelle grille des métiers.

Les agents de la RTI voudraient que les minimas catégoriels soient revalorisés à un taux de 20% en tenant compte des deux pourcentages de revalorisation de 2015 et de 2023 du secteur du Commerce.

CRISE A RTI 1

Que les sursalaires spoliés lors de l’entrée dans la nouvelle grille des métiers en mars 2023 soient restaurés sans réduction des nouveaux salaires. Sur la question des avancements au titre de la période 2015-2022, les travailleurs réclament les 3 bons d’avancement avec leurs arriérés à payer.

Concernant le stock des congés, les agents de la RTI voudraient que la liquidation du stock soit effective.

Pour la satisfaction de tous ces points de revendications, le SYNINFO a privilégié le dialogue à ce jour. Cependant, l’attitude du Directeur Général de la RTI, Fausséni Dembélé, dans la gestion de ce dossier frise le mépris des conditions de travail et de vie des agents de la maison bleue.

Et tout heureux d’atteindre l’objectif commercial lors de la CAN 2023, Fausséni Dembélé se met à distribuer comme dans un « coupé-décalé » 100 millions de francs CFA aux agents de la RTI à l’effet certainement de les détourner de leurs revendications corporatistes.

RTI ça ne va plus ! Veillée d'armes avant le grand débrayage : Dembélé Ousmane (DG) ruse avec les revendications professionnelles ledebativoirien.net

« Le patron du prestigieux média public pense sans doute que les enveloppes de 100.000 FCFA reçues par chaque travailleur pourraient étouffer les points de revendications du SYNINFO.

Une ruse qui engendrerait beaucoup de conséquences dans les jours à venir à la RTI. Nous nous attendons à des journées mouvementées au sein de la première télévision Ivoirienne.

À la RTI ça ne va plus ! Nous sommes en train d’aller progressivement vers notre dernière arme. Nous lançons un appel aux autorités compétentes afin qu’elles mettent tout en œuvre pour une issue heureuse à nos revendications. Si les choses restent en l’État, la suite, nous le constaterons tous. C’est notre première et dernière conférence de presse », a averti Traoré Nadjibé

Ledebativoirien.net

H.KARA

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur