Sénat ivoirien : la Commission des Affaires Sociales et Culturelles adopte deux projets de loi sur la médecine et chirurgien-dentiste

4 min read
70 / 100

Pierre N’gou Demba satisfait

La Commission des Affaires Sociales et Culturelles du Sénat (CASC) a procédé à l’examen de deux projets de loi ce mercredi 27 mars 2024, en présence de Pierre Demba, ministre de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle, à la fondation Félix Houphouët-Boigny.

Sénat ivoirien : la Commission des Affaires Sociales et Culturelles adopte deux projets de loi sur la médecine et chirurgien-dentiste ledebativoirien.net

Il s’agit d’un projet de loi portant exercice de la médecine et un projet de loi portant organisation et fonctionnement de l’ordre national des chirurgiens-dentistes de Côte d’Ivoire. Ces deux projets de loi ont été adoptés à l’unanimité par les sénateurs. 

Pierre N’gou Demba, ministre de la santé, de l’hygiène publique et de la couverture maladie universelle a exprimé sa satisfaction suite à l’adoption de ses deux projets de loi qui annoncent un changement au niveau de la santé en Côte d’Ivoire.

« Ces deux textes ont été adoptés, je suis très heureux, ça participera à la qualité des soins et à faire également avancer les réformes dans le secteur de la santé. Dans le cadre de son programme Côte d’Ivoire solidaire, le Chef de l’État a décidé de faire des investissements massifs au niveau du capital humain.

Au cœur de ce capital humain, réside le secteur de la Santé avec un programme hospitalier qu’il a mis en œuvre et qui se poursuit. Mais également il a procédé à des réformes importantes pour que ce secteur se bonifie et la santé en Côte d’Ivoire soit le plus élevé possible. »

Sénat ivoirien : la Commission des Affaires Sociales et Culturelles adopte deux projets de loi sur la médecine et chirurgien-dentiste ledebativoirien.net

Ce changement au niveau de la médecine est pour lui, une bonne initiative qui bonifie son exercice. Poursuivant, il a justifié que ce texte va permettre non seulement d’investir aussi bien dans le public que dans le privé dans la médecine.

Mais également d’encadrer l’intervention des spécialistes, pour éviter les erreurs, renforcer la responsabilité du médecin, dans ce qui est fait dans les hôpitaux.

« Avant ce texte, la médecine ne disposait pas de cadre légal complet pour son exercice. Il y avait des textes épars, divers et ça ne permettait pas d’encadrer l’exercice de la médecine en Côte d’Ivoire. Donc nous avons pris un texte pour que non seulement encadrer l’exercice de la médecine, mais également tenir compte des innovations et de l’évolution de ce secteur à l’heure actuelle », a-t-il révélé

Pierre Demba s’est aussi prononcé sur le second projet portant l’organisation, le fonctionnement de l’Ordre des chirurgiens-dentistes, « qui vient organiser ce secteur clé de la santé, mais également, voir comment est-ce que le dispositif au niveau national s’entende pour que les soins dentaires soient disponibles partout ».

Sénat ivoirien : la Commission des Affaires Sociales et Culturelles adopte deux projets de loi sur la médecine et chirurgien-dentiste ledebativoirien.net

« Aujourd’hui on dispose en Côte d’Ivoire de 900 chirurgiens-dentistes dont 600 sont dans le public. Notre objectif c’est de renforcer la formation des chirurgiens-dentistes pour en disposer un peu partout.

Cela, parce que dans le cadre de la Couverture maladie universelle, l’objectif c’est de mettre des soins de proximité à disposition des populations, par leur organisation et par leur formation continue.  Cet Ordre permet de disposer de personnel compétent pour faire ces soins. »

Ces deux projets de loi adoptés à l’humanité des sénateurs répondent à l’aspiration des populations. Lesquels projets ont été situés dans les termes de référence selon les objectifs à leur assigner. Leurs différents rôles et plans d’actions ont en outre, été présentés.

En effet, l’objectif du projet de loi portant exercice de la médecine est de regrouper les dispositions diverses existantes et d’en proposer de nouvelles, afin de permettre un exercice de la médecine, qui demeure conforme aux exigences actuelles de santé publique.

Il prend en compte en plus de l’exercice dans le public, l’exercice dans le privé comprenant l’exercice permanant par des médecins étrangers, ordonnés à leur inscription au tableau de l’ordre, en vue de pallier le manque de certaines compétences.

Sénat ivoirien : la Commission des Affaires Sociales et Culturelles adopte deux projets de loi sur la médecine et chirurgien-dentiste ledebativoirien.net

« Ce projet gère la moralité professionnelle par le contrôle de l’accès à l’exercice collectif des activités médicales de demeurer sous le contrôle d’un médecin », ajoute  le  ministre de la Santé Pierre N’gou Demba.

Pour le projet de loi portant organisation et fonctionnement de l’ordre national des chirurgiens-dentistes de Côte d’Ivoire, il doit tenir compte de la disposition communautaire relative à la libre circulation des chirurgiens-dentistes dans l’espace UEMOA. Son rôle c’est d’innover en créant des conseils régionaux en remplacement des conseils départementaux de l’ordre des chirurgiens-dentistes et bien plus encore

Ledebativoirien.net

Horty Ziga

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur