Urgent: Victorine Soko (pdte OFREPCI) : «le 8 mars ne doit pas être pour soulager la femme, mais le combat de son autonomisation socio-économique »

2 min read
63 / 100
«Femmes, mes sœurs, réveillons-nous ! »La présidente de l’Organisation des Femmes Photo-reporters de Côte d’Ivoire (OFREPCI) Victorine Soko Kadja à l’occasion, du 8 mars 2020, la Journée internationale des droits des femmes 2020, interpelle la femme à se battre pour son indépendance totale.
VICTORINE SOKO ledebativoirien.net
Pour elle, cette journée hautement symbolique résume tous les combats au plan international que national pour l’égalité entre l’homme et la femme, en vue d’une société plus juste et équitable. Elle appelle à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et toutes les filles. La présidente de l’OFREPCI appelle les pouvoirs publics à accélérer l’application des dispositifs légaux librement décidés pour rendre effectif le thème de cette journée choisie par les Nations-Unies : ‘’Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement’’. Cette journée est aussi pour elle l’occasion de se souvenir de ces milliers de femmes fuyant la précarité, les mariages forcés et diverses formes de violence qui malheureusement vont se noyer aux larges des côtes européennes, presque dans l’indifférence, à la recherche d’un mieux-être. Si la politique de l’autonomisation des femmes, plutôt que de faire des grands discours, devenait une réalité palpable, cela réduirait les risques d’immigration féminine.
H.MAKRE

© 2020 – 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur