FIF-les choses reportées: Alexis Gohou, président du Club Omnisports de Bouaflé ecoute Gabala et charge

2 min read

« Nous n’avons pas eu la possibilité légale d’approuver les comptes. Il y a un certain AG FIF 2021 DAO GABALAnombre de réserves importantes émises par le commissaire aux comptes qui nécessitent des décisions de l’AG pour qu’à la faveur de cette normalisation, nous puissions savoir ce que vaut cette fédération », a déclaré Mariam Dao Gabala, la présidente du Comité de Normalisation de la FIF.

Elle fera quelques heureux mais aussi des sceptiques. C’est qu’au terme de 8 heures de conclave auquel 79 clubs membres actifs de la fédération  ivoirienne de football ont pris part, à la salle de conférence du ministère des affaires étrangères au Plateau, les lignes  n’ont pas  bougé.

Ainsi donc, réunis en Assemblée générale ordinaire (AGO), la 59ème du genre, le 18 septembre 2021, sur convocation du Comité de Normalisation de la FIF (CN-FIF), les membres actifs n’ont pu se prononcer sur deux des quatorze points à l’ordre du jour. Notamment l’approbation des comptes 2020 et le quitus, deux points, importants de la gestion, du comité exécutif sortant reportés à la prochaine assemblée générale à la fois ordinaire et extraordinaire en octobre prochain.

agfif bouafleAu terme de ces 8 heurs de conclave la Sénatrice Mariam Dao Gabala assistée de l’ensemble des membres du CN-FIF, laisse entendre qu’on a beau dirigé d’importantes sociétés internationales, la gestion du football n’est pas facile. Dans la foulée, ledebativoirien.net a arraché les propos de Alexis Gohou, président du Club Omnisports de Bouaflé:

 «On retient que ça été une bonne séance de travail avec le comité de normalisation même si ça eu un goût d’inachevé à cause des problèmes financiers. Mais il y aura la révision des textes à la prochaine assemblée générale. Les textes seront élucidés et les amendements seront pris en compte.

A nos bases, nous dirons que ne sommes pas allés au bout de l’AG. Les problèmes financiers étaient tels que le commissaire aux comptes n’a pas été saisi à temps et il en est de même pour celui qui est chargé de l’audit interne qui n’a pas été capable de donner des détails. Ce qui a fait que les membres actifs que nous sommes n’avons pas été capables de nous prononcer pour approuver les comptes», a-t-il regretté.

Ford Raymond Guei

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur