Côte d’Ivoire-ciel brumeux: pour  le gouvernement ivoirien la justice n’a pas encore lâché Laurent Gbagbo

3 min read

PPA CI GBAGBO LE PANAFRICANISTE 21 1Des  inquiétudes s’annonçant? Difficile de le clamer, mais dans un entretien à France 24, Laurent Gbagbo a rejeté l’idée de sa condamnation, par la justice ivoirienne, à 20 ans de prison dans l’affaire du « casse de la BCEAO », après son acquittement  par la CPI.

L’interview à France 24, est revenu sur  la condamnation de Laurent Gbagbo à 20 ans de prison par la justice ivoirienne dans l’affaire du « casse de la BCEAO », alors emprisonné encore à la Cour pénale internationale. L’ancien président ivoirien la rejette. Depuis son retour à Abidjan il est libre de ses mouvements mais, le gouvernement n’a pour autant pas fermé les yeux sur cette situation qui, selon  lui demeure poursuivi dans l’affaire de la casse de la BCEAO: «Je n’ai jamais braqué une banque. La BCEAO a été braquée par pas mal de braqueurs, par des rebelles. Et c’est Gbagbo qu’on condamne à 20 ans ? On ne va pas me faire admettre ce qui est inadmissible. Vous savez, il y en a qui pense que Gbagbo a été condamné à 20 ans, donc même s’il est élu président du parti, on va lui interdire d’être président, je sais ça. Et je sais que nombreux sont ceux qui pensent ainsi. Mais ce n’est pas mon problème. Une condamnation que je récuse, que je ne reconnais pas, ce n’est pas mon problème à plus forte raison ses conséquences ».

Des propos auxquels a immédiatement réagi  le ministre de la communication Coulibaly Amadou, porte-parole du gouvernement au terme du Conseil des ministres, du 20 octobre 2021.

« M. Gbagbo a beaucoup de conflits à régler, y compris avec sa propre personne »

gbagbo et ouattara au palais presidentiel le 27 juillet 2021Pour réponse, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, a précisé mercredi que ce jugement restait valide malgré l’acquittement de Laurent Gbagbo par la CPI pour crimes contre l’humanité : « Monsieur Laurent Gbagbo a beau être étonné, il demeure poursuivi devant la justice ivoirienne. Je ne veux pas faire plus de commentaires sur les propos de M. Laurent Gbagbo, qui a beaucoup de conflits à régler, y compris des conflits avec sa propre personne. »

Les déclarations du président du PPA-CI et du gouvernement, qui semblent  annoncer un temps brumeux en préparation en Côte d’Ivoire. Mais Gbagbo réclame toujours la libération des prisonniers civils et militaires, détenus depuis la crise post-électorale de 2010-2011 qui a fait au moins 3 000 morts

 

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

Du même auteur