Côte d’Ivoire: « Le Président Alassane Ouattara demande-t-il aux Ivoiriens d’être « hospitaliers »?-Douglas Mountain

5 min read
12 / 100

 

Dans son discours à la Nation du 31 Décembre 2022, en référence aux grands évènements prévus dans le pays cette année, le président de la République demande aux Ivoiriens  » de faire preuve d’hospitalité envers ceux qui viendront « . Sans vouloir manquer de respect au Chef de l’Etat, ce passage de son discours sonne un peu « creux », car les Ivoiriens sont bien en Afrique les derniers à qui on peut reprocher de manquer d’hospitalité.

Le Président de la République demande aux Ivoiriens d'être "hospitaliers"  ledebativoirien.net Selon les Nations unis, il y a deux pôles d’immigration en Afrique, l’Afrique du Sud et la Côte d’Ivoire, avec toutefois une tendance déclinante pour la nation de Nelson Mandela, qui attire de moins en moins en Afrique australe, en raison du chômage, des violences xénophobes, et de la dégradation de l’économie. En revanche, la Côte d’Ivoire reste toujours aussi attractive pour les populations d’Afrique de l’Ouest, d’Afrique centrale, qui délaissent le Gabon et la Guinée équatoriale, au profit de la patrie d’Houphouët Boigny. Les Comores et Madagascar, ces lointaines îles de l’océan indien, ont de grosses communautés dans le pays, qui a aussi la plus importante communauté libanaise d’Afrique. Les Libanais délaissent le Maghreb économiquement plus avancé, où vivent les arabes, pour se diriger majoritairement vers la Côte d’Ivoire.

Lire: https://www.ledebativoirien.net/2023/01/cote-divoire-2023-alassane-ouattara-rassure/

ici la Basilique de Yamoussoukro, la plus grande du monde ; une danse sénoufo du Nord ;  statue Akwaba, symbole de l'hospitalité ivoirienne et le cacao, la culture phare de la Côte d'Ivoire ledebativoirierne.net
Ici la Basilique de Yamoussoukro, la plus grande du monde ; une danse sénoufo du Nord ; statue Akwaba, symbole de l’hospitalité ivoirienne et le cacao, la culture phare de la Côte d’Ivoire.

Dixième économie d’Afrique, la Côte d’Ivoire absorbe tout ce monde. Aujourd’hui sur une population de 28 millions de résidents permanents, environ 11 millions ne sont pas des nationaux, soit un taux qui avoisine les 40% de la population, ce taux était de 26% dans les années 2000. La Côte d’ivoire reste ainsi la première terre d’accueil des populations africaines en pourcentage et volume. Et celles-ci continuent d’affluer. On a observé qu’il y a plus d’hommes que de femmes en CI. Cette tendance est une particularité du pays, et s’explique par l’émigration. Ce sont majoritairement les hommes qui émigrent en Côte d’Ivoire pour s’y installer, pas les femmes.

 

Un afflux continu des populations africaines depuis l’époque coloniale

Cet apport des populations étrangères date de l’époque coloniale. Dernier territoire à être mis en valeur, la colonie de Côte d’Ivoire était à l’époque très peu peuplée. Les Colons ont fait venir des Sénégalais et des Dahoméens ( l’actuel Bénin ) pour occuper les postes de supplétif dans l’administration. Ce phénomène d’afflux s’est poursuivi jusqu’en 1958, où des troubles ont poussé quelque 17 000 Dahoméens et Togolais à quitter le territoire.

Le Président de la République demande aux Ivoiriens d'être "hospitaliers"  ledebativoirien.netD’autres violences sont plus tard intervenues dans l’histoire du pays, qui reste et demeure malgré tout une terre d’accueil. De son histoire, la Côte d’Ivoire n’a expulsé aucun étranger qu’il soit en situation régulière ou pas. Il y a eu des troubles qui ont visé des communautés ( c’est inévitable ), mais jamais des expulsions sur décision de l’Etat, comme on le voit ailleurs en Afrique.

La Côte d’Ivoire : une nation différente des autres sur le continent

Il y en Côte d’ivoire cette liberté, cette légèreté, ce côté  » relax  » qu’on ne trouve nulle part en Afrique. La CI a toujours été un pays ouvert. Cette liberté n’ a rien à voir avec le multipartisme, elle fait partie de l’âme de la nation. En 1965, le président Houphouët avait proposé une loi qui prévoyait la double nationalité pour les citoyens des pays membres du Conseil de l’Entente. En clair, un citoyen membre d’un pays de cette organisation devenait automatiquement citoyen des autres. Les parlementaires ivoiriens ont refusé de voter la loi, parce qu’elle pouvait conduire selon eux aux événements de 1958. Le président houphouët s’est alors incliné.

Le Président de la République demande aux Ivoiriens d'être "hospitaliers"  ledebativoirien.netNulle part en Afrique en ces temps-là, un parlement pouvait s’opposer à la volonté du président. C’est dire que malgré le régime du parti unique ( comme dans toute l’Afrique ), il y avait néanmoins une liberté de ton en CI qu’on ne retrouvait pas nulle part ailleurs. L’étranger qui débarquait percevait aussitôt cette liberté qu’il n’avait pas chez lui. Sur le plan économique, la liberté est encore plus grande pour les non nationaux. Ils dominent des secteurs entiers de l’économie. Sur les chantiers des infrastructures, on entend parler anglais ou des dialectes inconnus dans le pays. Des entreprises des pays de la sous-région interviennent sur des chantiers majeurs en Côte d’ivoire. Pourtant il n’ y a pas de réciprocité.

Cette liberté et la relative prospérité ont contribué à faire de la CI, un pays où tout le monde vient trouver refuge et fortune, la patrie de l’étranger. Beaucoup de pays qui se disent panafricanistes ont une politique d’accueil restrictive à l’égard des populations africaines. Ces pays expulsent régulièrement. Au contraire, toujours vue comme une  » colonie  » de la France, la CI est cependant le pays qui accueille le plus d’africains sur son sol. Sacrée Côte d’Ivoire !

Côte d’Ivoire 2023 : Alassane Ouattara rassure ledebativoirien.netLe pays n’est pourtant ni le plus vaste, ni le plus riche, ni le plus industrialisé du continent, mais il est le plus attractif pour les populations, celui où l’on veut y vivre, il est la terre d’espérance pour bien des populations africaines, la nation la plus brassée, la plus cosmopolite du continent. Peut-on alors demander aux Ivoiriens d’être plus hospitaliers qu’ils ne le sont déjà ? Ceux et celles qui écrivent les discours de nos autorités doivent faire preuve de plus de discernement. Bonne année 2023 à tous« , Douglas Mountain, le Cercle des Réflexions Libérales.

Ledebativoirien.net

© 2023, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur