Côte d’Ivoire-Révolte du chef atchan Nanan Djorogo Séverin : «Nous avons tout donné à l’État pour la ville d’Abidjan, mais en retour nous ne gagnons rien»

5 min read
62 / 100

 

Il est le président du Collectif des Chefs des villages Atchan Tchagba au pouvoir. Nanan Djorogo Nangui Séverin, chef du village d’Anono, dans la commune de Cocody a affiché sa détermination  à s’impliquer en sa qualité de porte-parole des  63 villages Atchan, (peule du sud du grand Abidjan) dans le règlement  des conflits qui secouent tout le  peuple ébrié.

 Nanan Djorogo Séverin, président du Collectif des Chefs des villages Atchan Tchagba au pouvoir demande à l'État de soutenirt les villages  ébrié qui ont tout donné à ABIDJAN ledebativoirien.netUne résolution annoncée, fin Janvier 2023 lors d’un échange de  nouvel An, avec les  journalistes à la salle de conférence de la chefferie traditionnelle du village Anono. Il regrette l’absence du soutien de l’Etat ivoirien aux villages ébrié, auxquels tout a été, en définitive arraché.

Ce chef du village d’Anono en initiant cette rencontre s’est fixé pour objectif de rassurer la communauté du village, le  peuple atchan, les chefs des villages et le tout Abidjan sur sa volonté à participer et à contribuer au rayonnement de la Côte d’Ivoire. Le premier responsable du village d’Anono Nanan Djorogo Nangui Séverin, a saisi la rencontre  pour remercier le chef de l’État Alassane Ouattara, pour la nomination d’un ministre en charge de la réconciliation et la cohésion nationale, Kouadio Konan Bertin qui s’implique dans la recherche des solutions aux problèmes des chefferies  dans les villages Atchans.

 

Désigné chef du village en 2017 et installé officiellement  en 2022 à l’issue d’une épique bataille pour sa reconnaissance  par toutes les filles et tous  les fils du village, Djorogo Nangui Séverin ne s’est pas  privé d’initier des  actions pour son village, malgré  cette situation. Faisant  ainsi son bilan  à mi-parcours des 5 années de gestion sur les 15 ans que compte le mandat en pays atchan, ce chef s’est dit satisfait. Il a plusieurs projets de développement à amorcer, dont celui de la construction d’un lycée moderne à Anono, le bitumage de tout le village, ainsi que des projets pour la jeunesse et les femmes, etc.

Nanan Djorogo Séverin, président du Collectif des Chefs des villages Atchan Tchagba au pouvoir demande à l'État de soutenirt les villages  ébrié qui ont tout donné à ABIDJAN ledebativoirien.netMais aussi la réalisation de chantiers de développement, comme la construction du grand hôpital d’Anono dont le coût s’élève à 562 millions de FCFA. Un montant sur fonds propres dira-t-il pour cette construction d’utilité  publique : «C’est sur fonds propres que nous réalisons ce projet. Si nous avions de gros moyens, nous allons transformer Anono, ce village qui abrite la résidence du président de la République, l’ambassade des USA et de la Russie. Anono est le plus gros village sur les cinq que compte la ville d’Abidjan. Nous avons tout donné à l’État pour la ville d’Abidjan, mais en retour nous ne gagnons rien. Regardez l’état d’Anono. Ce n’est pas normal».

 Il ne décolère pas face  à  cette situation : «L’État de Côte d’Ivoire doit apporter son appui au village d’Anono pour son développement. C’est un village qui a tout donné aux autorités pour qu’Abidjan soit ce qu’elle est aujourd’hui », lance ce chef du village diplômé en stratégie militaire et défense, du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégies, de Paris,  ambassadeur de  la paix des Nation Unies.

Nanan Djorogo Séverin, président du Collectif des Chefs des villages Atchan Tchagba au pouvoir demande à l'État de soutenirt les villages  ébrié qui ont tout donné à ABIDJAN ledebativoirien.net

LIRE:https://www.ledebativoirien.net/2022/08/exclusif-abidjan-songon-curiosite-spectaculaire-dans-la-crise-a-audoin-assandin-un-arrete-introuvable-sur-la-table-le-prefet-des-lagunes-et-le-sous-prefet-de-songon-freine-enquete/

 L’épineuse question des crises de chefferie  

A cette étape, Nanan Severin Djorogo, devant la crise des successions à la chefferie traditionnelle en pays Atchans, pointe le doigt vers les responsables cadres politiques, qui, plutôt que de s’impliquer dans la résolution desdites crises, les exploitent  à  leur faveur, souvent en  prenant la posture de neutralité. Une  position qui empire la situation, allant s’aggravant et qu’il dénonce et condamne.

«Ils  n’ont pas être neutres. Ils doivent dire ce qui est juste et la vérité. Ils ont intérêt à ce que la paix revienne dans nos villages ébrié parce que bientôt ce sont les élections locales. S’il n’y a pas de paix dans ces villages où vont-ils faire leur campagne !

Nanan Djorogo Séverin, président du Collectif des Chefs des villages Atchan Tchagba au pouvoir demande à l'État de soutenirt les villages  ébrié qui ont tout donné à ABIDJAN ledebativoirien.netNous ferons des tournées de travail pour toucher le fond des problèmes. Pourquoi il y a crise ? Si nous y arrivons, les choses seront  harmonisées. Il y a des chefs qui détiennent des arrêtés de Préfets, mais qui ne  peuvent pas entrer dans leurs villages. Ils devront se remettre en cause. Nous allons les aider. Le départ sera difficile,  mais à la fin  nous trouverons des esprits calmes pour trouver des solutions 

Nous demandons au peuple atchan de  nous faire confiance.  C’est notre génération Tchagba qui est au  pouvoir.  Nous avons toutes les facultés de réconcilier nos villages et de recréer la cohésion. C’est vrai qu’il aura des imperfections et mais nous demandons au peuple de  nous faire énormément confiance…», déclare le président du collectif des chefs atchan Tchagba au pouvoir.

Ledebativoirien.net

Hervé  MAKRE

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur