urgent-Abidjan: Charles Koffi aux arrêts suite  à  la manifestation des victimes des déchets  toxiques

3 min read
59 / 100

 

«On veut Notre argent ! On veut notre argent !», scandaient  quelques  victimes des déchets  toxiques  manifestant devant la banque, Afriland First Bank Côte d’Ivoire, ce mercredi 1er février 2023, dans la commune du Plateau. Une présence qui a valu l’interpellation du  président de ce mouvement pour  la défense des  intérêts des dites victimes, Charles  Koffi  Hanon. « Il est depuis ce  matin en compagnie de certains responsables du Réseau au Commissariat du 1er Arrondissement  du Plateau » expliquent certains manifestants.

charles koffi ledebativoirien.net Expliquant  les circonstances de son  arrestation, voici ce que  les autres  victimes des déchets  toxiques indiquent  à Ledebativoirien.net : «Notre  manifestation s’est bien déroulée ce matin. Personne n’a été violentée, lorsque  que  les responsables de la banque  nous  ont dit qu’ils  voulaient  discuter avec nos responsables. Notre président n’a pas pu effectuer  le déplacement au lieu de  la manifestation. Il était à son lieu de travail. Il est administrateur  civil, donc  n’a  pu être  là avec nous.

Donc ce  sont les autres représentants qui étaient là avec nous qui ont été en contact avec les responsables de  la banque. Mais, ils  ont demandé à le rencontrer lui-même. C’est ainsi que  nous  l’avons joint par téléphone. Et une heure après, le  président Charles Koffi est venu quand  les victimes  se sont retirées,  puisque  la manifestation venait de prendre  fin. Dès  l’instant où les responsables de la banque  ont dit vouloir discuter avec  nos responsables, nous nous sommes retirées…».

Abidjan-affaire déchets  toxiques : le  président Ouattara saisi des réquisitions et excès des juges du siège dans le dossier contre la Sgci ledebativoirien.netEt : « C’est un peu plus tard que   nous-mêmes  avons appris que, dès qu’il est arrivé  à  la banque, alors qu’il n’y a avait plus de manifestation, il a été interpellé par les agents de police en faction  encore  sur le lieu, devant la banque », précise Boureima Sekou S.D. victimes membre du Réseau National pour  la Défense des Victimes des Déchets Toxiques de Côte d’Ivoire, présidé par Charles Koffi, encore aux mains de  la police  nationale avec certaines victimes.

C’est que  les  victimes des déchets toxiques ont annoncé une grève illimitée de la faim devant le siège d’Afriland First Bank Côte d’Ivoire et du ministère de la  justice  au Plateau,  à partir du mercredi 11 janvier 2023, jusqu’à nouvel ordre, aux fins de, disent-elles :

Abidjan-affaire déchets  toxiques : le  président Ouattara saisi des réquisitions et excès des juges du siège dans le dossier contre la Sgci ledebativoirien.net «dénoncer la forfaiture judiciaire commise volontairement par la justice pour soustraire Afriland First Bank Côte d’Ivoire ex Access Bank côte d’ivoire », à l’exécution du jugement définitif, la condamnant solidairement à payer aux victimes, la somme d’un milliard deux cent dix millions cinq cent soixante mille FCFA.

Les victimes ont décidé, en désespoir de cause, de se faire harakiri, à travers leur projet de grève illimitée de la faim, aux fins d’exiger l’exécution du jugement du tribunal pour  le paiement de leur indemnisation. En attendant, leur président est aux arrêts, au moment de cette  publication.

Ledebativoirien.net

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur