Côte d’Ivoire: l’Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion sociale remplace le ministère de la réconciliation et de la cohésion nationale de KKB

4 min read
59 / 100

 

KKB ou Kouadio Konan Bertin, lui le  ministre en charge de la réconciliation et la cohésion nationale en Côte d’Ivoire  aura du pain sous la planche avec  l’avènement et la montée figurante de l’Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion sociale (OSCS). C’est un Établissement public national (EPN) à caractère administratif doté de la personnalité morale et d’une autonomie financière, placé sous la tutelle du ministère en charge de la Solidarité. Il a été créé par Décret n° 2008-62 du 28 février 2008.

Côte d'Ivoire: l’Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion sociale remplace le ministère de la réconciliation et de la cohésion nationale de KKB ledebativoirien.net  L’OSCS a pour missions de définir et d’actualiser les indicateurs de solidarité et de cohésion sociale, de suivre l’évolution de la solidarité en tant que valeur sociale en Côte d’Ivoire, de mener des actions de sauvegarde et de promotion de solidarité et de cohésion sociale. Il vise aussi à initier, soutenir et encourager les travaux de recherche sur la solidarité et la cohésion sociale, à mener des études sur les politiques et programmes nationaux de solidarité et de cohésion sociale et surtout à collecter, traiter et diffuser les informations relatives aux indicateurs de la Solidarité et de la Cohésion sociale.

Selon son directeur général, Tiohozon Ibrahima Coulibaly, l’OSCS est un organe de veille et d’alerte en matière de solidarité et de cohésion sociale. « La Côte d’Ivoire, jadis une terre de paix, a plongé toute une décennie dans les crises successives. Pour empêcher la survenue d’une autre crise similaire à celle qui a conduit à l’Accord politique de Ouagadougou, les protagonistes ont décidé de mettre en place un organe de veille et d’alerte pour alerter les dirigeants d’une éventuelle survenue de crise », explique-t-il.

Côte d'Ivoire: l’Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion sociale remplace le ministère de la réconciliation et de la cohésion nationale de KKB ledebativoirien.netL’Observatoire a mis en place, depuis 2016, un mécanisme d’alerte précoce qui fait la remontée de l’information de façon systématique et en temps réel. Ce mécanisme d’alerte précoce est animé par 9 016 moniteurs répartis sur l’ensemble du territoire national. L’OSCS a mené une étude en 2018 sur l’état de la solidarité et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire. Il a également élaboré 151 indicateurs nationaux de solidarité et de cohésion sociale fin 2017, qui ont été adoptés en Conseil des ministres le 12 juin 2019.

L’Observatoire a aussi mis en place le Système Intégré de Production et de Gestion des Informations Stratégiques en matière de Solidarité et de Cohésion Sociale (SIPGIS-SCS). «Cette Base de données enregistre tous les faits en lien avec la Solidarité et la Cohésion sociale qui nous sont remontés par nos différents canaux, principalement par nos moniteurs et nos Commissions régionales », fait savoir le directeur général.

Côte d'Ivoire: l’Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion sociale remplace le ministère de la réconciliation et de la cohésion nationale de KKB ledebativoirien.netL’Observatoire de la Solidarité et de la Cohésion sociale est composé d’un Conseil de gestion et d’une Direction générale. La Direction générale est assistée par deux départements techniques. Il s’agit du Département des Études et de la Prospective et du Département de la Communication et des Relations extérieures. L’OSCS dispose également de points focaux dans les ministères techniques et les institutions de la République, et de 26 Commissions régionales dont la dernière a été installée le mardi 20 juin 2023, dans la région du Folon.

Quelle était déjà la mission de Kouadio Konan Bertin dit KKB, lui le  ministre en charge de la réconciliation et la cohésion nationale en Côte d’Ivoire ! Il s’ennuie.

Ledebativoirien.net

© 2023, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur