Côte d’Ivoire-tribunal-déchets toxiques : Gohourou Claude porte plainte et brille par son absence à l’audience ce vendredi face à Charles Koffi

5 min read
60 / 100

 

déchets toxiques-Audience du vendredi 23 juin 2023 à 8 Heures, relative à la plainte de GOHOUROU Claude et 5 prétendues  victimes des déchets toxiques contre monsieur Charles KOFFI, Président du Réseau National Pour La Défense Des Droits Des Victimes Des Déchets Toxiques De Côte d’Ivoire dit RENADVIDET-CI. Charles KOFFI présent à l’audience avec à ses côtés quelques victimes venues le soutenir. GOHOUROU Claude et ses 5 prétendues victimes ont brillé par leur absence.

Côte d’Ivoire-tribunal-déchets toxiques : Gohourou Claude porte plainte et brille par son absence à l’audience ce vendredi face  à  Charles  Koffi ledebativoirien.netLe Tribunal correctionnel de Première Instance d’Abidjan-Plateau s’est déclaré incompétent au profit de la Chambre des Délits Economiques dudit Tribunal. L’affaire a été renvoyée devant ce Tribunal pour l’audience du 11 juillet 2023 à 8 H du matin. Ce matin, autour de 7H30 MN, « je me suis rendu au Tribunal du Plateau, à l’effet de répondre aux plaintes sus indiquées, portées contre moi par les susnommés, pour des prétendus faits de faux en écriture privée de commerce ou de banque et de tentative d’escroquerie d’un jugement », explique Charles Koffi.

« Dans ces procédures, j’ai assigné en intervention forcée, un représentant de victimes et également victime des déchets toxiques. Ce dernier, en 2017, avait été manipulé par le même GOHOUROU Claude pour intervenir volontairement contre moi, devant la Première Chambre Correctionnelle de la Cour d’Appel du Plateau, dans la procédure  au terme de laquelle, il a été définitivement condamné à 20 ans de prison ferme pour abus de confiance portant sur 4.658 milliards de F CFA destinés à notre indemnisation. Et si ces 5 personnes, prétendues victimes des déchets toxiques  sont effectivement victimes desdits déchets, il est aussi auteur du détournement de leur indemnisation. Curieusement, c’est contre moi, qui n’ai même pas encore reçu mon indemnisation, qu’avec leur bourreau, à savoir le sieur GOHOUROU Claude, qu’ils ont porté plainte. Quelle ironie du sort!

dechets1212 bit2En effet, devant la Cour d’Appel Correctionnelle, ce représentant de victimes  avait soutenu, qu’ il avait une procédure  devant le Tribunal Civil. Procédure dans laquelle, il représentait 313 victimes non indemnisées selon lui, dans les 6.624 qui seraient concernées par ma procédure. Qu’en conséquence, je n’étais pas le représentant de l’ensemble des 6.624 victimes non indemnisées. Il avait souligné que j’avais fait montre d’imposture.

Suite à cette argumentation, je suis parvenu à lui démontrer que ses victimes ne faisaient pas partie des nôtres. A preuve, il ressort aujourd’hui du rapport d’audit judiciaire du 18 janvier 2022, que 17.813 victimes, membres du RENADVIDET-CI n’ont pas  encore été indemnisées. Par ailleurs, reconnaissant plus tard qu’il avait été manipulé par mes adversaires, j’ai décidé de l’attraire dans cette cause, dans le but d’éclairer la religion du Tribunal sur les pratiques malsaines et d’un autre âge du sieur GOHOUROU Claude qui tente par tous les moyens, de divertir l’opinion sur sa condamnation définitive  à 20 ans de prison ferme.

Contre toute attente, à l’audience de ce jour, GOHOUROU Claude et ses 5 prétendues victimes ont brillé par leur absence.  Aussi, voudrais-je faire observer que l’indemnisation de 5 victimes équivaut à 727.500 X 5 = 3 637. 500 ( trois millions six cent trente-sept mille F CFA). Moi, qui, dans ce combat, ai gratuitement écopé de 6 mois de prison ferme allant du 6 juin 2012 au 8 décembre  2012, sur plaintes de Monsieur Ahoussou Kouadio Jeannot, à l’époque des faits, Premier Ministre et Ministre de la Justice et des Institutions de la République de Côte d’Ivoire pour des prétendus faits de dénonciations calomnieuses à son encontre et atteinte à l’ordre public.

CHARLES KOFFI LEDEBATIVOIRIEN.NETLe 11 juin 2014, j’ai gagné le procès contre ledit Premier Ministre et Ministre de la Justice et les Institutions de la République de Côte d’Ivoire. Pour ce qui concerne ces faits, J’avais écrit à feu Hamed Bakayo, Ministre de l’intérieur, pour l’informer de l’organisation par le RENADVIDET-CI, de deux sit-in pacifiques simultanés devant les palais de la Présidence de la République et de la Justice du Plateau pour dénoncer sa protection au profit de nos adversaires dont Gohourou Claude, Kone cheick Oumar et autres. Protection justifiée par nous, par son retrait à l’aéroport d’Abidjan, des mandats d’arrêt décernés par la Juge du 1er Cabinet d’Instruction du Plateau contre ces personnes.

Je tiens à préciser que j’avais nouvellement pris service, es-qualité de fonctionnaire, le 27 janvier 2011. Je suis allé en prison le 06 juin 2012 et sorti de la MACA le 08 décembre 2012. Au sortir de prison, monsieur Koné Cheick Oumar m’avait contacté par le biais d’un ami commun, Commissaire de Police, pour me proposer la somme 300 millions de F CFA, à l’effet d’abandonner ce combat.

Proposition que j’ai refusée, (nonobstant le fait, que j’aurais pu être fragilisé par cette dure épreuve sans aucun moyen et avec deux progénitures sous la main), en lui demandant de rembourser  les 4.658 milliards de F CFA dus aux 6.624 victimes. Après 14 années de combat sans répit (soit de 2009 à ce jour), de dépenses relatives aux différentes procédures judiciaires, conférences de presse, sit-in pacifiques et autres procédures  interminables, c’est 3 millions six cent trente-sept mille cinq cent francs CFA de 5 victimes sur les 6.624 que je chercherai à détourner en falsifiant leur signature? Quel sacrilège.

Côte d’Ivoire-tribunal-déchets toxiques : Gohourou Claude porte plainte et brille par son absence à l’audience ce vendredi face  à  Charles  Koffi ledebativoirien.netDevant la Chambre des Délits Economiques, nous avons, sur le fondement du rapport d’audit judiciaire sus cité, assigné en citation correctionnelle, Gohourou Claude, la SGCI, la Société Générale Paris et autres pour de nouveaux faits de faux en écriture privée de commerce ou de banque, d’abus de confiance portant sur 9 milliards 5 millions 419 mille 629 Francs CFA, complicité dudit fait, recel de numéraires détournés, blanchiment de capitaux et complicité de blanchiment de capitaux.

L’audience antérieurement prévue devant la Chambre des Délits Economiques du Tribunal d’Abidjan, le mardi 20 juin 2023 aura finalement lieu le mardi 10 octobre 2023. Nous nous retrouverons donc devant cette chambre pour tirer toute cette affaire au clair », clarifie Charles KOFFI, Président du RENADVIDET-CI.

Ledebativoirien.net

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur