Culture mondiale-Angélique Kidjo : la flamboyante princesse du Vaudou, un aspect de sa brillante personnalité suscite la controverse

9 min read
74 / 100

 

Angélique Kidjo-Déjà détentrice de cinq Grammy Awards, la plus grosse récompense de la musique américaine, Angélique Kidjo a remporté le prix « Polar Music » le 28 Mars dernier à Stockholm. Surnommée la diva africaine par le magazine Time, elle est souvent comparée à la Sud-africaine Miriam Makeba, la reine incontestée de la musique africaine des années 70 et 80.  Un décryptage de Douglas Mountain Le Cercle des Réflexions Libérales.

Culture mondiale-Angélique Kidjo : la flamboyante princesse du Vaudou, un aspect de sa brillante personnalité suscite la controverse ledebativoirien.net
Danses de prêtresses vaudou Pour Angélique Kidjo le vaudou n’est pas de la sorcellerie mais une religion

Dans les années 90 et 2000, Angélique Kidjo était à son zénith sur la scène musicale africaine. Ces dernières années, sa production tant à  ralentir ce qui ne l’empêche pas d’accumuler des prix prestigieux. Toujours flamboyante malgré le poids de l’âge (63 ans en 2023), elle est vue comme un modèle pour beaucoup de jeunes filles  qui entament une carrière dans la musique. Respectée et  admirée en Afrique, adulée dans son pays natal le Bénin, Angélique Kidjo se caractérise par son franc-parler. On la dit caractérielle, mais « sympathique ».

Toutefois derrière cette face flamboyante, un aspect de sa personnalité suscite la controverse, c’est la pratique du culte vaudou. On pourrait dire que cela relève de la vie privée. Seulement lorsqu’on occupe la sphère médiatique, lorsqu’on est une icône pour la jeunesse de tout un continent, la vie privée est toujours scrutée à la loupe. De façon tacite, la vie privée et la vie publique se fondent.  Les choses sont ainsi.

La  « gardienne »  de la case des fétiches

Angélique Kidjo revendique haut et fort la pratique du culte vaudou, dont elle se dit fière. Au début des années 2000, les premières polémiques ont surgi  dans la presse. Devant les critiques  l’artiste se devait de réagir. Pour désamorcer la crise, elle avait alors produit un documentaire,  enregistré dans la ville de Ouidah au Bénin, considérée comme le « siège mondial » du culte vaudou.  Dans ce documentaire, Angélique Kidjo fut interviewée dans une case où se trouvaient plusieurs statues. Elle désigna une statue comme étant  « celle que lui ont léguée ses parents ».  Puis elle montra celle de son frère aîné.

Culture mondiale-Angélique Kidjo : la flamboyante princesse du Vaudou, un aspect de sa brillante personnalité suscite la controverse ledebativoirien.net
Angélique Kidjo lors de la remise d’ un prix à New York dans les années 2000

Elle expliqua aussi que la divinité incarnée dans sa statue était « supérieure aux autres », ce qui faisait d’elle (Angélique Kidjo),  la  « gardienne »  de la case des statues de sa famille et de son clan. Dans une autre partie du documentaire, on pouvait la voir habillée en prêtresse vaudou, récitant des incantations et dansant au milieu d’un public averti, un spectacle similaire aux danses des  « féticheuses-komians  »  chez les Akans de CI. Angélique Kidjo expliqua ensuite qu’elle n’ appartenait pas au  «  royaume du mal », l’Afrique selon elle devait être « fière de ses traditions ».

Malheureusement pour elle, ce documentaire censé apaiser les critiques, les a plutôt relancées parce qu’il était évident qu’elle baignait dans un univers de « fétiches ».  Depuis, avec l’opiniâtreté qu’on lui connaît, Angélique Kidjo ne cesse de défendre ce culte contre vents et marées. Sa dernière grande interview à ce sujet date de 2019 où, encore une fois elle essaie de polir l’image du culte vaudou, qui selon elle «  n’est pas de la sorcellerie mais une religion authentique, qui n’a rien à envier aux religions que les Blancs nous ont imposées ».

Une image désormais  « grillée »  en Côte d’Ivoire

Déjà vers la fin des années 90,  alors qu’elle donnait un concert au palais des congrès de l’Ivoire, certains spectateurs ont été témoins d’une scène étrange. Des personnes traditionnellement vêtues, au nombre desquelles son père et sa mère, se tenaient debout au fond de la salle, fixaient la scène en récitant à voix basse des incantations, sans se soucier des regards. Et tout cela pendant que l’artiste se produisait. Il n’y avait pas de réseaux sociaux à l’époque, mais la presse en avait longuement parlé.

Plus récemment en 2014, on pouvait la voir dans une vidéo sur YouTube, manger un gros morceau de viande crue au cours d’une cérémonie rituelle, une viande que les commentaires postés au bas de la vidéo ont affirmé être de  « la chair humaine ».  La scène  avait été filmée avec un portable caché, il n’y a avait pas de gros plan, les images étaient furtives, erratiques, mais on distinguait nettement l’artiste. Depuis, la vidéo a été retirée.

Culture mondiale-Angélique Kidjo : la flamboyante princesse du Vaudou, un aspect de sa brillante personnalité suscite la controverse ledebativoirien.net
Angélique Kidjo au centre avec Fally Ipupa et la comédienne française d’origine ivoirienne

Il faut dire que le sang tient une place centrale dans le culte vaudou.  Les adeptes parlent  de sang animal, mais le doute est permis vu le secret absolu qui entoure ces cérémonies. Mentionnons aussi les clips de l’artiste, où l’on voit des images de serpents géants, de dragons crachant du feu, et autres animaux mythologiques. Tout ceci reflète l’environnement spirituel dans lequel baigne cette « grande dame ». Il n’est pas sûr qu’aujourd’hui, l’artiste même si elle compte des fans dans ce pays, puisse se produire en spectacle. Son image est désormais  » grillée  » en Côte d’Ivoire.

 

 

Les traditions africaines : une couverture aux pratiques occultes ?

Pour Angélique Kidjo,  » le vaudou n’est pas de la sorcellerie mais une religion authentique africaine« . Chaque 10 janvier tous les adeptes du culte vaudou à travers le monde, tiennent  « au fond de la mer »  ce qu’on peut appeler leur « congrès annuel ».  Pour un non-initié  c’est difficile de  comprendre qu’on puisse se rendre au fond de la mer sans combinaison de plongée. Mais les véritables adeptes de ce culte savent comment s’y prendre. Sortent-ils de leur corps pour entreprendre un « voyage astral » ?  Sont-ils dans un monde parallèle ? Ils sont les seuls à pouvoir répondre.

Nous avons affaire à des pratiques d’initiés, qu’on peut qualifier d’actes occultes, ou d’actes de sorcellerie au sens africain du terme. Les adeptes du vaudou ne sont pas les seuls dans cette configuration. De nos jours, beaucoup de personnes s’abritent derrière le concept de ‘’ traditions africaines ’’ pour s’adonner à des pratiques qu’ils n’avoueront jamais en public. Ce concept est un prétexte pour se donner bonne conscience, une  sorte de couverture à des pratiques qui font intervenir des « mondes parallèles ».

Culture mondiale-Angélique Kidjo : la flamboyante princesse du Vaudou, un aspect de sa brillante personnalité suscite la controverse ledebativoirien.net
Danses de prêtresses vaudou Pour Angélique Kidjo le vaudou n’est pas de la sorcellerie mais une

La flamboyante Angélique Kidjo ne dira jamais en quoi consiste son rôle de « gardienne de la case des fétiches ». Pourtant, même si on la sait versée dans du fétichisme, cela est banalisé par ses admiratrices. Beaucoup de jeunes filles la prennent pour modèle. Ce qui est justifié sur le plan artistique, mais à déconseiller sur le plan des croyances. Sa vie « religieuse » doit faire réfléchir à deux fois celles qui placardent ses posters dans leur chambre. Les pratiques auxquelles l’artiste s’adonne ne doivent pas être passées sous silence, elles impactent la vie des jeunes filles innocentes qui s’identifient à elle.  Lorsque vous vous identifiez à une personne, vous êtes alors « en communion de pensée avec elle » dit-on.

La liberté de religion

La liberté religieuse est garantie dans les Constitutions, toutefois le contenu des cultes doit s’inscrire pleinement dans le périmètre de ce que la loi autorise.  Or ce qui se passe dans les cultes associés aux traditions africaines reste bien souvent un mystère. En ce qui concerne le culte vaudou, des questions demeurent. Faire des cérémonies avec du sang dont on ne peut pas certifier l’origine, se « déporter »  au fond de la mer pour y  « tenir un congrès », planter des aiguilles dans des poupées à l’effigie de personnes à qui on veut nuire etc….etc…..interrogent.

En 2016, en compagnie de Fally Ipupa et de la comédienne française d’origine Ivoirienne, Claudia Tagbo, Angélique Kidjo était membre du jury de l’émission ‘’ l’Afrique a un incroyable talent ’’, qui s’est déroulée en CI. Très taquine sur le plateau, elle voulait toujours maintenir une ambiance joviale. Mais tout cela était bien une façade. Le caractère impitoyable du culte vaudou ne laisse aucune place à l’amour sous quelque forme que ce soit. Les adeptes ont tout simplement une personnalité double.

Culture mondiale-Angélique Kidjo : la flamboyante princesse du Vaudou, un aspect de sa brillante personnalité suscite la controverse ledebativoirien.net
Angélique Kidjo sur scène dans les années 2000 

Un autre point chez l’artiste doit être souligné. Angélique Kidjo fustige les Occidentaux dans la plupart de ses interventions. Pour elle, les Africains ne doivent avoir aucun complexe, ils doivent être fiers, et revendiquer leur héritage. Elle s’est toujours définie comme « profondément panafricaniste ». Pourtant non seulement elle est allée s’installer vivre en France, mais elle a aussi  épousé un français. C’est assez contradictoire.

Ceux et celles qui vouent une admiration à l’artiste doivent faire preuve de discernement. La vie privée ne doit pas être dissociée de la vie d’artiste. Ce sont ces deux composantes qui font la personnalité. L’opinion publique est toujours prête à dénoncer les rosicruciens, les francs-maçons etc……Et pourquoi ne pas aussi dénoncer les adeptes du vaudou ?  Pour beaucoup, Angélique Kidjo est prisonnière d’un pacte dont elle ne peut en sortir,  un pacte à qui elle doit sa notoriété. Tout ce que nous pouvons souhaiter à cette dame, c’est d’en sortir et s’engager dans des croyances plus saines. Douglas Mountain Le Cercle des Réflexions Libérales.

Ledebativoirien.net

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur