Côte d’ivoire-exclusif chefferie Adjamé Bingerville: le Préfet d’Abidjan rattrape son erreur, fait des précisions et annonce une nouvelle consultation populaire

6 min read
62 / 100

 

chefferie Adjamé Bingerville-Le 26 juillet 2023,  rencontre agitée à la place  publique autour de la chefferie coutumière avec le préfet d’Abidjan Goun Germain François. L’autorité administrative, accompagnée du maire de Bingerville Issouf Doumbia, du secrétaire général de préfecture, du  sous-préfet de Bingerville, et un équipage impressionnant de forces de l’ordre.

adjame bingerville 1L’objectif : annoncer  personnellement et officiellement l’annulation par le Conseil d’Etat de l’Arrêté  de nomination d’un chef du village d’Adjamé Bingerville, puis celle de l’ouverture une nouvelle consultation populaire à l’effet d’en respecter la procédure.

Le Préfet d’Abidjan a imprimé un nouveau rythme dans  la course  pour  le contrôle de la chefferie dans le village d’Adjamé-Bingerville. Cette nouvelle phase  que  l’on  pourrait qualifier de ‘‘phase 2’’  connait une accélération depuis  la destruction de l’Arrêté signé du préfet  lui-même et remis  à  l’une des parties, par le Conseil d’Etat à son audience du le mercredi 8 mars 2023 par l’Arrêt N° 69.

Tout reprend  dans  la désignation d’un nouveau chef dudit village ? C’est le sens de la rencontre publique initiée par le Préfet des lagunes dans Adjamé-Bingerville, ce mercredi 26 juillet 2023, avec un soleil bien au rendez-vous en ces journées visitées par de fortes pluies. Un signe qu’un autre jour s’apprête  à  se lever sur ce village au cœur de la commune de Bingerville et qui a connu d’affreuses tensions au cours de la phase 1  de la désignation de son chef. Blessés, morts et emprisonnements  ont été le quotidien depuis 2021.

Côte d’ivoire-chefferie Adjamé-Bingerville: le préfet d’Abidjan rattrape son erreur, fait des précisions et annonce une nouvelle consultation populaire ledebativoirien.net  C’est une journée mouvementée avec le Préfet Goun à la Chefferie Adjamé-Bingerville. Une nouvelle consultation populaire se tiendra ultérieurement pour désignation du nouveau chef Adjamé-Bingerville, après l’annulation de son Arrêté remis  à un fils dudit village et ayant causé d’énormes remous.

C’est le préfet d’Abidjan, Goun Germain François, lui-même qui portera officiellement cette information à la population villageoise. ‘‘Le Conseil d’Etat estime que la consultation populaire du 14 juillet 2021 qui a désigné M. AWAKA AGBO GHISLAIN Alfred, comme chef du village et entérinée par la signature d’un arrêté de nomination du préfet d’Abidjan le 5 octobre 2021 n’est pas allée à son terme à cause de nombreux troubles dans le village. Par conséquent, le conseil d’Etat note clairement que sa nomination est sans objet ’’ indique l’administrateur rendant les conclusions du verdict du Conseil d’Etat.

 

Les clarifications du Préfet d’Abidjan

Il précise: ’’Le conseil d’État n’a pas annulé une décision pour installer quelqu’un. Le conseil d’État vient vers vous pour parfaire ce qui n’a pas été fait. Faites preuve de dépassement. Il ne sert à rien de vivre dans l’angoisse et dans le stress en vous. La solution se trouve dans vos mains. Elle n’est pas à Abidjan, mais à Adjamé-Bingerville ’’.

Il explique  clairement que  par la décision du Conseil d’État en date du 8 mars 2023 annulant l’arrêté préfectoral du 5 octobre 2021, pour vice de procédure, à savoir le non achèvement de la consultation populaire du 11 juillet 2021, au regard des us et coutumes dans la désignation du chef de ladite communauté villageoise, devra en ouvrir une nouvelle. Le préfet demandera à cet effet aux différents parties  de ‘‘rester à l’écoute jusqu’à nouvel ordre’’.

Côte d’ivoire-chefferie Adjamé-Bingerville: le préfet d’Abidjan rattrape son erreur, fait des précisions et annonce une nouvelle consultation populaire ledebativoirien.netC’est que, protestant contre la décision de nomination par arrêté du Préfet d’Abidjan de, AWAKA Agbo Ghislain comme Chef du Village d’Adjamé-Bingerville, la communauté villageoise dudit village, représentée par Mobio Aboussou Georges Guy, l’autre prétendant a introduit auprès du Conseil d’Etat, une requête, le 28 décembre 2021, sous le numéro CE 2021-546 REP, pour solliciter, « l’annulation pour excès de pouvoir, de l’arrêté n° 134/PA/SG/D1 du 5 octobre 2021 du Préfet du département d’Abidjan, nommant Monsieur AWAKA AGBO Ghislain Alfred dans les fonctions de Chef du village d’Adjamé-Bingerville ».

La partie adverse introduira aussi, une requête le 8 juillet 2022 au greffe du Conseil d’Etat sous le numéro CA 2022-108 IV, en intervention volontaire pour rejet de la requête de la Communauté villageoise d’Adjamé-Bingerville représentée par Monsieur Mobio Aboussou Georges Guy, fournissant, à cet effet, de nombreuses pièces justificatives.

Mais dans  l’examen de l’affaire intitulé « communauté villageoise d’Adjamé Bingerville représentée par monsieur Mobio Aboussou Georges Guy contre préfet du département d’Abidjan », le Conseil d’Etat tranchera, le mercredi 8 mars 2023 par l’arrêt n° 69 ainsi :

Article 1 :«La requête n° 2021-546 REP du 28 décembre 2021 de la communauté villageoise représentée par monsieur Mobio Aboussou Georges Guy, est fondée : »

Article 2 : « Est annulé l’arrêté n° 134/PA/SG/D1 du 5 octobre 2021 du Préfet du département d’Abidjan, nommant Monsieur AWAKA AGBO Ghislain Alfred dans les fonctions de Chef du village d’Adjamé-Bingerville ».

Article 3 : « La requête en intervention volontaire n° CE-2022-108 IV du 8 juillet 2022 de monsieur AWAKA Agbo Ghislain est sans objet ».

Côte d’ivoire-chefferie Adjamé-Bingerville: le préfet d’Abidjan rattrape son erreur, fait des précisions et annonce une nouvelle consultation populaire ledebativoirien.netUne décision qui met fin immédiatement  et définitivement fin aux fonctions de monsieur AWAKA Agbo Ghislain Alfred en qualité de Chef du village d’Adjamé-Bingerville, agissant grâce à l’arrêté du Préfet.

La parole a été donnée à chacun des protagonistes, dont la génération  Dougboh génération sortante et qui soutient le chef déchu, dit avoir pris acte de la décision du Conseil  d’Etat. La génération Tchagba au pouvoir dans  le pays Atchan entend réaffirmer leur choix du village en la personne de Mobio Aboussou Georges Guy, emprisonné pour cette affaire. Il a été libéré.

Une  nouvelle consultation est annoncée. Dans quelle atmosphère ? C’est tout dire que  la paix et la cohésion sociale à d’Adjamé-Bingerville dépendent désormais du Préfet d’Abidjan, une  partie de la Côte d’Ivoire dans  la ferveur du 63è anniversaire de son indépendance.

Ledebativoirien.net

VASSINDOU DIOMANE & H. Makré

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur