Cote d’ivoire-inédites enquêtes aux douanes ivoiriennes : l’affaire capitaine Irié n’est pas encore finie (partie 1)

14 min read
73 / 100

 

Exclusives révélations qui ont coûté la liberté au capitaine Irié Bi Zamblé Ettienne

Cote d’ivoire-inédites enquêtes aux douanes ivoiriennes : le dossier du capitaine Irié n’est pas encore fini (partie 1) ledebativoirien.net

Des rebondissements ! C’est le cas de le dire avec le dossier du capitaine des douanes  ivoiriennes  Irié Bi Zamblé Etienne qui après  un an de  prison a recouvré  la liberté…des sources  proches du dossier sont pertinentes avec la chute d’un magistrat  hors grade emporté par le dossier soutiennent  formellement de grands chamboulement avec ce dossier.

Tout commence pour le capitaine, un ce 24 juin 2022 le capitaine Irié Bi. Voici d’abord le dossier pour la mémoire. Suivez bien en attendant le volcan en cours… Dans cette première partie de notre publication, LE DEBAT IVOIEN replonge dans le dossier  sur ce qui l’a conduit directement à la MACA. Dans la seconde partie, des effets dévastateurs qui suivent sa libération.

 

Une année pleine et sept jours passés en prison 

DOUANES IVOIRIENNES2

Donc un beau séjour à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan-MACA, pour le prix de ses dénonciations et révélations au sujet des belles pratiques dans les douanes ivoiriennes. Il est libéré le 7 juillet 2023, cet officier des Douanes ivoiriennes, le Capitaine Irié Bi Zamblé Ettienne détenu, depuis le 30 juin 2022.

http://Le vendredi 24 juin 2022 à Abidjan, le Capitaine Irié-Bi Zamblé Ettienne parlait dans un contexte particulier de sa carrière professionnelle de Douanier. Il venait d’arborer le grade de capitaine des douanes. Des choses pas claires qui se déroulent à la direction générale des douanes ivoiriennes. Le président de la république Alassane Ouattara va en apprendre assez sur sa régie financière.   https://www.youtube.com/watch?v=QHEnS3uzCCM

Il a parlé des dossiers portant sur de entreprises qui s’adonnaient ou s’adonnent à une fraude d’envergure mais surtout des coups dans les Magasins Diplomatiques en Côte d’Ivoire. Il y en a deux; l’un à Cocody 2 Plateaux Vallon et l’autre à Marcory Zone 4.

Ils offrent de beaux spectacles aux diplomates en Côte d’Ivoire depuis des décennies. Il a été question pour cet officier d’être guide dans des enquêtes réussies mais qui verront sa condamnation à 1 an après le jugement du vendredi 7 juillet 2023 et il est libéré le même jour.

Côte d’Ivoire-inédit: pourquoi le DG des douanes DA Pierre Alphonse a-t-il peur de répondre aux journalistes? Ce qui l’effraie Ledebativoirien.net

Mais avant ses révélations officielles, du caopitaine irié, la direction générale des magasins diplomatisues en Côte d’Ivoire a rendu public une déclaration de  »la régularité des opérations y effectuées ».

C’est que les Douanes Ivoiriennes ont constaté des irrégularités et des abus dans l’exploitation des magasins diplomatiques, ouverts respectivement en zone 4 et aux II Plateaux à Abidjan. Et ce, dans le cadre de la lutte contre la fraude, les services des Douanes ont procédé à des contrôles inopinés dans ces magasins. Une  mission y est dépêchée comprenant le capitaine Iré comme enquêteur. et voilà, Bingo !

 

DÉCLARATION DE IDFS RELATIVE AUX INFORMATIONS FAISANT ÉTAT D`IRRÉGULARITÉS CONSTATÉES DANS SON FONCTIONNEMENT

Cote d’ivoire-inédites enquêtes aux douanes ivoiriennes : le dossier du capitaine Irié n’est pas encore fini (partie 1) ledebativoirien.net

« Selon des informations faisant état d’irrégularités constatées dans son fonctionnement, l’espace Diplomatique des 2 plateaux IDFS précise être conforme au règlement en vigueur en côte d’ivoire. À savoir l’accès d IDFS aux diplomates et assimilés accrédités en Côte d’Ivoire. L’espace Diplomatique des 2 plateaux, IDFS est le deuxième magasin ouvert en Côte d’Ivoire, après le free shop de l’aéroport.

L’espace Diplomatique IDFS, a toujours travaillé en étroite collaboration avec le ministère des affaires Étrangères, ainsi qu’avec les douanes ivoiriennes et tient à rassurer son aimable clientèle sur sa conformité vis à vis des textes de loi en vigueur. Fermée ce samedi pour des travaux, elle rouvrira ses portes lundi 12 novembre matin à sa clientèle » « par la Directrice GénéraleDéclaration de IDFS publiée, le samedi 10 novembre 2018.

 Nous sommes le 24 juin 2022. Il avait mangé de la chair de cheval ce jour-là. “J’ai dénoncé, en me référant au message à la Nation du Président de la république, en date du 31 décembre 2021, où il a placé la lutte contre la corruption au 3è rang de son action gouvernementale. Malheureusement, cela me vaut aujourd’hui d’être pris pour cible par ma hiérarchie. Le Procureur de la République devant qui j’ai porté plainte contre ma hiérarchie, en octobre 2021 est rentré dans un silence de cathédrale.  Jusqu’à ce jour, aucune des autorités douanières citées dans ma plainte n’a été auditionnée. Et ce n’est pas demain la veille de leur audition. Toutes mes démarches auprès du Procureur de la République sont restées vaines. Depuis l’année passée, où j’ai porté plainte devant le Procureur jusqu’à ce jour, les personnes contre lesquelles j’ai saisi la Justice de mon pays n’ont jamais été auditionnées, pour des raisons que le Procureur sait. Moi j’ai été auditionné plusieurs fois…”

L’affaire des 72 milliards aux douanes

Il peut poursuivre. « Depuis décembre 2021, j’ai adressé un courrier à Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, pour dénoncer des faits de corruption qui ont cours au sein de l’administration douanière. Par le biais de l’ex-Inspecteur général des Douanes, aujourd’hui Directeur général-adjoint, le colonel-major Kadio Albert Louis, les hautes autorités douanières m’ont instruit à l’effet de diligenter des enquêtes sur des dossiers dans certaines entreprises qui s’adonnaient à une fraude d’envergure.

La réussite desdites enquêtes reposait essentiellement sur la collaboration des personnes extérieures appelées indicateurs. J’en ai recrutées une vingtaine, dont dix à l’intérieur du pays et dix autres ici à Abidjan. Les missions qui m’ont été confiées, ont connu un succès retentissant. En témoignent les incessantes visites du Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo sur le théâtre des opérations. Il a assisté à chacune des saisies que j’ai effectuées…», explique ce 24 juin 2022 le capitaine Irié Bi, pour bien faire comprendre ses motivations.

irié

Il continue : «… En Douanes, quand une mission d’enquête se termine par un succès, il s’en suit le paiement des droits, taxes et amendes. Ce sont ces amendes payées suite aux missions que j’ai menées qui sont à l’origine de la crise qui m’oppose aujourd’hui à ma hiérarchie. Je reproche à cette hiérarchie le détournement desdites amendes à des fins personnelles… ».

Aux fins d’obtenir les frais du saisissant et des indicateurs

J’ai adressé à ma hiérarchie un courrier, par le biais d’un Avocat, pour avoir un rendez-vous formel. Mais contre toute attente, ma hiérarchie n’a jamais répondu à cette lettre. Tout comme elle n’a pas répondu à toutes celles qui ont suivi. Ce silence lourd m’a exposé à la colère des indicateurs. Face aux menaces de mort des indicateurs qui pensent que j’ai perçu et gardé par devers moi leurs primes, j’ai dû à mon corps défendant porter plainte devant les juridictions nationales.

Pour que ma hiérarchie vienne dire ce qu’il en est des saisies que j’ai effectuées. J’ai été auditionné successivement à la Brigade de Recherche de la Gendarmerie nationale, au Ministère de la Bonne Gouvernance, au Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, cinq fois à l’Inspection générale des Douanes et devant le Conseil de discipline où ma révocation est programmée. Je précise à toutes fins utiles que Son Excellence Monsieur le Président Alassane OUATTARA a par deux fois répondu aux courriers que je lui ai adressés, pour l’informer des faits de corruption qui ont cours au sein de l’administration douanière.

 Il m’a rassuré que toute la lumière sera faite sur ces affaires. Je profite de cette occasion pour le remercier pour l’attention qu’il accorde à mes courriers de détresse. Je rends hommage au Président de la république, pour deux raisons : D’abord, il a eu une oreille attentive à mes appels de détresse. Ensuite, il m’a promis que toute la lumière sera faite sur les dossiers qui m’opposent à ma hiérarchie.

Cote d’ivoire-inédites enquêtes aux douanes ivoiriennes : le dossier du capitaine Irié n’est pas encore fini (partie 1) ledebativoirien.net

Les faits de corruption que je relève sont d’une extrême gravité, comme je l’ai souligné dans le courrier que j’ai adressé à Son Excellence Monsieur le Président de la République.

J’ai dénoncé cette corruption en me référant au message à la Nation du Président de la république, en date du 31 décembre 2021, où il a placé la lutte contre la corruption au 3ème rang de son action gouvernementale. Malheureusement, cela me vaut aujourd’hui d’être pris pour cible par ma hiérarchie. Le Procureur de la République devant qui j’ai porté plainte contre ma hiérarchie, est rentré dans un silence de cathédrale. Jusqu’à ce jour, aucune des autorités douanières citées dans ma plainte n’a été auditionnée. Et ce n’est pas demain la veille de leur audition. Toutes mes démarches auprès du Procureur sont restées vaines…».

 

Le capitaine Irié bi est débordé

« Depuis l’année passée, où j’ai porté plainte devant le Procureur jusqu’à ce jour, les personnes contre lesquelles j’ai saisi la Justice de mon pays n’ont jamais été auditionnées, pour des raisons que le Procureur sait. Moi j’ai été auditionné plusieurs fois. En désespoir de cause, et pour donner un écho retentissant qui parviendrait au Président de la République, qui est la seule autorité de ce pays à me prêter une oreille attentive, je me suis rendu à la gendarmerie de Man pour me constituer prisonnier.

Cote d’ivoire-inédites enquêtes aux douanes ivoiriennes : le dossier du capitaine Irié n’est pas encore fini (partie 1) ledebativoirien.net

Le Commandant Bahi Antoine qui avait été commis par ma hiérarchie pour servir d’interface entre elle moi dans les négociations, a dès le début pris fait et cause pour cette dernière, c’est-à-dire pour les mis en cause. Il a même décidé de me mener la vie dure ! Il a porté plainte contre moi pour fausse accusation de simulation d’enlèvement. Je note en passant que c’est délibérément que j’ai simulé mon enlèvement, non seulement pour me faire entendre, mais également pour débusquer le sieur Bahi Antoine, qui dit avoir de la proximité avec la Première Dame Mme Dominique OUATTARA.

 Ce même Bahi Antoine qui s’est présenté à moi comme médiateur commis par ma hiérarchie, s’est aujourd’hui substitué au Procureur de la République. Dès que j’ai annoncé dans un quotidien de la place que j’allais animer une conférence de presse pour faire le grand déballage, il est allé voir le Juge d’instruction pour lui demander de m’empêcher de tenir cette conférence. Il a été suivi, puisque j’ai été convoqué au parquet le mardi 21 juin 2022 ».

 »Je voudrais ici m’inquiéter de la façon dont fonctionne notre Justice »

Cote d’ivoire-inédites enquêtes aux douanes ivoiriennes : le dossier du capitaine Irié n’est pas encore fini (partie 1) ledebativoirien.net

«  Est-elle aux ordres ? Y a-t-il des gens au-dessus de la loi ? Pourquoi le Procureur de la République ne veut-il pas auditionner les hautes autorités douanières que j’ai assignées devant lui pour des faits de corruption, etc. ? Suis-je victime de tribalisme ? Puisque dans l’affaire qui m’oppose à ma hiérarchie, tous les accusés sont du même ethnique que le Procureur. C’est le cas du colonel-major Kadio Albert Louis, du colonel Méa et du colonel Abalé Yvonne par qui tout est arrivé.

Le colonel Ebalé Yvonne est la Directrice des régimes économiques. Les magasins diplomatiques sont placés sous sa responsabilité. C’est elle qui a géré de bout en bout tout le dossier des magasins. Alors que nos textes disposent qu’il faut auditionner, voire sanctionner tout responsable d’un service qui se rend coupable de fait de fraude ou de corruption, d’importants détournements de fonds sont passés par pertes et profits…», criait-il ce 24 juin 2022.

« Les détournements autour de la somme de 72 milliards de FCFA, selon la déclaration du colonel- major Kadio Albert Louis » 

Cote d’ivoire-inédites enquêtes aux douanes ivoiriennes : le dossier du capitaine Irié n’est pas encore fini (partie 1) ledebativoirien.net

« Au sortir de la conférence de presse  du 24 juin 2022, j’irai porter plainte contre le Procureur de la République, pour non-assistance à personne en danger, traitement partial d’une affaire dont il est saisi, abus de pouvoir, etc. S’agissant de Bahi Antoine, je vais l’assigner en comparution devant pour atteinte à la notoriété de la Première Dame de la république de Côte d’Ivoire, menace de mort et convoyage de marchandises de fraude à des fins personnelles. Il convient de noter que le message du Président de la république, au soir du 31 décembre 2021, n’a pas fait des heureux au sein de l’administration douanière.

Notre Justice encourage d’une certaine manière l’administration douanière à la fraude et à la corruption. Ce qui tire vers le bas l’économie nationale, en contradiction des efforts inlassables du Chef de l’Etat pour juguler la corruption dans notre Administration…», termine le Capitaine IRIE Bi Zamblé Ettienne ?

magasin diplomatique Abidjan ledebativoirien.net

Quatre jours plus tard, il est devant le Procureur de la République Christophe Richard Adou, le  mardi 28 juin 2022. Il n’a pas manqué de l’indexer de faire entrave à la procédure contre les responsables des douanes impliqués dans une fraude massive et de corruption.  Le 30 juin 2023, le magistrat montrera au capitaine des douanes Irié, la porte de la MACA suite à la plainte de sa hiérarchie, le 30 juin 2022 ; alors que sa plainte depuis plus d’un an est sous les dossiers, dans le bureau du Procureur de la république, Richard Christophe ADOU, aujourd’hui déplacé pour le Conseil Constitutionnel.

Tout est rendu public dans cet entretien avec ledebativoirien.net accordé par le capitaine des douanes Irié Bi Zamblé Etienne. Calmement et très sûr de son sujet, l’officier des douanes dans les détails a relaté une fraude de grande envergure et massive et dans sur les marchandises et dans les concours administratifs avec un puissant réseau utilisant même le nom de la première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara.

Son mal ? Mais des surprises annoncées

Avoir adressé un courrier au Président de la République Alassane Ouattara, pour dénoncer des faits de corruption qui ont cours au sein de l’administration douanière ivoirienne. Comment est constituée la fraude sur les accès dans les magasins diplomatiques ? Qui pilote le réseau de corruption au concours administratifs utilisant le nom de la première dame ? Quelles sont les responsabilités du Procureur de la République, du Ministre Sanogo et du Directeur des Douanes ?
capitaine magasin 1112 1

LE DEBAT IVOIRIEN a écrit à l’actuel directeur général des Douanes Ivoiriennes pour en savoir davantage sur cette affaire. En vain. Qu’en pense le Président Alassane Ouattara ? Le Chef de l’Etat a-t-il lancé un audit ? Un Panel sur le dossier a-t-il été mis en place ?

Mais, le vendredi 7 juillet 2023, soit 1 an et 7 jours passés à la MACA, le capitaine Irié Bi Zamblé Ettienne, ce lanceur d’alerte sur quelques petits faits à la direction des douanes est libéré…Que réserve sa libération ? A SUIVRE PARTIE 2.

LEDEBATIVOIRIEN.NET

HERVE MAKRE

© 2023 – 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur