Côte d’Ivoire: IFC investit dans Joliba Fund pour stimuler la croissance des PME en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale

7 min read
66 / 100

La Société Financière Internationale (IFC) annonce un investissement en capitaux propres à concurrence de 15 millions d’euros dans le fonds Joliba Fund I, géré par la société de capital-investissement Joliba Capital, basée à Abidjan. Ces fonds serviront à favoriser la croissance des petites et moyennes entreprises (PME) en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, qui sont parmi les marchés de capital-investissement les plus délaissés au monde.

Côte d’Ivoire: IFC investit dans Joliba Fund pour stimuler la croissance des PME en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale LEDEBATIVOIRIEN.NET

L’apport d’IFC comprend une prise de participation à hauteur de 7,5 millions d’euros provenant de son programme d’aide aux PME, SME Ventures. A cette participation s’ajoute une enveloppe de 7,5 millions d’euros issue du Mécanisme de financement mixte du Guichet de promotion du secteur privé de l’Association internationale de développement (IDA), dont l’objectif est de réduire les risques liés aux investissements dans les pays à faible revenu.

Au cours du montage financier, Joliba Fund I a levé 55 millions d’euros, provenant notamment d’autres investisseurs commerciaux et d’investisseurs en développement tels que Proparco, la filiale du groupe Agence française de développement (AFD) dédiée au secteur privé, , FMO, la Société néerlandaise de financement du développement, et  la société française de capital-investissement LBO France. L’accord a été signé aujourd’hui, à l’occasion du 11e forum annuel du programme SME Ventures organisé par IFC et Proparco.

icf 11

Le fonds investira dans des PME au Bénin, au Burkina Faso, au Cameroun, en République centrafricaine, au Tchad, en Côte d’Ivoire, au Mali, au Niger, en République du Congo, au Togo, au Sénégal et au Gabon. Au moins 80 % des investissements du fonds seront alloués à des PME dans des pays éligibles pour recevoir des ressources de l’IDA, le programme de la Banque mondiale dédié aux pays les plus pauvres. Certains des pays de la région affichent en outre parmi les plus hauts taux de croissance du monde. La Côte d’Ivoire devrait par exemple maintenir un taux de croissance d’au moins 6 % au cours des cinq prochaines années.

L’activité de capital-investissement en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale demeure l’une des plus faibles à l’échelle mondiale. À titre d’exemple, selon la Global Private Capital Association, la collecte de fonds de capital-investissement destinés aux fonds régionaux en Afrique de l’Ouest est tombée à 20 millions de dollars en 2022, contre 234 millions en 2018.

Les investissements de Joliba cibleront des secteurs tels que les produits et services de consommation, les services financiers, le transport et la logistique, l’agroalimentaire, les services aux entreprises, les soins de santé et l’éducation. La société de gestion apportera également aux PME un soutien organisationnel et opérationnel, notamment en matière de transformation numérique et de gestion des talents. IFC collaborera avec Joliba en vue d’élaborer puis de mettre en œuvre des normes environnementales et sociales.

icf 1

« Pour une société de gestion qui, comme c’est notre cas, fait ses premiers pas, le soutien d’IFCs’est révélé essentiel, en envoyant un signal clair au marché selon lequel les investissements dans les pays francophones d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale sont viables. IFC nous a en outre aidés à attirer des institutions de financement du développement ainsi que des investisseurs commerciaux, expliquent Hamada Touré et Yann Pambou, cofondateurs de Joliba Capital. Nous sommes impatients de poursuivre notre collaboration avec IFC dans le cadre du programme SME Ventures et d’aider d’autres PME à accéder au capital, à créer de la valeur et à se développer dans la région. »

Le programme SME Ventures d’IFC investit dans des fonds de capital-investissement axés sur les PME opérant sur les marchés des capitaux privés dont les besoins sont insuffisamment satisfaits. Mis en place en 2010, le programme a engagé 273 millions de dollars pour soutenir les PME dans plus de 40 pays, dont 28 sont des pays de l’IDA et des pays fragiles ou touchés par des conflits. Au total, le programme a investi dans 24 fonds de capital-investissement, qui ont à leur tour soutenu plus de 520 PME et 200 000 emplois à temps plein, un tiers d’entre eux étant occupés par des femmes.

icf 1111

« Grâce à des fonds comme Joliba et à notre programme SME Ventures, nous aidons les PME, dont la plupart sont des entreprises familiales, à améliorer leurs marges, à construire de véritables marques et à créer des emplois, ajoute William Sonneborn, directeur mondial d’IFC en charge des investissements dans les technologies disruptives, les fonds d’innovation et les industries créatives. Dans de nombreux cas, en particulier dans les pays où les écosystèmes de capital-investissement sont naissants, l’IFC contribue à créer des marchés car nos apports permettent d’attirer d’autres investisseurs ayant également pour  intérêt de créer de nouvelles sources de financement en capitaux propres pour les PME. »

La stratégie d’IFC en matière de fonds de capital-investissement consiste à fournir des capitaux de croissance aux fonds qui ont le plus de chances d’avoir un impact financier et sur le développement. IFC a engagé plus de 2 milliards de dollars dans plus de 100 fonds en Afrique.

 L’IFC

icf 111111

La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, est laprincipale institution de développement axée sur le secteur privé dans les pays émergents. Elle mène des opérations dans plus d’une centaine de pays, consacrant son capital, ses compétences et son influence à la création de marchés et d’opportunités dans les pays en développement. Au cours de l’exercice 23, IFC a engagé un montant record de 43,7 milliards de dollars en faveur de sociétés privées et d’institutions financières dans des pays en développement, mobilisant ainsi les capacités du secteur privé pour mettre fin à l’extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée alors que les économies font face aux répercussions de crises mondiales concomitantes. Pour de plus amples informations, consulter le site www.ifc.org.

 Guichet de promotion du secteur privé de l’IDA

icf 11111

Le Guichet de promotion du secteur privé (PSW) a été lancé en 2017 pour stimuler l’investissement privé dans les pays les plus pauvres et fragiles. Reconnaissant la place centrale du secteur privé dans la création d’emploi et la transformation économique, ce dispositif propose des solutions de cofinancements et des garanties pour réduire le risque des investissements privés soutenus par la Société financière internationale (IFC) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) du Groupe de la Banque mondiale. Son intervention est sollicitée en l’absence de solutions commerciales et lorsque les autres produits et outils offerts par le Groupe de la Banque mondiale sont jugés insuffisants. Pour en savoir plus : https://ida.banquemondiale.org/fr/financing/guichet-du-secteur-prive-pour-ida-18

Joliba Capital

Joliba Capital est une société de capital investissement, fondée par deux professionnels africains de l’investissement, Hamada Touré et Yann Pambou, en partenariat avec LBO France. La société cible des opportunités d’investissement dans les pays francophones de l’UEMOA et de la CEMAC afin de développer des petites et moyennes capitalisations championnes au niveau régional à la recherche de capital de croissance et d’expertise opérationnelle. Pour en savoir plus : www.joliba-capital.com.

 LEDEBATIVOIRIEN.NET

Avec Abdoul Maiga

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur