Inédites municipales à Yopougon-Bictogo sauve le RHDP partout: Dia Houphouët et Michel Gbagbo ont appelé à voter le RHDP

13 min read
75 / 100

YopougonIl a réussi à manœuvrer. Il a séduit l’opposition. Il a été très intelligent. Trop même avec son élection prospective. Même si d’aucun pense qu’il a réussi à soudoyer les élus, cela fait partie de l’art et de l’expertise de la persuasion adossée à la dissuasion.

depute4

Adama Bictogo aura fait valoir ses qualités de grand manager de masse, en faisant taire toutes les langues devenues du coup lourdes dans les palais. Le grand gagnant aujourd’hui de sa stratégie reste le RHDP, partout en Côte d’Ivoire…LE DEBAT IVOIRIEN vous dit, pourquoi !

Le 7 juin 2022, l’opposition forte avec PDCI de Henri Konan Bédié et le PPA-CI de Laurent Gbagbo a préféré apporter son soutien total et sans condition apparente au candidat du RHDP, Adama Bictogo pour son élection à la tête de l’Assemblée nationale ivoirienne. Un ralliement dit-on de phare au processus de réconciliation qui devra devenir une réalité pour tous dans ce pays.

Les députés, représentants du peuple et reflets de la nation ont à travers les différents groupes parlementaires, appelé à voter un seul Homme, pour la réconciliation. En septembre 2023, la Côte d’Ivoire, est toujours à la recherche de la réconciliation confiée à un ministre qui perd tout de la boussole. Le pays a-t-il changé de cap et de motivation depuis lors ?

 

Inédites municipales à Yopougon-le ‘‘messie’’ Bictogo sauve le RHDP : Dia Houphouët et Michel Gbagbo ont appelé à voter Bictogo et le RHDP ledebativoirien.net

Ainsi donc, le 7 juin 2022, M. Bictogo est élu président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire face à Jean-Michel Amankou, un adversaire non soutenu par sa propre formation politique, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire – Rassemblement Démocratique africain. En novembre 2022, Bictogo est investi par le RHDP comme candidat à l’élection municipale de Yopougon, prévue en septembre 2023. Et c’est là que sa victoire à l’assemblée nationale prend tout son sens. Et pour cause.

Un appel qui rattrape

 Ces élections locales de septembre 2023, sans trop de folklore seront autour du candidat qui en a tracé les sillons, de par son élection pour contribuer à la réconciliation nationale. Avec toutes les couleurs se reconnaissant en lui. Dès lors, le chemin du meilleur choix a été présenté par l’opposition aux populations et aux votants. Lorsque Simon Doho et Hubert Oulaye, tous les deux, respectivement présidents des groupes parlementaires ; Parti Démocratique de Côte d’Ivoire et Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire, déclaraient, le mardi 7 juin 2022 :

bictogo 12

«Ce fait inédit restera gravé dans l’histoire de notre démocratie» pour l’un et, pour l’autre : «Les Ivoiriens verront que leur opposition n’est pas une opposition dogmatique». Ils ne savaient pas encore qu’ils semaient la victoire d’un homme et d’une formation dans les esprits des ivoiriens qui savent bien apprécier et saisir le sens d’un message même codé. Mieux, suivez bien le port étendard parlementaire du parti de Bédié Simon Doho, en de termes bien choisis :

 «Nous voulons aussi donner un signal d’approbation fort à l’organisation de la prochaine rencontre de haut niveau des “trois grands” proposée dans les conclusions du dialogue politique pour faire avancer la construction d’une paix durable dans notre pays. Aujourd’hui, nous appelons à voter “oui” pour le candidat du RHDP ». C’est fait !

De, Juin 2022 à septembre 2023, ces groupes parlementaires ne mesuraient certainement pas la portée de l’acte posé à l’hémicycle au grand bonheur aujourd’hui du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix. Le président Adama Bictogo l’avait compris pour la réconciliation. Ils l’ont dit, le PDCI et le PPA-CI, par leurs voix fortes venaient ainsi d’indiquer la voix à écouter et la voie à suivre par les Ivoiriens.

michel gbagbo ourvre s PERMANANCE1

C’est-à-dire, faire bloc autour du candidat du RHDP qui symbolise le parti au pouvoir face à toute l’opposition. Quand l’un et l’autre s’unissent, ils ne forment plus qu’une seule et même entité. Le PDCI, PPA-CI et le RHDP dès ce jour, du 7 juin 2022 ne cesseront plus de former qu’une seule entité dans la conscience collective lorsqu’il s’agit désormais d’élections. Selon le message des élus, depuis cette date, la compétence se trouve au RHDP.

Qu’ont-ils changé à ce jour pour présenter autre chose ? Le nouvel élu, Adama Bictogo, ce jour-là, leur emboite le pas et donne échos à leur voix du haut du perchoir en tant que président de l’Assemblée en remerciant Bédié et Gbagbo du soutien à sa candidature. «Le rassemblement et le consensus que nous avons appelé de tous nos vœux, sont devenus réalité à travers cette élection.

Ce fait inédit restera gravé dans l’histoire de notre démocratie». Le natif d’Agboville venait de mesurer toute la responsabilité qui est la sienne de tirer toute la locomotive RHDP.

Michel et Dia ont déjà appelé à voter Bictogo et la population de Yopougon l’a bien compris

A l’observation, l’opposition ivoirienne, du fait du refus du jeu démocratique à l’Assemblée nationale est rattrapée aujourd’hui sur le terrain avec ces élections locales. Elle peine à faire faire passer un message clair dans toutes les localités, simplement qu’à regarder dans le rétroviseur.

bictogo

Mais aussi, à baisser les regards vers ses pieds, s’apercevant qu’elle traine des grelots depuis l’élection du Président de l’assemblée nationale en juin 2022. A la population, cette opposition très bien audible a dit clairement et ouvertement que le RHDP regorge de compétences. Ce qu’elle a traduit comme acte par le plébiscite de son candidat pour la chaire de l’hémicycle.

De par cette action et de son attitude, l’opposition ivoirienne ne s’est-elle pas totalement fourvoyée ? En donnant quitus au RHDP, lors de l’élection de son cheval gagnant sans force contradictoire en face, elle traçait la voie de la continuité pour cette phase électorale ouverte avec l’annonce des différentes listes et la présentation des différents candidats de chaque force politique.

En se couchant ou se penchant, cette opposition ne pouvait pas se rendre service encore moins au Rhdp qui attendait une opposition forte pour l’expression du jeu démocratique. Le plébiscite de celui qui deviendra le futur adversaire de Michel Gbagbo et Dia Houphouët qui, eux-mêmes ont appelé à le voter à l’hémicycle, rejaillit sur tous les candidats Rhdp partout la Côte d’Ivoire.

A preuve, certaines candidatures semblent porter la couleur de candidature unique dans des régions, pour ne citer que celle du Lôh djobouah, comme si le l’opposition n’existait pas dans cette partie de la Côte d’Ivoire. Mais, c’est simplement que le beau message de Michel Gbagbo et Yohou Dia Houphouët au parlement a été très bien perçu par le peuple. Un quitus donné au Rhdp, depuis le Parlement, au point que la population pense que le combat électoral ne se déroulera qu’entre candidats du RDHP.

Cote d’ivoire-la population de Banco 2 à Dia Houphouët Yohou : «Vous êtes un adversaire redoutable. Nous ferons de vous, le Maire de Yopougon » ledebativoirien.net

Bictogo a réellement sauvé le RHDP. Aujourd’hui tout militant de tout parti politique peut appeler à voter un candidat du Rhdp et qu’il n’y aura rien à redire. D’autant que les représentants du peuple par le plébiscite du champion Bictogo déclarent que le Rhdp a les meilleurs profils pour la gestion locale, après le sommet de l’Etat. Ce qui rejaillit sur tous les candidats du parti présidentiel sans gros efforts aujourd’hui.

Car si cette opposition malgré sa faiblesse avait pu tenir tête au parlement, elle aurait certainement une petite dose de courage et dignité même battue à ces élections locales. Cette déculotté à venir est une suite logique: Bictogo est le meilleur, et reste le port étendard du Rhdp. Par conséquent le parti logé à la Rue Lepic est la meilleure force politique pour gérer les affaires.

Du récent dépôt de valises au RHDP de plusieurs Docteurs ivoiriens conduits par l’enseignant à l’ENS, Dr Olivier Dally, à la décision de dame Amoin N’guessan Claudine, fédérale Treichville du Mouvement des Générations Capables de Simone Gbagbo, de rejoindre François Amichia, candidat du RHDP, il n’y a que la résonnance de l’appel du 7 juin 2022 des députés de l’opposition à choisir le RHDP.

L’Homme Adama Bictogo

bictogo2

Un parcours universitaire impressionnant ? Ne le cherchez pas de ce côté-là ! Mais il a su mettre tous à ses pied, par contre, il a de l’énergie à revendre. Suffisant pour forger la force de caractère de cet homme qui monte, monte, monte et éblouit tout dans sa fulgurance…Un talent de négociateur avec une finesse et pertinence de ses analyses politiques lui sont connus et appréciés par dit-on, de tous ceux qui le côtoient.

Adama Bictogo dit qu’il est homme de mission, homme d’affaires et Secrétaire Exécutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), le parti au pouvoir en Côte d’Ivoire. En 1999, il a été Conseiller Spécial du général Robert Guéï. Il a été un homme de terrain de la Refondation sous l’ex-régime de Gbagbo, qui l’a aidé à forger sa stature.

En 2006, sous Charles Konan Banny il est Conseiller Spécial chargé des questions diplomatiques. En Mars 2007 il assume la même fonction sous Guillaume Soro. De 2011 à 2012 il a été ministre de l’Intégration africaine, avec l’actuel homme fort de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara. Il est élu député d’Agboville en 2011 et réélu en mars 2021. Le 14 avril 2021, Bictogo est élu vice-président de l’Assemblée nationale. En l’absence d’Amadou Soumahoro, le président de l’Assemblée, il devient le président par intérim de l’Assemblée nationale jusqu’au décès de celui-ci en mai 2022. Il est élu le 7 juin 2022 face à Jean Michel Amankou.

Jean Amonkou a sauvé la démocratie

Jean-Michel Amankou, militant du PDCI non soutenu par son parti avertissait déjà: « Les Ivoiriens nous regardent chers députés. Vous avez votre conscience avec vous. Mon cher aîné a des qualités que je respecte, mais je considère que le jeu démocratique doit être de mise dans cet hémicycle ».

depute

Il était bien candidat à la présidence de l’Assemblée nationale face au candidat du Rhdp et a brisé un conformisme. « Le 7 juin, il y aura un miracle politique en Côte d’ivoire. (…)», prédisait Jean Michel Amankou. A-t-il eu tort, cet audacieux député du PDCI. Il est rapporteur adjoint de la Commission Défense et Sécurité de l’Assemblée nationale pour le compte de la présente mandature 2020-2025.

C’est lui qui aura sauvé la démocratie au parlement ce 7 juin 2022 en évitant par sa candidature, la mort de de la contradiction. Jean-Michel Amankou, redoutait-il un danger sans le savoir, contre la démocratie avec une absence totale de contradiction au moment de sa candidature face au président Bictogo ? Certainement ! Cette candidature était contre le dénie de la démocratie, une réelle menace pour la 3ème république.

Une certaine audace indiquant la responsabilité qui est celle du politique d’assumer les actes du jeu démocratique. Au risque de laisser perdurer dans la pensée collective qu’il n’y a plus intérêt à faire la politique en Côte d’Ivoire. L’inexistence de candidature d’un autre député face à Bictiogo aurait été un danger pour la démocratie. C’est peu de dire avec un précieux recul que ‘‘ce petit rebelle’’ du PDCI a sauvé la démocratie, parlementaire.

assemblee nationale adama bictogo et amadou soumahoro11

Sauf que cette force singulière à elle seule n’aura pas suffi face à la vague d’alignement de toute l’opposition devant l’intelligence de président Adama Bictogo. Résultat, l’épreuve des élections locales est comme facilitée par le choix des blocs des peuples représentés au parlement. Comme le soulignait le chroniqueur Geoffroy-Julien Kouao, «Le RHDP, parti présidentiel est le seul parti national actuellement sur l’échiquier politique ivoirien ».

A l’élection des conseillers régionaux, le RHDP affiche complet. 31 candidats dans 31 régions. Pour l’élection municipale, il aligne des candidats dans les 201 communes que compte la Cote d’Ivoire. Deux exemples pour montrer la qualité du casting. Le président de l’Assemblée nationale représente son parti à Yopougon ; la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères, Kandia Camara Kamissoko est candidate à Abobo, deux principales communes qui pèsent du lourd.

Pour l’élection municipale, le FPI de Pascal Affi sera présent dans 194 circonscriptions sur 201 et dans 30 régions sur 31. Le PDCI-RDA RDA de Bédié, dans 27 régions sur 31, aux municipales il est absent dans 36 communes sur 201. Le PPA-CI, présente 22 candidats sur 31 régions et est présent dans 129 communes sur 201, donc absent dans 32 communes.

Au regard de l’évolution de l’environnement sociopolitique, l’opposition avait-elle fait le choix surprenant de soutenir la candidature Bictogo, au nom du consensus et de la réconciliation nationale, comme l’a expliqué à la tribune le président du groupe PDCI, Simon Doho ? Que non ! C’est purement de la lucidité politique eu égard aux empreintes qu’imprime le président du RHDP à la Côte d’Ivoire.

Bictogo, le sachant décide de concrétiser son remerciement à Gbagbo et à Bédié qui ne cessent d’appeler à la réconciliation de tous qu’il porte désormais par son élection. Ils l’ont soutenu à l’Assemblée nationale, à l’effet de poursuivre cette recherche de paix en descendant directement dans ce qui est appelé le bastion de Gbagbo. Celui-ci trahira-t-il l’esprit de réconciliation débuté à l’Assemblée nationale, en s’opposant à un quelconque soutien à Bictogo à Yopougon ?

«Si Bictogo a été plébiscité à l’Assemblé nationale, autant le plébisciter avec le RHDP. Et la population l’a compris si bien qu’il sera difficile de voir des affrontements RHDP-opposition», indique un observateur. Le choix est déjà fait partout. Bictogo plane sur la Côte d’Ivoire. Le reste n’est que jeu avec les actes du passé, au présent et au futur. Si le messie n’est pas élu…difficile de croire à la réconciliation.

LEDEBATIVOIRIEN.NET

 HERVE MAKRE

© 2023, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur