Dangers liés à la drogue : des experts sensibilisent les enfants de Cocody

3 min read
59 / 100

A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance 2023, une série d’activités a été à la  permanence de la députée de Cocody, Yasmina Ouégnin, à l’effet de sensibiliser des enfants de 13 à 18 ans de ladite commune sur les dangers liés à la drogue, notamment le phénomène « Kadhafi ».

Ces enfants ont bénéficié de conseils utiles à travers différents ateliers, panels et conférences tous centrés sur le thème, « Dire non à la drogue ». Ils ont également été instruits sur le droit des enfants, avant une séance de synthèse générale.

Mohamed Fadiga, responsable de l’organisation de cette journée, a indiqué que les activités s’inscrivent  dans  la droite  ligne de la Journée mondiale de l’enfancet célébrée chaque 20 novembre.

 »A l’occasion de cette journée, à Cocody ici, la députée organise des activités interactives avec les enfants. Et cette année, on a fait un focus sur la drogue, précisément le phénomène Kadhafi. Au niveau du phénomène Kadhafi, on remarque que Cocody est l’une des communes les plus touchées. Donc, on a décidé de faire de cette journée, vraiment le porte-flambeau pour pouvoir sensibiliser les jeunes », a-t-il expliqué.

journee Enfantj

Et de poursuivre :  »Cette journée dédiée aux enfants a été animée par des experts, dont des criminologues, psychologues et neuropsychologues. De façon pratique, nous avons eu une séance de vérité où les jeunes nous ont expliqué clairement comment ça se passe au niveau de l’influence? Quels sont les différents types de drogues qu’ils connaissent? Où on les vend? Par ailleurs, on a essayé de leur faire comprendre qu’il y avait aussi des conséquences ».

Pour sa part, Tako Antoine, neuropsychologue, est intervenu sur les dangers de la drogue. Ce panéliste a fait comprendre que les enfants savent beaucoup de choses, car quand ils posent des questions aux parents ou aux adultes et quand ils n’ont pas de réponses, ils vont les chercher ailleurs auprès de leurs amis et d’internet où il y a tout.

« Il appartient au adultes que nous sommes, de discuter avec les enfants, de les écouter, de ne pas les gronder même s’ils ont fauté, même s’ils ont commencé à se droguer, de leur expliquer, leur montrer toute la panoplie de conséquences négatives pour qu’ils puissent mieux choisir et mieux guider leurs vies », a-t-il souligné.

Tako Antoine a, en outre, rassuré sur le fait que l’addiction, comme toute maladie,  »peut se soigner, à condition qu’on sache tôt et qu’on la prenne en charge (médicaments et suivi psychologique) ».

En ce qui concerne les participants, l’une d’entre eux a confié avoir bien compris les dangers liés à la drogue grâce à cette série d’activités.

‘J’ai retenu de cette journée que la drogue est néfaste pour la santé mentale et physique. Ça change beaucoup dans notre comportement, notre vision de la vie. Ça amène à faire des choses qu’on ne voudrait pas à des personnes qu’on aime. Et on essaie de lutter contre ça du mieux qu’on peut », a-t-elle dit.

Ledebativoirien.net

DJIBRIL PARKER

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur