Face à la menace de Soro Guillaume-Sékou Samba Koné parle: « Merci au Président Alassane Ouattara pour m’avoir sauvé la  Vie »

4 min read
61 / 100

Sékou Samba Koné  est aujourd’hui président du Conseil des Indépendants de Côte d’Ivoire-CDICI. Une  formation fondée par le  leadrr panafricain Sékou Sanogo. Sékou Samba Koné  s’exprime ici en sa qualité de leader de la société civile, Epert En Sécurité Internationale,  Diplômé en  Coopération Civilo-militaires/CIMIC/Awareness, Résolution des Conflits / Contrôle Démocratique et Intervention Humanitaire,  

Membre du Counter-terrorism and Geopolitical Security,  Membre de la  Security & counter-terrorism High powered Think tank, Membre du Trac-Terrorism, Research & Analysis Consortium, Membre du Group Conflict Transformation, Peacebuilding and Security, Membre du Risk Manager, Membre du Leadership & Organizational Development, Membre De l’International Mediators Community of Practice (IMPC). Dans  une adresse à l’ex-premier ministre et ex président de l’Assemblée Nationale en rupture de ban ace le régime d’Abidjan, Sékou Samba Koné parle en sachant. Suivez-le avec Ledebativoirien.net.   

SEKOU SANAGO D

« Je voudrais que tout le monde comprenne une chose.  Je suis reconnaissant au Président Alassane Ouattara et à l’ex-représentante du Secrétaire Général de L’ONU en Côte d’Ivoire (ONUCI), Mme Aïchatou Mindaoudou et à son équipe, pour m’avoir sauvé la vie, lorsque Soro Guillaume et certains de ses éléments avaient voulu m’assassiner, après 2011.

Je serai mort, si le Président Alassane Ouattara avait cru aux mensonges des proches de Soro. Certains de mes proches ont même reçu de l’argent pour me trahir. Grâce à Dieu,  je suis vivant et le témoin est le temps.

J’ai eu le temps,  grâce à Dieu bien sûr, d’exposer ma situation, face au danger qui planait sur ma tête, devant la représentante du Secrétaire Général de L’ONU et la Représentante de la France,  auprès de l’ONUCI. Ces deux personnalités m’ont compris, fort heureusement, après une audience accordée, dont certains hommes de Soro Guillaume avaient tenté d’empêcher.

C’est après la mise en garde du Haut Représentant du Haut-commissariat des droits de l’homme de l’ONU auprès de L’ONUCI, à l’encontre de certains individus proches de Soro, qu’aujourd’hui,  je suis vivant.

Ces agissements malsains de Soro Guillaume et ses hommes m’ont poussé à l’exil. Plus précisément,  au Mali (Bamako) où je dormais dans une maison inachevée,  sans eau, ni électricité, en 2014. Comprenez que si Alassane Ouattara avait souhaité ma mort ou même mon arrestation,  à l’époque,  je serais en prison, jusqu’aujourd’hui.

SEKOU SANAGO

Mais le Président Alassane Ouattara était convaincu que Soro Guillaume et certains de ses hommes voulaient l’induire en erreur. J’ai eu plusieurs échanges privés avec certaines personnalités très proches du Président Alassane Ouattara qui ont pu constater, après nos échanges,  que Soro Guillaume était un hypocrite fin, qui voulait nettoyer tous ceux qui pourraient l’empêcher un jour de faire tomber le régime.

J’ai même rencontré des proches du Commandant KONÉ ZAKARIA, pour dissiper tout malentendu, face à la manipulation dont ils étaient tous l’objet. Certains amis, avec lesquels je mangeais dans la même assiette,  m’ont même tourné le dos, une fois devenus DG, Ministres et autres, parce que,  craignant la mort, sous la Primature Soro Guillaume.

La vie de l’homme est très précieuse.  Celui qui a refusé de cohabiter avec des assassins contre toi, mérite gratitude. Alors, je dis merci au Président Alassane Ouattara, à Madame Aïchatou Mindaoudou et à la France.

Je suis heureux,  aujourd’hui,  que chacun constate l’éclatement de la vérité. Ce n’est pas pour autant que je souhaite la guerre pour mon pays. Ce n’est pas pour autant que je souhaite le KO pour la Côte d’ Ivoire.

NOUS SOMMES L’AVENIR DE LA CÔTE D’IVOIRE

Jamais, je n’oublierai, tous ceux qui ont cru en moi. Je demande pardon à tous ceux qui ont souffert à cause de moi, pour avoir suivi la vérité. Certains sont morts, quelque part, dans l’inconnu,  je pense à leurs enfants, leurs proches. D’autres ont été agressés,  traumatisés, injustement. Certes, de nombreux défis nous attendent,  mais nous triompherons « , lâche  Sékou Samba Koné,  Président de l’EDICI, face  à la presse ce mardi 12décembre 2023.

LEDEBATIVOIRIEN.NET

© 2023, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur