Sécurité et civisme au  ministère des transports : pourquoi un budget pour l’année 2024 validé  à plus de  280 milliards FCFA

7 min read
71 / 100

La chambre haute du parlement a donné le quitus définitif au ministre Amadou Koné pour l’exécution du budget du ministère des transports pour l’année 2024 évalué à 280 616 199 321 FCFA. Le ministre ivoirien des Transports, a soumis ce budget de son département ministériel aux votes des sénateurs réunis à cet effet, le samedi 9 décembre 2023 à la Fondation Félix Houphouët-Boigny.

transports 1

Après l’adoption de ce budget par les députés réunis à l’assemblée nationale le 9 novembre dernier à Abidjan, c’est au tour des sénateurs (la chambre haute du parlement) Yamoussoukro de donner le quitus définitif au ministre Amadou Koné pour l’exécution du budget du ministère des transports pour l’année 2024 évalué à 280 616 199 321 FCFA. Soit une augmentation de 7% par rapport à 2023.

Selon le ministre de transport, ce budget permettra d’une part de poursuivre l’œuvre de modernisation du secteur des transports et d’autre part, de contribuer de façon efficiente et efficace à la création de richesse pour le bonheur des populations ivoiriennes. Celui de 2023 était de 261 milliards FCFA. Rappelons que cette présentation s’inscrit dans l’adoption du projet de loi de finances portant budget de l’Etat pour l’année 2024. Le ministère des transports intervenait dans le bloc 8 (crédits budgétaires) de la mission Développement des infrastructures et équipements collectifs.

Missions du ministère des transports Conformément au décret n° 2023-820 du 25 octobre 2023 portant attributions des membres du gouvernement, le Ministère des Transports est chargé de la mise en œuvre et du suivi de la politique du Gouvernement en matière de transports. A ce titre, il a l’initiative et la responsabilité de développer les actions ci-après. Maitrise d’ouvrage des infrastructures des aérodromes, des aéroports, des ports, des gares routières, des chemins de fer nationaux et urbains et des infrastructures fluviales.

 Promotion, organisation et contrôle du transport privé routier, ferroviaire, aérien, fluvio-lagunaire et maritime, Promotion, organisation, réglementation et contrôle des transports collectifs urbains, interurbains et en milieu rural, Promotion, organisation, réglementation et contrôle du transport privé, Initiation, application et contrôle de la réglementation relative à la sécurité des transports routier, aérien, ferroviaire, fluvio-lagunaire et maritime, Contribution à la formation de l’ensemble des acteurs des transports, Etat des réalisations 2023.

transports

Au titre de la mobilité urbaine, le démarrage effectif des travaux de construction du métro d’Abidjan, Terrassement, assainissement, dévoiement du réseau concessionnaire, sondage géotechnique, Le déploiement effectif de la SOTRA à Yamoussoukro en décembre 2022 après Bouaké (2021), Le déploiement de la SOTRA à Korhogo et à San-Pedro prévu pour le mois de décembre 2023, Le démarrage effectif des travaux d’aménagement des gares lagunaires du Plateau et d’Abobodoumé en octobre 2023.

« L’offre de transport public devra continuer de s’améliorer en 2024 avec le démarrage de la construction du BRT Est-ouest (financement Banque Mondiale et AFD) prévu pour décembre 2023 et du BRT Latrille en 2024 (financement Fonds Suédois). » Des projets de construction des gares et l’arrivage de nouveaux engins ont été révélés.  »Il est prévu la construction de 20 nouvelles gares lagunaires, d’un chantier naval et l’acquisition de 150 nouveaux bateaux-bus de grande capacité pour répondre à la demande croissante, conformément aux engagements de la convention entre les opérateurs et l’Etat pour un coût de 233 milliards F CFA.

Ces investissements devront permettre de renforcer les capacités opérationnelles de ces opérateurs dont les activités contribuent significativement à l’accroissement de la mobilité urbaine à Abidjan et à réduire les durées des déplacements. »

Amadou Coulibaly a ainsi annoncé, le développement d’une stratégie pour avoir un transfert modal (capter la classe moyenne par voie lagunaire des personnes disposant de véhicules) et l’offre de services additionnels dans les gares (restauration, cyber-café, services bancaires, etc.).

transports 01

Au titre de la sécurité Routière,  la mise en vigueur du permis à points depuis mars 2023.  »Cette innovation reposant sur la vidéo-verbalisation a permis d’opérer un changement de comportement chez les conducteurs notamment dans le respect des limitations de vitesse, de l’usage du téléphone en situation de conduite et du port de la ceinture de sécurité; L’instauration de la semaine nationale mensuelle de sécurité routière.

La mise en place d’un nouveau système d’immatriculation initiale des véhicules automobiles (NSIIV) depuis le 1er juin 2023 qui renforce et consolide les acquis de la vidéo-verbalisation dans le cadre de la lutte contre les plaques d’immatriculation banalisées, fausses ou de mauvaise qualité.  »On dénombre 35 678 nouvelles plaques fabriquées et posées sur 10 721 véhicules et motos de juin à octobre 2023 ; Le renforcement des capacités de 2040 conducteurs dans le cadre du Certificat d’Aptitude de Conducteur Routier (CACR) ; Le retrait de plus de 300 permis de conduire à des chauffeurs indélicats.

Au titre du développement des infrastructures portuaires, de la compétitivité des Ports d’Abidjan et de San Pedro La mise en exploitation du 2ème Terminal à conteneurs du port d’Abidjan en décembre 2022. Ce Terminal fait passer la capacité de traitement de conteneurs de 1 million de conteneurs/an à 2,5 millions de conteneurs/an et surtout. Il permet au Port d’Abidjan d’ouvrir des lignes maritimes directes avec l’Asie pour recevoir des navires avec 14 000 conteneurs alors que notre port ne pouvait recevoir que des navires avec 3 500 conteneurs seulement auparavant ; La mise en service d’un Terminal Industriel Polyvalent (TIPSP) de 270 mètres linéaires de quais inauguré en septembre 2022 au port Autonome de San Pédro.

La mise en exploitation des nouveaux quais du Terminal céréalier en mai 2023 permettant au port d’Abidjan de recevoir désormais des navires céréaliers d’une capacité de 60 000 Tonnes contre 30 000 tonnes auparavant.  » Les infrastructures de ce terminal ont coûté 73 milliards de FCFA. La poursuite de la construction du port sec de Ferkessédougou marquée par le paiement des indemnités d’éviction des terres agricoles et des fermes à 95%, la purge des droits coutumiers à 61,30% et la construction des sites de recasement des personnes affectées par le projet à 72%.Au titre du développement du transport aérien.

transports 0

L’achèvement à plus de 90% des travaux de réhabilitation des aéroports de Korhogo et de San-Pedro ;La construction de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Séguéla (achevé);La construction en cours de l’aéroport de Kong ;Les travaux de réhabilitation et de modernisation de l’aéroport International Félix Houphouët-Boigny ont permis l’augmentation de la capacité de l’aire de stationnement des avions avec la création de 11 postes supplémentaires, l’élargissement des voies de circulation des avions permettant d’accueillir de gros porteurs de type A380 et la création d’un taxiway.

Le démarrage effectif de la deuxième phase des travaux de l’aéroport International Felix Houphouët Boigny d’Abidjan qui permettra l’extension dudit aéroport avec une gare et une aérogare lagunaires avancées respectivement à Cocody et à Port-Bouët, portant la capacité annuelle totale de 2 000 000 de passagers à 6 000 000 de passagers pour un coût de 330 milliards F CFA ;Le démarrage effectif de la mise en place d’un système de vigilance, d’alerte et de services climatiques et météorologiques aux usagers pour la fourniture et l’intégration de systèmes d’observations et d’informations météorologiques (VIGICLIM) d’un cout de 17 449 600 000 FCFA en partenariat avec Météo France International (MFI).

« Les efforts consentis par le Gouvernement ont permis de repositionner la Côte d’Ivoire comme la principale plateforme aéroportuaire de la zone UEMOA avec un trafic de plus de 2 millions de passagers. En outre, la compagnie nationale, Air Côte d’Ivoire, se positionne depuis 2018 comme la première compagnie de la zone CEDEAO-CEMAC avec plus de 52% de part de marché. Le trafic de passagers à l’aéroport d’Abidjan s’est accru, passant de 961 643 en 2012 à 2 091 355, dont 102 782 par vol domestique en 2022 » a fait savoir Amadou Koné.

Ledebativoirien.net

Horty Ziga

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur