CAN 2023-Yamoussoukro revit le sacre des éléphants: la résurrection de l’Eléphant relève le défi de l’honneur et la ville d’Houphouët bouillonne de bonheur

5 min read
69 / 100

La qualification des éléphants au 8è de finale de la CAN grâce à la victoire du Maroc face à la Zambie, venait de ressusciter l’équipe ivoirienne qui avait été humiliée par la Guinée Bissau, encaissant 4-0 en match de poule. La concrétisation de cette résurrection s’est matérialisée le  lundi 29 janvier 2024 au stade Charles Konan Banny de  Yamoussoukro avec la grande victoire des éléphants  de Côte d’Ivoire contre les  lions du Sénégal.

elephant

Et ce par la fatidique séance des tirs aux buts. Lavant ainsi l’affront en  relevant le défi de l’honneur, la Côte d’Ivoire a proprement obtenu son billet pour les quarts  de finale de la CAN 2023 qu’elle organise. 

Cette compacte marée humaine observée dans la capitale  politique et ville natale du père fondateur de  la Côte d’Ivoire  moderne  le  premier  président Félix Houphouët-Boigny a fait bouillonner la ville de joie et de bonheur total.

Les débuts de match

Les ivoiriens venus des quatre coins du pays et de différents partis politiques confondus, supporters et assistants, sympathisants et plusieurs communautés des pays frères qui ont effectué le déplacement à l’occasion de la CAN ainsi que les sénégalais et leurs supporters constituaient une marrée compacte humaine qui a immergé la capitale politique ivoirienne ce lundi 29 novembre janvier 2024. Tous ont pris d’assaut le stade Charles Konan Banny de Yamoussoukro pour assister à ce match de défi.

Tellement mobilisés pour se procurer des billets d’entrée au stade, les points de vente étaient dépourvus de tickets même le site de vente en ligne des tickets étaient saturé. Ceux qui n’ont  pu avoir de tickets ont convergé vers la Place Jean Paul 2 réservée par le COLOCAN à l’occasion de l’événement.

Elephants vistoire à yamoussoukro ledebativoirien.net

Un écran géant y est installé pour tous ceux qui n’ont pas pu avoir des tickets. Des voitures, des motos, des vélos fauteuils roulants et même des brouettes étaient stationnés çà et là empêchant même le passage.

L’état des supporters au cours du match.

Les supporters  ivoiriens  étaient tous anxieux et inondés de peur et d’angoisse. D’aucuns étaient couchés à même le sol, certains à genoux à gesticuler comme s’ils jouaient aussi. D’autres étaient en larmes à chaque faux pas de leurs joueurs.

Les uns  cachaient leurs visages pour éviter de visionner le pire. Des cris de désolation menés à la joie étaient rythmés par la cadence du jeu et de l’ambiance dans les tribunes.

Tout était difficile et douloureux à la fois. Des mines souffrantes étaient toutes perplexes fixées vers la même direction avec la mouvance des cous, têtes, bras, pieds et tout le corps selon les gestes des joueurs. Les Ivoiriens et leurs supporters mis à part, face à ce défi à relever, voulaient à tout prix obtenir ce bonheur que pourrait leur offrir leur équipe. Malheureusement voici un but inattendu du Sénégal juste à la 15è minute du jeu. Un but qui vient empirer les souffrances des supporters ivoiriens.

adama boictogo1 1

Mais comme on le dit en Côte d’Ivoire:  » Découragement n’est pas ivoirien  », ils continuent de chanter, se mouvoir en entendant le meilleur à la fin du match. Voilà que les éléphants obtiennent un penalty transformé avec  brio  par le  milieu de terrain évoluant à Al Ahli Ahli-Arabie Saoudite Franck Késsié. C’était l’extase des ivoiriens qui se manifestent par des acrobaties, des hurlements et tout ce qu’il faut pour se réjouir. Le score en restera  à ce nul 1-1.

Les tirs aux buts et la fin du match

La fin du match sifflé  avec un but des deux équipes.  Place à l’inévitable  » tirs aux buts ». Le l’angoisse prend place. Des pleurs, des gémissements des complaintes, des mots, des chants, tout est là pour que chacun s’encourage à donner la force à son équipe respective. Heureusement pour les éléphants, ils ont pris le dessus. 

 »Eh oui, les ivoiriens viennent de relever le défi d’honneur et de dignité. Les ivoiriens n’attendaient que ça », crie un supporter d’éléphants. La victoire inonde les cœurs des Ivoiriens. Toute la ville de Yamoussoukro est immergée par une compacte marée humaine bouillonnante. Tous accourent vers la Place Jean 2 pour savourer la victoire tant attendue.

can 2014 ledebativoirien.net

Tandis que d’autres jubilent, chantent, gambadent, gesticulent, pleurent, rient, crient, soufflent des trompettes, éclatant des pétards, d’autres s’évanouissent d’émotions.

La joie était grande et le bonheur était complet. La Côte d’Ivoire vient de prendre son billet pour les 1/4 de finale. Les maquis, des restaurants-bars, des bistros et hôtels refusaient du monde.

Une bonne partie de la population a décidé de passer la nuit du lundi 29  à mardi 30 janvier 2024 matin, à la belle étoile. Les ivoiriens ont manifesté leur joie espérant aller encore plus loin, voire remporter la CAN 2023. Ce match de 8è de finale de CAN qui opposait le Sénégal à la Côte d’Ivoire était le meilleur et l’inoubliable. Place  au Mali dans  la sérénité.

Ledebaivoirien.net

Horty Ziga à Yamoussoukro

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur