CAN à Yamoussoukro : quand le bruit de l’effervescence de la qualification réveille la cité et les caïmans

3 min read
61 / 100

Le son des trompettes, les cris supporters, des sifflements, des éclatements des pétards assourdissants ont fait vibrer la cité des caïmans, capitale politique ivoirienne. Et ce, suite à la victoire du Maroc fasse à la Zambie qui qualifie les Eléphants. Les ivoiriens, supporters et sympathisants sont tous descendus le mercredi 24 janvier 2024, dans les rues de Yamoussoukro pour manifester leur joie de qualification des éléphants au deuxième tour de la CAN 2023

CAN YAMOUSSOUKRO

Il était environ 22 heures mercredi 24 janvier 2024, lorsque qu’un bruit assourdissant et soudain se fait retentir à travers toute la capitale politique ivoirienne. Yamoussoukro était en effervescence. Vieux, jeunes, femmes, enfants criaient et jubilaient dans tous les sens manifestant leur grande joie.

Ils étaient tous en extase, enthousiasmés après la victoire du Maroc contre la Zambie. Cette victoire donne une lueur d’espoir aux Ivoiriens qui viennent d’être qualifiés pour le second tour de la CAN 2023, qui se déroule actuellement sur le sol de Félix Houphouët-Boigny, la terre d’hospitalité.

Les éléphants qui venaient récemment d’être humiliés face à la Guinée équatoriale de 0-4, étaient plongés dans un gouffre total et traités de tous les noms. Enfin ils peuvent relever la tête et faire face au défi en honneur de leur  »digne et merveilleuse » partie la Côte d’Ivoire. L’équipe ivoirienne vient ainsi d’avoir son billet pour la 8e de la CAN Côte d’Ivoire 2023.

Vu le comportement heureux des ivoiriens et supporters des éléphants, on peut clairement voir en eux les vertus du pardon, l’union, la paix et la cohésion sociale. Les impressions des supporters de Yamoussoukro le démontrent. « Bon (rires), nous étions fâchés, très en colère encore même contre les éléphants, mais nous ne pourrons jamais leur tourner le dos. En nous donnant cette nouvelle chance, on peut dire que Dieu aime la Côte d’Ivoire », manifeste Koné Dramane transpirant à grosses gouttes.

CAN YAMOUSSOUKRO leedebativoirien.net

Pour le choix du nouvel entraîneur des éléphants orienté vers Emerse Faé, ils sont convaincus que tout ira pour le mieux. « Notre joie est encore plus grande à cause du nouvel entraîneur qui est une légende ivoirienne, cette CAN, nous allons la remporter si Dieu le veut. Nous sommes convaincus qu’Emerse Faé va faire un travail professionnel pour le bonheur de sa patrie la Côte d’Ivoire » indique Anne Marie Koffi

C’est l’occasion de reprendre les tee-shirts qui avaient été abandonnées après l’humiliation des éléphants face à la Guinée Bissau. « On va porter nos tricots orange blanc vert jusqu’à la fin de la CAN. Parce qu’ après cette qualification, la Côte d’Ivoire ira plus loin. Nous allons prendre cette coupe au soir du 11 février 2024 au stade Alassane  Ouattara d’Ebimpé. Un éléphant ne tombe pas, il peut trébucher et se relever aussitôt donc la Côte reste debout malgré cette défaite honteuse » clame David Zan Bi.

C’est sur cette note d’espoir que les ivoiriens résidents à Yamoussoukro, voudraient motiver les éléphants rassurant de toujours se mobiliser derrière leur équipe pour la victoire au soir du 21 février 2024.

Ledebativoirien.net

Horty Ziga

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur