Mali-succession de feu Waly Diawara : le Bureau de la Banque Mondiale crée une crise et s’attaque à Oumar Diawara

3 min read
68 / 100

La phase de succession  suite  au décès de l’opérateur économique Malien Waly DIAWARA (ancien député-questeur et secrétaire aux finances de l’Adema/PAS) se complique entre les héritiers avec  l’implication directe de  la banque mondiale. Un immeuble du défunt abrite le bureau national de l’institution financière de Breton Woods au Mali.

affaire waly diawara au mali avec le bureau loal de la banque mondiale ledebativoirien.net

De ce fait, le Bureau national de la Banque mondiale locataire de l’immeuble appartenant au feu Waly DIAWARA apprend-t-on aurait pris fait et cause contre le nommé Oumar DIAWARA cohéritier de ladite succession. Pourquoi ? Les raisons sont encore recherchées

« …. Il restait une dette envers la banque Mondiale d’un montant de plus 80 millions de FCFA. J’avais proposé que la banque se fasse rembourser avant que les héritiers ne prennent la suite des avoirs », explique dans un mail envoyé à la banque mondiale le 04 février dernier, Oumar Diawara. Il dénonce les actes de la Banque.

Un arrangement à l’amiable auquel n’a pas donné suite favorable le bureau régional de la banque. Au constat, elle se mue en adversaire  de l’un des Co héritiers, Oumar Diawara. En effet, le Bureau de la banque mondiale au Mali a porté des allégations de détournement de la somme de 2 millions de dollars de contre Oumar Diawara. L’accuse, pour sa part explique-t-il a demandé l’ouverture d’une enquête, mais  la  banque s’y oppose.

affaire wly diawara au mali avec le bureau loal de la banque mondiale ledebativoirien.net

A contrario, la banque locataire saisit un juge local pour désigner un séquestre pour recevoir les loyers en, spécifiant comme bureau ou caisse des avocats, explique Oumar Diawara. Trois personnes dans une fratrie de 18 sont choisies par la banque pour administrer les biens du défunt.

Quelle est la base et la légitimité de la banque pour demander un tel séquestre alors que les ayant-droits possèdent plusieurs biens à Bamak, sachant que ces derniers avaient déjà désigné un séquestre pour l’ensemble de leur bien ?,

s’interrogent certains membres de famille. Pourquoi la banque  complique-t-elle une succession déjà complexe en prenant le  soin de soutenir certains membres de la famille (les nommés DAMA et Mamadou DIAWARA) en tant qu’administrateurs des biens de feu Waly Diawara ?

La banque par sa démarche ne laisse-t-elle pas entrevoir une nette volonté d’évincer un successible pour mettre la main sur le bien qu’elle désire tant ? Des faits qui devraient pousser les héritiers vers les tribunaux comme le prévoit le contrat de bail pour dénoncer cette ingérence dans une affaire familiale.

waly diawara mali1

Le bureau national de la banque mondiale à Bamako n’a pas encore officiellement réagit aux accusations de  flagrant délit d’immixtion dans  un litige successoral.

Ledebativoirien.net

avec autre presse

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur