Tidjane Thiam en thaumaturge : attendu à Yamoussoukro surgit à Mama-Pourquoi

8 min read
73 / 100

Comme par un extraordinaire élan, Cheick Tidjan Thiam apparait à MAMA, alors qu’il est attendu ailleurs et en bon lieu ! Vrai ou faux, un fait a été certain. C’est la circulation de flots d’images d’une salle presque vide de la Fondation Félix Houphouët[1]Boigny avec quelques têtes couronnées, assises lourdement et attendant le grand invité, le fils prodige. Et, d’autres images du même jour du samedi 24 février 2024 du fils, Thiam en compagnie de Laurent Gbagbo, ancien président ivoirien et fondateur du PPA CI (Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire), parti de l’opposition en Côte d’Ivoire, dans le village du dernier.

tiam

 Comment est-ce possible que le Président du PDCI (Parti Démocratique de Côte d’Ivoire), Tidjane Thiam, donnant rendez-vous à ses parents et militants de son parti soit, à Mama, village de Laurent Gbagbo, où dit-on, il a été reçu en tête à tête par celui-ci ?

Une rencontre débutée à 12 heures pour s’achever à 16h 30 minutes apprend-t-on. Pendant ce temps, il est attendu dans la salle de la Fondation où les militants sont toujours assis. C’est à peine une scène surréaliste et pourtant ! Mais, qu’est-ce que le Président Thima a-t-il flairé derrière cette subite cérémonie ? Qu’-t-il craint ? Il ne sait pas encore prononcer sur cette surprenante sortie manquée pour les parents militants…

Une visite….

 « La venue du Président TIDJANE THIAM dans son village, qui devrait être une cérémonie de réception, le samedi 24 février 2024 à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro avec un sens profond et une signification particulière à tout simplement laissé un goût amer de déconsidération et de déshonneur » avertissait l’ancien maire de Yamoussoukro Gnrangbé. « C’est le fils qui vient au village, après son élection à la tête du parti mythique, du plus vieux parti ivoirien qu’est le PDCI-RDA. Et donc le sens profond traditionnel et même philosophique que l’on puis donner à cette visite du Fils, c’est qu’il s’inscrit dans une démarche africaine.

Avant d’entamer une bonne et grande mission, comme ce que vient de lui confier le dernier congrès du PDCI-RDA, par son élection comme Président, il est bon pour le Fils de venir se confier à ses glorieux ancêtres afin d’obtenir leur onction sacrée et leur adhésion pour conduire la mission pour le bien de ses mandants que sont les militants et militantes mais surtout pour l’ensemble du peuple ivoirien. C’est le sens que nous donnons à ce rassemblement de ce jour, ça sera dans la pure tradition baoulé, AKOUÈ. Cela se fera avec tous les habitants du District autonome de Yamoussoukro.

LIRE AUSSI: https://www.ledebativoirien.net/2024/01/tidjane-thiam-don-mello-une-offre-credible-ferro-m-b/

Nos frères d’Attiégouakro seront là et nous avons invité, comme l’exige la tradition baoulé mais aussi comme cela se fait dans toutes les villes ivoiriennes, lorsqu’il y a une fête, lorsqu’il y a le bonheur, d’autres frères et sœurs des villes voisines et d’ailleurs pour venir nous soutenir. Et donc nous avons des invités et tous sont attendus pour ce moment de retrouvailles. Le message passe depuis jeudi 22 février et notre frère ZOZO que vous connaissez bien est en train de faire un communiqué traditionnel appelé communément Allo Allo, dans les rues, matin, midi et soir pour sonner la mobilisation de tous et toutes (…) », dixit, le vice-président du PDCI kacou Gnrangbé.

tia

Sauf que…

les militants feront faux bond au président Tidjane Thiam, on ne sait encore pour les raisons de ce manque d’engouement autour de la première sortie du Président du PDCI RDA.

Ainsi, Tidjane Thiam, le flamboyant nouveau président du Pdci, semble découvrir que la magie de son nom ne pourrait pas suffire à remplir une salle à Yamoussoukro. Cette rencontre avec les responsables de son parti dans la prestigieuse salle des congrès de la Fondation Félix Houphouët[1]Boigny pour la recherche de la paix revêtait tout un symbole ! Hélas, de 10h à 13h, c’est plutôt une grande séance de méditation collective dans une salle désespérément vide. Pourquoi ?

« Il semblerait que les premiers responsables politiques de la région du Bélier aient eu d’autres chats à fouetter ce jour-là. Malgré les doux murmures du vice-président Kouacou Gnrangbe à leur oreille, ils ont choisi de poser un lapin à notre illustre Tidjane Thiam. Un coup dur pour celui qui, depuis son arrivée à Abidjan, se démène comme un beau diable pour marquer son territoire politique. Yamoussoukro devait être son grand moment de gloire, sa sortie triomphale…», croit savoir Yacouba Doumbia, Observateur.

Certaines sources croient savoir les raisons de là la faible mobilisation des militants du Pdci autour de la saga de Yamoussoukro, où la foule attendue s’est transformée en une poignée d’enthousiastes égarés dans l’immensité d’une salle trop ambitieuse pour eux. L’épisode commence tôt le matin, quand les militants du Pdci, gonflés d’enthousiasme et de bonne volonté, ont envahi la modeste salle de 400 places de la Fondation Félix Houphouët[1]Boigny, prêts à accueillir en grande pompe Tidjane Thiam. Les organisateurs, visiblement touchés par un optimisme contagieux, ont décidé de voir les choses en grand, en louant une salle voisine capable d’accueillir 2000 âmes.

Une vraie ambition !

La réalité, cette farceuse, avait d’autres plans. Les 400 militants, une fois dispersés dans cet océan de chaises vides, ont eu tout l’air d’une goutte d’eau essayant désespérément de faire des vagues. De 11h à 15h, l’affluence tant espérée s’est faite aussi rare que la modestie dans un discours politique, transformant l’événement en une symphonie de sièges inoccupés. « Tidjane Thiam, notre héros du jour, aurait été aperçu cherchant refuge et consolation chez son illustre arrière[1]grand-oncle, Félix Houphouët-Boigny. Une visite discrète, presque clandestine, comme s’il jouait à cache-cache avec l’embarras de la situation.

LIRE AUSSI:https://www.ledebativoirien.net/2024/02/cote-divoire-thiam-ouattara-un-duel-impitoyable-se-dessine-a-lhorizon/

Les organisateurs, probablement trop occupés à compter les échos dans la salle vide, n’ont pas su lui donner le feu vert pour une apparition. Et comme si le spectacle d’une salle désertée ne suffisait pas, les stratèges de la communication de Thiam ont décidé de contre-attaquer avec une pirouette médiatique : la diffusion d’une audience jusque-là confidentielle avec l’ex-président Laurent Gbagbo. Comme quoi, dans le monde de la politique, même un fiasco peut être recyclé en diversion. Ah, l’art subtil de transformer une défaite en… une autre forme de défaite. Chapeau bas », commente encore Yacouba Doumbia.

Tirer des leçons de rencontre avortée de Yamoussoukro ?

tiam t

« Nous invitons le Président Tidjane Thiam à tirer toutes les leçons de l’échec de la rencontre de ce jour entre lui et le PDCI RDA de Yamoussoukro. Monsieur le Président, Il y a des hommes qui ne peuvent rien faire dans le district de Yamoussoukro et je demande au Maire Emmou Sylvestre et au Député Dia Houphouët de m’entendre car 2025 est à l’horizon. À Yamoussoukro, il y a problème qu’il faut régler.

Par exemple, dans les maquis, les salons, les villages et grains, les gens murmurent sur le fait que vous avez mis en place un comité d’organisation des obsèques du Président Henri Konan Bédié, en excluant plusieurs cadres, notamment l’actuel maire Kouassi Kouamé patrice- KKP. C’est vrai que vous avez désigné le sénateur Gnranbgé Kouakou jean, ex maire qui reste un monument, mais monsieur le Président, les gens ne sont pas contents. Je vais vous dire, N’goran Djedri ne peut rien créer à Yamoussoukro commune et sous-préfecture, il a un sérieux problème avec ses parents de Yamoussoukro depuis 1996 et tant qu’il ne règle pas ça, il ne peut vraiment rien dire et faire en votre nom Ici à Yamoussoukro.

Demandez-lui qui lui a offert gracieusement le véhicule 4X4 qu’il utilise actuellement, ce n’est personne d’autre que le Ministre Jean Louis Billon, posé lui la question du pourquoi ce 4X4 ? Sur la terre de vos ancêtres, j’y étais et j’ai tout suivi. Un Président n’est véritablement fort que lorsqu’il s’appuie sur une véritable base sociologue venant de ses propres parents. Yamoussoukro est déterminé à vous suivre, seulement, je vous invite à vous entourer des hommes et femmes qu’il faut, là où il faut.

Monsieur le Président, Beaucoup de personnes disent que depuis votre élection, vous profitez pour régler des comptes contre ceux qui ne vous ont pas soutenu lors de l’élection du président du PDCI RDA. Monsieur le Président, les gens disent que ceux qui vous entourent leur demandent de ramper devant eux pour obtenir une rencontre avec vous. Je garde ma liberté d’expression…». Des  conseils  longs d’un fils de Pierre Konan Bony, petit-fils d’Aka Lambert. Le Président Thiam scrutera en toute tranquillité ses paroles.

Ledebativoirien.net

Grace Ozhylly

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur