Crise à l’Enseignement Supérieur: les Enseignants chercheurs haussent le ton : « Rien que du mépris total a u ministère…Nous entamons 72h de grève » Dr Koba Marius

3 min read
69 / 100

²

« Le projet de statut particulier,t notre revendication principale »

Enseignement Supérieur: les Enseignants chercheurs haussent le ton : "Rien que du mépris total a u ministère...Nous entamons 72h de grève" Dr Koba Marius

Allons-nous assister à un bras de fer entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants Chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire?

Devant ce qu’il qualifie de mépris  affiché au ministère de l’enseignement supérieur qui au regard des démarches entreprises fait la sourde oreille.

« Il y a du mépris total du ministère de l’enseignement supérieur. C’est pourquoi nous avons  décidé d’aller en grève ce  mercredi 20 au vendredi 22 mars 2024 ». C’est ce qu’a lancé Docteur Koba Louis Marius dit  » Nikita», Secrétaire générale du syndicat autonome pour garantir l’épanouissement des enseignants Chercheurs et chercheurs  (SAGEC) de Côte d’Ivoire. Il était face  à la   presse, samedi 16 mars 2024 à l’université Alassane Ouattara.

Le leader syndical dénonce l’exclusion du Sagec aux discussions sectorielles pourtant voulues inclusives  par le président de la république. Mais aussi le silence affiché sur les résultats de ces discussions qui infantilisent les Enseignants-Chercheurs et Chercheurs.

Enseignement Supérieur: les Enseignants chercheurs haussent le ton : "Rien que du mépris total a u ministère...Nous entamons 72h de grève" Dr Koba Marius ledebativoirien.net

« La définition d’un calendrier clair et net pour leur effectivité, le manque d’assises sérieuses entre les enseignants et le ministère de tutelle pour débattre profondément de la loi de l’enseignement supérieur », appuie-t-il.

 Le SG du SAGEC a fait savoir que le statut  particulier est la revendication principale de tous les points. « Il n’y a un contenu dans ce que nous appelons statut particulier. 

C’est au niveau de ce contenu que nous ne sommes pas en phase avec les textes du statut particulier dans la fonction  Publique et l’expression du statut particulier qui figure dans la nouvelle réforme du ministre. Et nous au Sagec nous avons un contenu qui reflète la volonté effectif des enseignants Chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire. Depuis 2003 au temps du SYNARES, il y a eu un document qui a été pour que les enseignants Chercheurs puissent en bénéficier comme étant ce qu’ils veulent », lance Koba Louis Marius.

Et aussi d’interpeler le gouvernement à revoir le montant en matière taux du financement de la recherche en Côte d’Ivoire. « L’enseignement supérieur est financé à hauteur de 0,35 % alors que l’UEMOA demande que chaque  pays en voie de développement finance à 1% de PIB. Le développement d’un pays ne se fait jamais sans son enseignement supérieur », soutient-il.

Enseignement Supérieur: les Enseignants chercheurs haussent le ton : "Rien que du mépris total a u ministère...Nous entamons 72h de grève" Dr Koba Marius ledebativoirien.net

 Selon le conférencier plusieurs points de revendications sont sans réponse jusqu’à ce jour sans oublier la sanction des 11 enseignants de Man qui ne respecte aucune procédure. En attendant tous les regards sont tournés vers l’arrêt de travail de 72 h que compte observer les enseignants du 20 au 22 mars 2024.

Le ministre Adama Diawara qui a piloté les discussions sectorielles sans la présence de toutes les organisations syndicales des enseignants aura fort à faire.

Ledebativoirtien.net

Martial tahou

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur