Crise l’Enseignement supérieur – Dr Koba Louis :  « La grève a été observée à 70 % sur le territoire ivoirien et 100 % à Nangui Abrogoua»

2 min read
62 / 100

Les Enseignants-chercheurs et Chercheurs de Côte d’Ivoire sont rentrés dans la phase pratique  de la grève de 72 heures, le mercredi 23 mars 2024. Au cours d’un point de presse qui s’est tenu à l’université Félix Houphouët-Boigny,  Dr koba Louis Secrétaire général du syndicat Autonome pour Garantir l’Epanouissement des Enseignants Chercheurs et chercheurs (SAGEC)   fait le bilan de la  première journée.

Enseignement Supérieur: les Enseignants chercheurs haussent le ton : "Rien que du mépris total a u ministère...Nous entamons 72h de grève" Dr Koba Marius

 Dr Koba Louis dit « Nikita » a tenu à remercier  l’ensemble des enseignants Chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire qui ont largement suivi le mot d’ordre du SAGEC.

« Dans les grandes universités de Côte d’Ivoire comme l’université Felix Houphouët-Boigny le mouvement a été suivi à 80 %.

 Toujours à Abidjan à l’université Nangui Abrogoua la grève a été suivie à 100 %.  Au niveau de l’université Alassane Ouattara de Bouake, Lorougnon Guédé, Peloforo Gon de Korhogo l’arrêt de travail  a été suivi à 70 %.

En ce qui  concerne les universités de Man, San-Pedro et Bondoukou  la grève a été suivie à 50 %. On peut sans se tromper dire que la grève a été suivie à 70 % sur le territoire ivoirien »a- t-il déclaré.

  Le leader syndical est revenu sur les différents points qui ont conduit à cet de travail.  « Le projet du statut particulier comme principale revendication des enseignants – Chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire.

Et aussi inviter les gouvernants à revoir le financement de la recherche en Côte d’Ivoire. Alors que l’UEMOA recommande  1 % du PIB de chaque pays en voie de développement, la Côte d’Ivoire finance la recherche à hauteur de 0,35 %. 

gerv

Nous dénonçons l’absence de SAGEC aux discussions sectorielles parce que le ministre s’est choisi d’autres interlocuteurs.  A cela il faut ajouter les sanctions de 11 de nos collègues de l’université de Man » a-t-il déploré.

 L’ex secrétaire général de la Fesci a fait remarquer que l’arrêt des 72 heures est reconductible si des solutions ne sont pas trouvées et invite ses camarades à poursuivre la grève. Elle se  poursuit ce jeudi 21 mars 2024. Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique Pr Adama Diawara observe lui aussi, le mouvement de colère de ses collaborateurs.    

Ledebativoirien.net

Martial Tahou

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur