Rebondissement à Akoupé Zeudji et Embipé: les détenteurs des droits coutumiers dénoncent une  manœuvre frauduleuse de Touré Ahmed Bouah

8 min read
64 / 100

L’affaire terrains nus des ex FDS   n’est pas encore finie. Et  pour cause. « Nous allons poursuivre tous fonctionnaires d’Etat qui tenteraient d’aider monsieur Touré Ahmed Bouah et ses complices. Si la course poursuite contre Touré A B, continue jusqu’à ce jour, c’est parce que, à un moment donnée, certaines personnes  publique, tout comme privée ont décidé de baisser le niveau de leur conscience et morale à celui de Touré Ahmed Bouah », ont déclaré, face  aux médias ce mardi 26 Mars 2024 à Abidjan, des détenteurs de Droits Coutumiers des 4371 ha d’Akoupé Zeudji  pour la défense de leurs intérêts.

TOUR2 AHMED BOUAH

Une levée de voix  dans le litige foncier qui les oppose à la fois à l’opérateur immobilier Touré Ahmed Bouah, la Société SOPHIA Immobilier et au Fonds de Prévoyance Militaire (FPM). Ils  ont monté d’un cran le ton face  à la presse. Conduits  par le président dudit groupement Amon Amon Athanase avec  à  ses côtés, l’ex liquidateur du projet et conseil Boni Franck Mickael ilsont dit non à l’expropriation et à la dépossession frauduleuse d’une de leur parcelle de 541 hectares, selon leurs propres termes. 

« Touré Ahmed Bouah  nous a dit que dans le délai de 6 mois à compter du 13 janvier 2016, soit au plus tard le 13 juillet 2016 comme souligne le PV notarié de cet accord a été préparée par son complice, Me DAN K. Kathérine,  que l’intégralité du prix de cession devait être versé et que la vente interviendrait au plus tard la même année.

En réalité, aucune vente n’était prévue avec le FMP, comme nous l’avons dit plus haut. Touré Ahmed Bouah, n’avait jamais réalisé ses obligations de lotissements, ni n’avait jamais acheté directement et à crédit des terres auprès des propriétaires terriens d’Akoupé Zeudji, ni d’aucune autre communauté d’Embipé.

Touré Ahmed Bouah, par son accord du 02  février 2015, venait de réussir le coup du siècle : Sortir de prison définitivement ; devenir débiteur des souscripteurs FDS et des Détenteurs de Droits Coutumiers : avoir une créance sur la liquidation du projet fourniture de terrain nus au FDS d’environ  24 milliards de FCFA ; Ne plus réaliser de lotissements, ni avoir à les faire approuver ; Obtenir des ACD portés par le FPM  et d’autres ACD en son nom propre », dénoncent les conférenciers.

« Il venait également de se payer gratuitement son assurance vie en liant le FPM  au bénéficie de la cession des terres, il ne devait que 11 milliards de FCFA aux souscripteurs FDS, mais proposa plus de 41 milliards de FCFA au FMP.

Affaire collectif de créanciers: Touré Ahmed Bouah attaque chaque membre dudit collectif qualifié de  ‘‘bouffons’’- son droit de réponse

Naturellement, aucune vente n’interviendra entre ces DDC et le FPM. Il ne pouvait en être autrement puisqu’il s’agissait pour le FPM de recouvrer les sommes défrayées par ses adhérents dans le cadre de cette opération de fourniture de terrain nus qui avait échoué. Le FPM n’était donc pas du tout dans une logique d’achat de la parcelle de 541 ha.

Nous sommes parvenus à la connaissance de toute cette supercherie, à la faveur de notre mission d’administrateur provisoire selon l’ordonnance de référé N° 4075/2018 rendue le 17 Août 2018 par M. Méité Sombé Souleymane, Vice-Président du Tribunal de Première Instance d’ABIDJAN-PLATEAU », explique celui qui fu l’ex-liquidateur dans  le dossier terrains nus des ex FDS.

«Ma désignation est née de la discorde entre Monsieur TOURE A. B et le FPM sur la répartition du butin après la première vente faite à la CNPS de l’assiette foncière de 247 ha, appartenant à la communauté d’Anyama Adjamé, déclare, l’ex liquidateur à qui il  a été donné de continuer la liquidation du projet de fourniture de terrains-nus des ex-FDS. Pour se faire, il a fallu avoir une bonne connaissance du dossier et appréhender tous les risques d’échecs ou de conflit lors des ventes éventuelles des parcelles.

Nos investigations et nos travaux nous ont pris 18 mois. Nos conclusions étaient très claires, monsieur TOURE AHMED BOUAH, a réussi à inclure un nombre important de personne dans sa vaste manœuvre d’expropriation et de dépossession  des communautés villageoises, d’AKOUPE ZEUDJI et D’EMBIPE.

Malgré les poursuites judiciaires, qui avaient été initiées par les parties, il arrivait toujours à trouver quelqu’un pour soit retarder le dossier ou donner une décision équivoque », dévoile l’ex liquidateur et conseil des  détenteurs des droits coutumiers d’Akoupé Zeudji, l’expert-comptable Boni Franck Mickael.

Ces détenteurs des droits coutumiers soulèvent alors les griefs suivant contre la société SOPHIA, Toure Ahmed Bouah et le FPM

AZEUDJI

Les Détenteurs de Droits Coutumiers (DDC) d’AKOUPE ZEUDJI reprochent à la SOPHIA IMMOBILER, Monsieur TOURE Ahmed Bouah et au Fonds de Prévoyance Militaire, les faits suivants :

D’avoir tout le long de leur accord menti et essayé de les exproprier de leur patrimoine coutumier ; De n’avoir jamais eu l’intention de réaliser le lotissement et de s’être arrogé le droit de faire porter des titres sur leurs terres en garantie de leurs dettes ;

De créer le trouble dans leur village en se donnant le pouvoir de démettre les représentants des propriétaires terriens et faisant passer leurs salariés ressortissant du village comme étant les représentants nouvellement élus, méprisant les us et coutumes de nos villages ;

Le mépris pour la chefferie d’AKOUPE ZEUDJI  par le nouveau DG le Colonel-Major OKA OLIVIER ; De désigner par ses soins une complice de TOURE A B ( Me DAN KONE KATHERINE ), comme étant notaire constitué des propriétaires terriens et monsieur YAPO YAPO MATHIAS salarié de TOURE A B, ressortissant du village d’AKOUPE ZEUDJI  comme représentant du village en dépit des échanges qu’il a eu avec les avocats et le notaire des DDC , Me COULIBALY N BENOIT.

d’avoir vendu leur terre à la SCI WISDOM WEALTH LAND , Messieurs LING JIBIN et FAN JUN sans leur accord et consentement ; de vouloir utiliser les ressources issues des ventes de nos terres pour éponger les dettes de la SOPHIA , de TOURE AHMED BOUAH et  d’autres personnes avec lesquelles nous ne sommes pas en relation d’affaire ;

Reproche au DG du FPM de vouloir créer un trouble à l’ordre public en décidant d’autodésigner une notaire Me DAN KONE KATHERINE (complice de M. TOURE A. B), comme étant le notaire des 100 chefs de famille constituant notre mutuelle ;

Reproche au DG du FPM de jeter le discrédit sur la Côte d’Ivoire en extorquant des milliards de FCFA à des investisseurs étrangers sachant bien qu’aucun accord sur les 541 Ha de nos terres n’a  encore été trouvé, et que ces derniers n’auraient jamais  jouissance sur ces terres ;

Reproche au DG du FPM, d’être à la base des méfaits du sieur TOURE A B. Lors des négociations, il s’est aperçu qu’il n’a jamais existé d’acte de cession entre TOURE A B et les propriétaires terriens, ni avec le FPM qu’il dirige.  Malgré cela, il veut faire appliquer le contenu de leur accord du 02 Février 2015 aux propriétaires terriens bien qu’ils ne soient pas signataire de celui-ci ;

Reproche au DG du FPM, d’abus de pouvoir, utilisant son titre de colonel-major pour intimider les propriétaires terriens ou un mandat qu’il aurait reçu des hautes autorités du pays (mandat que nous n’avons jamais reçu) ;

Il se dit des oreilles indiscrètes que le prix de cession affiché dans l’acte de cession à 12 000 FCFA le m² , serait sous-évalué, nous reprochons au DG du FPM de dissimulation de revenu et droit de mutation pour les impôts de Côte d’Ivoire si tel est le cas ;

AZEUDJI AKOUOE

Reproche au DG du FPM, de vouloir s’arroger avec ses complices la totalité des revenus issus de la cession de nos terres (prévoit 1 933 FCFA/m² pour les DDC contre 12 000 FCFA/m² mentionné dans l’acte de cession soit 16,11% du prix de cession).

Somme toute, les DDC d’AKOUPE ZEUDJI font grief à monsieur TOURE Ahmed Bouah et à SOPHIA IMMOBILIER et le FMP en la personne de son DG le Colonel-major OKA OLIVIER, d’avoir spéculé sur ladite parcelle pour désintéresser leurs créanciers et d’avoir ainsi usé de fraude pour les spolier de leur parcelle de 541 ha.

ici les attentes des détenteurs de droits coutumiers

Ils sollicitent: « La rétrocession de la parcelle de 541 ha et la mutation des titres au nom des Détenteurs de Droits Coutumiers regroupés dans la Mutuelle des Détenteurs de Droits Coutumiers des 4371 ha d’AKOUPE ZEUDJI. A défaut, l’acquisition de cette parcelle en contrepartie d’un juste prix.  Notamment la somme de 25.000 FCFA/m² net de toutes taxes et impôts ».

Cette affaire qui est sous le feu de l’actualité ivoirienne risque,  si l’on  n’y prend garde, de créer un véritable trouble à l’ordre public en ce que ces propriétaires terriens sont.

Ledebativoirien.net

HM

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur