A l’appel du président Ouattara-Antoine Assalé Tiémoko répond: « 2025 est un virage important…Nous préparons une masse critique »

4 min read
63 / 100

 « Notre pays, s’apprête, dans moins de 19 mois, à organiser une élection présidentielle. L’élection présidentielle, chacun le sait, est un événement majeur dans la vie politique d’une nation, elle est un pilier important de la démocratie et permet aux citoyens de choisir librement leurs dirigeants parmi ceux qui sont porteurs de valeurs, de projets et de leadership nouveau »,

A l’appel du président Ouattara-Antoine Assalé Tiémoko répond: « 2025 est un virage important…Nous préparons une masse critique » ledebativoirien.net

a lancé le Député Maire Antoine Assalé Tiémoko, ce jeudi 11 avril 2024 à Abidjan au cours  d’une conférence initiée par Best Team (Bénévoles Engagés pour le Succès de Tous) et soutenu aussi par la Plate-forme « ENSEMBLE, POUR DEMAIN » dont il est  l’un des  initiateurs.

Best Team, c’est cette initiative de citoyens qui l’a soutenu pour sa réélection à la tête de la municipalité de Tiassalé  face  à  la machine du pouvoir. Bien, assis il peut voir  l’avenir se dessiner. « J’ai été élu Maire, j’ai été élu Député, il reste quoi?  Un jour et il arrivera qu’on veuille faire autre chose au plan national… Notre projet immédiat c’est le parlement pour crer un groupe parlementaire….

Mais, nous voulons travailler à  créer une masse critique pour mettre fin aux mauvaises pratiques. Je ne me représenterai plus aux  municipales en 2028. J’ai dit aux parents de me donner 2 mandats à la municipalité. Je sortirai de Tiassalé pour m’étendre au pays…», indique l’élu qui prépare les prochaines échéances électorales nationales.

2025 et les Ivoiriens

A l’appel du président Ouattara-Antoine Assalé Tiémoko répond: « 2025 est un virage important…Nous préparons une masse critique » ledebativoirien.net

« Après plus de 30 années de crises politiques avec leur bilan macabre de morts innocents, 2025 marquera inexorablement le commencement de la fin d’un cycle politique.

Le président de la République l’a si bien compris qu’il a appelé, dans une interview accordée à un média international, à l’avènement de candidats plus jeunes que lui et ses prédécesseurs, pour cette élection présidentielle de 2025.

C’est un appel qui interpelle chacun des Ivoiriens, qui les engage à se déterminer pour servir leur pays avec un leadership nouveau, porteur de nouvelles valeurs et d’une nouvelle dynamique de changement en profondeur de notre société, un leadership nouveau, capable de déclarer officiellement la guerre à la corruption, au tribalisme, à la mauvaise gouvernance, etc. et tout le système qui les génère.

2025 est un virage important que tous les acteurs politiques ivoiriens, doivent négocier avec sagesse et responsabilité, afin d’épargner le peuple qui n’en peut plus de payer de son sang, d’une nouvelle confrontation meurtrière dont les signes annonciateurs sont déjà visibles…», déclare  Assalé Tiémoko qui note qu’il y a aura toute un processus  à  amorcer afin de parvenir  à un changement.

« C’est pour tous ces faits que nous avons décidé, des citoyens ivoiriens et moi, d’œuvrer de tous nos moyens pour que soient élus en 2025, quelques députés plus indépendants des partis politiques classiques qui ont pris en otage, les représentants de la population.

A l’appel du président Ouattara-Antoine Assalé Tiémoko répond: « 2025 est un virage important…Nous préparons une masse critique » ledebativoirien.net

Les Ivoiriens, majoritairement, sont aujourd’hui demandeurs d’une nouvelle Côte d’Ivoire des valeurs, de l’intégrité morale, du patriotisme vrai, de l’équité, de l’égalité des chances, de l’éducation et de la lutte contre la corruption comme priorités absolues, de la souveraineté ramenée aux populations.

Les aînés qui ont succédé au Président Houphouët-Boigny, homme de vision et de réflexions prospectives, ont gouverné la Côte d’Ivoire avec des fortunes diverses. Ils ont eu leur zone d’ombre et leur zone de lumière. Il nous appartient de préserver leurs acquis, leurs réussites et de combattre les causes de leurs échecs, pour faire avancer la Côte d’Ivoire, tant au niveau communal, régional que national.

Il nous appartient également de travailler à créer dans chaque région de Côte d’Ivoire, dans chaque commune et chaque département de Côte d’Ivoire, une masse critique de citoyens capables de comprendre les enjeux de la démocratie et de porter le changement, la rupture.  C’est clair, c’est simple et ça ne sera pas si facile à faire, dans un contexte où certains considèrent qu’ils ont une légitimité historique à diriger et que tous les autres doivent se taire ou les suivre», soutient Assalé Tiémoko Antoine, Député-Maire De Tiassalé.

Ledebativoirien.net

H. MAKRE

© 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur