1ère édition Cap Lahou Festival : un festival pour la mémoire des personnes victimes de l’esclavage

4 min read
67 / 100

La Fondation Afric’art en collaboration avec l’UNESCO et le Ministère du Tourisme et de l’artisanat se sont engagés a réaliser un festival afin d’honorer la mémoire des personnes mises en route de l’esclavage à partir de le ville cotière Lahou au sud de la Côte d’Ivoire.

festival cap lahou traite

La première édition de Cap Lahou Festival se tiendra du 28 octobre au 02 Novembre 2024, à Grand Lahou et à Sassandra, autour du thème: la Commémoration des 30 ans des personnes mises  en route de esclavage. L’annonce a été donnée, mercredi 15 mai 2024, au Siège de l’UNESCO.

Ce festival du Cap Lahou est un événement commémoratif et culturel visant à honorer la mémoire des victimes de l’esclavage et à mettre en lumière leur héritage. Yoboué Franck, Commissaire Général de Cap Lahou Festival précise :

 «Ce festival contribuera à la sensibilisation et à la reconnaissance du passé tragique de l’esclavage. Il offre également une plateforme pour éduquer les générations actuelles sur les horreurs de l’esclavage et sur l’importance de se souvenir de ceux qui ont souffert.

En rendant hommage à ces individus et à leur résilience, le festival participe à la préservation de l’histoire et à la promotion d’une meilleure compréhension de l’impact durable de l’esclavage sur les sociétés contemporaines».

Ce festival  sera meublé  d’une Cérémonie solennelle de Commémoration, où l’on rendra hommage aux ancêtres morts et aux ancêtres déportés durant tout le long de la période de la traite négrière.

festival cap lahou1

Dans sa faisabilité le commissaire  général a annoncé  que « cette cérémonie marquante se déroulera à Grand Lahou, au pied de la stèle érigée en leur mémoire, au terme de la visite de la route empruntée par les personnes mises en esclavage.

Cette stèle, symbole de mémoire et de résilience, représente bien plus qu’un simple monument. Elle incarne le devoir de se souvenir et de rendre hommage à ceux qui ont souffert et péri dans les affres de la déportation.

 À cet endroit chargé d’émotions, les participants du festival se réuniront pour se recueillir et se souvenir. La cérémonie de commémoration sera empreinte de respect et de dignité, offrant un espace pour l’hommage et la réflexion».

Ce festival  sera placé sous l’égide de la Chambre des Chefs et Rois de Côte d’Ivoire, pour la réparation spirituelle et psychique du continent africain envers ses diasporas. Des prières, des discours et des performances artistiques viendront honorer la mémoire des ancêtres et rappeler l’importance de préserver leur héritage.

1ère édition Cap Lahou Festival : un festival pour la mémoire des personnes victimes de l'esclavage
ledebativoirien.net
1ère édition Cap Lahou Festival : un festival pour la mémoire des personnes victimes de l'esclavage 18

Selon Diop Oumar, Représentant de l’UNESCO en Côte d’Ivoire, « C’est une excellente idée d’organiser un festival comme le Cap Lahou pour honorer la mémoire des personnes victimes de l’esclavage et mettre en lumière leur héritage. Célébrer de cette manière contribue à la sensibilisation et à la reconnaissance de leur passé».

Kodjo Francis, Représentant du Ministre du Tourisme, a pour sa part saluer cette initiative et a promis l’implication du Ministère de Tutelle dans ce projet inédit en Côte d’Ivoire.

« Cette activité s’inscrit dans le programme de la stratégie Sublime Côte d’Ivoire du Ministère du Tourisme. Ce circulait touristique vise les touristes internationaux et la stratégie vise environ 60.000 personnes qui viennent visiter la Côte d’Ivoire.

Ce projet sublime  Côte d’Ivoire vise 3 finalités un accroissement du PIB national, Créer un réservoir d’emploi qualifié et non qualifié, visitez les territoires hors d’Abidjan. Nous vous assurons de la pleine implication du Ministère du Tourisme et nous prendrons une part active dans cette organisation».

Ledebativoirien.net

Josué Koffi

© 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur