Scène de guerre totale à Gbon au nord de la Côte d’Ivoire : à la base, un rituel du Poro violé, un mort, des blessés graves et destructions de biens

4 min read
68 / 100

Le général de corps d’armée Alexandre Touré Apolo annoncé

Scène de guerre totale à Gbon au nord de la Côte d’Ivoire : à la base, un rituel du Poro violé, un mort, des blessés graves et destruction de biens ledebativoirien.net

Des violences intercommunautaires ont fait un mort, ce vendredi 17 mai 2024 à Gbon, ville située dans le district des Savanes au nord de la Côte d’Ivoire, dans la  région de la Bagoué.

Un couvre-feu et une opération de rafle systématique ont été instaurés dans ladite circonscription, du fait d’affrontements entre communautés, Sénoufo et Malinké ou Dioulaba.

Le général de corps d’armée le Alexandre Touré Apalo est annoncé sur le théâtre des évènements qui  ont  surpris toute  une population qui vaquait calmement  à ses  occupations.

Tout est partie selon les témoignages recueillis par la rédaction de Ledebativoirien.net, de la violation des rites du ‘‘Poro’’ (danse sacrée sénoufo), par un ressortissant malinké ou dioulaba. Passant à moto lors de la parade de la danse du masque Sénoufo de ladite ville, le jeudi 16 mai 2024, il aurait violé l’interdiction de passer devant le masque du village qui est de mise, lorsqu’il fait sa sortie.

 Mais, le jeune homme aurait nargué les danseurs et le masque, ‘‘le  Poro’’. Sacrilège pour  les danseurs Sénoufo ! « Ils l’ont copieusement molesté. C’est ainsi qu’un autre jeune Dioulaba ou malinké est intervenu pour leur demander d’arrêter de le battre. S’étant  interposé, c’est en ce moment qu’il a été assommé par un violent coup par inadvertance au point où il s’est évanoui.

Scène de guerre totale à Gbon au nord de la Côte d’Ivoire : à la base, un rituel du Poro violé, un mort, des blessés graves et destruction de biens ledebativoirien.net

Il a été transporté à l’hôpital de Boundiali mais là-bas les médecins ne pouvaient rien faire pour sa santé. Il a été transféré finalement à Korhogo où il a rendu l’âme. La tension était palpable toute la nuit du jeudi.

 A la suite de ce drame, en guise de représailles les malinkés ou dioulaba sont allés incendier la forêt sacrée des Senoufo où se fait l’initiation à la danse  du Poro. Ce qui a déclenché de violents affrontements.

De réactions en réactions, à  l’heure actuelle, nous ne pouvons sortir des domiciles à Gbon. Seules les forces de  l’ordre sont en circulation dans la ville. Il y a eu des tirs de fusils de chasse qui auraient fait plusieurs victimes….Mais on ne sait pas encore exactement….C’est ce que  nous  pouvons dire en attendant, demain samedi 18 mai pour voir si le calme est vraiment revenu…Tout est paralysé ici. Tout est fermé ici à Gbon…», confie, une résidente en fonction à Gbon, contactée par la rédaction.

Des dégâts impressionnants dans toute la ville sont constatés selon d’autres sources. Il a fallu plusieurs détachements de forces de l’ordre de Boundiali, Tafiré et Tingréla en soutien à celles de Gbon  débordées pour contenir la violence de part et d’autres. Plusieurs destructions de biens sont constatées sur places selon les sources. Ainsi que  plusieurs arrestations  opérées par les forces de l’ordre. Le général Untel Alexandre Touré Apalo est dit-on arrivé sur le lieu des affrontements.

Scène de guerre totale à Gbon au nord de la Côte d’Ivoire : à la base, un rituel du Poro violé, un mort, des blessés graves et destruction de biens ledebativoirien.net

« C’est la terreur ici à Gbon. Les élèves étaient encore en cours lorsque la ville s’est enflammée et plusieurs d’entre eux sont en fuite dans la brousse… D’autres ont pu être secouru par les forces de l’ordre.

C’est comme un règlement de comptes. Comme si ces communautés se regardaient en chien de faïence. Il a fallu un élément déclencheur pour mettre le feu aux poudres…», confie un habitant de la cité, Gbon.

L’on apprend aussi que le député Touré Alpha Yaya aurait réussi à calmer les esprits dans les deux camps en face-à-face. Un calme apparent est revenu au sein des différentes communautés, rassure-t-on. Un couvre-feu est instauré, depuis ce vendredi 17 mai 2024. La version officielle est attendue des autorités en charge de la sécurité sur place…

Ledebativoirien.net

H.M.

© 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur