Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody: Koné Patrice M’Betien nouveau docteur en Criminologie avec «Trajectoire sociale des adolescents judiciarisés en lien avec les gangs de rue à Abidjan».

5 min read

Une soutenance de thèse unique sous la direction du Professeur Bakayoko Ismaïla, mercredi 27 octobre 2021 à l’Université Félix Houphouët-Boigny a réuni, parents et amis de l’impétrant Koné Patrice M’Betien. Désormais, Docteur en Criminologie  avec  mention, il triomphe en projetant la psychologie criminelle sur la «Trajectoire sociale des adolescents judiciarisés en lien avec les gangs de rue à Abidjan».

Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody: Koné Patrice M'Betien nouveau docteur en Criminologie avec «Trajectoire sociale des adolescents judiciarisés en lien avec les gangs de rue à Abidjan». LEDEBATIVOIRIEN.NETComment les déterminants psychosociaux justifient-ils la trajectoire sociale des adolescents incarcérés qui ont été en relation avec des gangs de rue à Abidjan? Et partant comment obtenir des pistes de solutions pour juguler le phénomène des enfants en conflit avec la loi  appelés péjorativement «microbes» en Côte d’Ivoire? Les réponses à ces questions ont été abordées par le travail de recherche du jeune impétrant Koné Patrice M’Batien encadré par le professeur Bakayoko Ismaïla pour l’obtention du doctorat en Criminologie option psychologie criminelle.

L’amphithéâtre de l’UFR Criminologie de l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody a vibré, sous les cris de joie et les ovations des parents, amis et connaissances de Koné Patrice M’Betien qui ont effectué le déplacement dans le temple du savoir en vue d’assister à sa soutenance de thèse unique de doctorat en Criminologie option psychologie criminelle sur le sujet : «Trajectoire sociale des adolescents judiciarisés en lien avec les gangs de rue à Abidjan».

Il s’agissait pour l’impétrant du jour, Koné Patrice M’Betien de répondre à la question centrale: comment les déterminants psychosociaux justifient-ils la trajectoire sociale des adolescents incarcérés qui ont été en lien avec des gangs de rue à Abidjan? Alors, sous la direction du Professeur Bakayoko Ismaïla, Maïtre de conférences en Criminologie, l’impétrant Koné Patrice M’Betien, soutenance docter crimino2112a fait l’exposé de son travail de recherche soumis à l’évaluation d’un jury présidé par le Professeur Titulaire Koudou Opadou, assisté par les professeurs Mazou Gnazebo Hilaire, Okpo Nassoua Antoine et N’Goran Koko Lucie, respectivement en qualité de rapporteurs et d’examinateur. Il ressort du travail de recherche de Koné Patrice M’Betien que la trajectoire sociale des adolescents appartenant aux gangs de rue comme ceux des enfants en conflit avec la loi, appelés aussi «microbes», s’explique par un renforcement successif de facteurs sociaux défaillants à savoir des situations économiques difficiles, le problème de communication parents-enfant et de contrôle parental, la violence conjugale et la violence vécue, l’appartenance au groupe de pairs déviants et la non-scolarisation ou une scolarisation problématique.

Également, tous ces facteurs sociaux sont en interaction avec des facteurs de risque personnels notamment la représentation familiale et de soi négative et des traits de personnalité défaillante pour engendrer les conduites violentes des jeunes qui apparaissent comme l’expression d’une vengeance et de survie. D’où la pertinence sociale et scientifique de ce travail de recherche, encadré par des experts criminologues,  qui s’offre à l’État de Côte d’Ivoire comme des pistes de réflexions et de solutions en appui à la mission du Conseil National de Sécurité (CNS) pour juguler le phénomène des enfants en conflit avec la loi en Côte d’Ivoire. En un mot, les experts criminologues ont valablement leur place au sein du Conseil National de Sécurité pour la sécurité nationale et la défense des populations de la Côte d’Ivoire.

Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody: Koné Patrice M'Betien nouveau docteur en Criminologie avec «Trajectoire sociale des adolescents judiciarisés en lien avec les gangs de rue à Abidjan». LEDEBATIVOIRIEN.NETComme le dit l’adage, «aucune activité humaine n’est à l’abri de critiques». Par conséquent, après avoir entendu l’exposé de Koné Patrice M’Betien, les jurés ont fait des observations et des contributions d’ordre méthodologique, grammatical et orthographique sur la forme et la cohérence du document de plus trois cents (300) pages présenté par l’impétrant. Avant d’affirmer que les critiques formulés sur la thèse de Koné Patrice M’Betien n’entament en rien la qualité du travail scientifique du «candidat du professeur Bakayoko Ismaïla» au titre du grade de docteur en Criminologie.

Enfin, après délibération, le Professeur Koudou Opadou libère tout le public de l’amphithéâtre d’un suspens devenu insupportable. «Je remercie l’ensemble de mes collègues qui ont enrichi ce travail de recherche par leurs contributions essentielles. Je remercie particulièrement le Professeur Bakayoko Ismaïla dans cette évaluation. Étant le Directeur de Thèse, c’est comme s’il était également évalué. Nous, membres du jury, Koudou Opadou, Bakayoko Ismaïla, Mazou Gnazebo Hilaire, Okpo Nassoua Antoine et N’Goran Koko Lucie, conformément au règlement en vigueur à ce jour du mercredi 27 octobre 2021, avons fait soutenir par monsieur Koné Patrice M’Betien, une thèse ayant pour sujet : « Trajectoire sociale des adolescents judiciarisés en lien avec les gangs de rue à Abidjan ». Après l’exposé liminaire, après les échanges et ensuite la délibération, nous avons déclaré admis au grade de docteur en Criminologie option psychologie criminelle avec la mention très honorable à l’unanimité des membres du jury» , a-t-il proclamé

Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody: Koné Patrice M'Betien nouveau docteur en Criminologie avec «Trajectoire sociale des adolescents judiciarisés en lien avec les gangs de rue à Abidjan». LEDEBATIVOIRIEN.NETHeureux de passer avec brio cette évaluation de thèse unique de doctorat, nous avons recueilli les impressions du tout nouveau docteur en Criminologie, Koné Patrice M’Betien. «Je remercie Dieu le tout puissant qui m’a permis de faire cette soutenance et d’obtenir le grade de docteur en Criminologie option psychologie criminelle. Je suis très heureux car c’est l’aboutissement d’un travail qui a duré sept (7) ans après l’obtention du DEA.

D’abord mes premières pensées vont à l’endroit de mes géniteurs, mes frères et sœurs, mes amis et tout ce qui m’ont soutenu durant tout mon parcours scolaire et universitaire. Je remercie également tous les enseignants-chercheurs de l’UFR Criminologie qui m’ont apporté leurs contributions scientifiques pour la réussite de cette thèse. Particulièrement, je voudrais dire merci au professeur Bakayoko Ismaïla, mon directeur de thèse qui m’a permis d’être assis là aujourd’hui à l’issue du satisfaisant encadrement scientifique, affectif et social dont j’ai eu droit tout au long de notre collaboration», a-t-il affirmé

H.KARA

Ledebativoirien.nt

© 2021, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur