Exclusif : «Nous travaillons à éradiquer les accidents de travail, dans le monde»-Mohamed Cherif Iraqi, Dg Univers des EPI 

4 min read

Mohamed Cherif Iraqi a reçu récemment le prix Recor Elohim de la Meilleure entreprise de distribution des équipements de  »Protection Individuelle 2021 ». Ledebativoirien.net  l’a rencontré pour recueillir ses sentiments. Interview.

Ledebativoirien.net: que  peut-on savoir brièvement sur votre entreprise ?

mohamediraquie Mohamed Cherif Iraqi : je remercie d’abord ledebativoirien.net pour cette occasion qu’il me donne de m’exprimer et faire connaître l’entreprise que je dirige. Il s’agit de l’univers des EPI qui est une société spécialisée dans la confection et la distribution des équipements de protection individuelle. On est une équipe  estimée à près de 55 personnes et on est dans ce domaine depuis 1997.

Nous sommes donc parmi les anciens dans ce domaine et je représente beaucoup de sociétés qui sont leaders dans la fabrication d’équipements de protection individuelle dans le monde. On vient d’avoir notre certification ISO qualité 9001, Version 2015 en août 2021. C’est un honneur pour nous d’avoir ce sésame qui est un gage du bon travail, de traçabilité et beaucoup de bonnes choses. On est honoré par cette distinction de Recor Elohim Group qui nous a remis le trophée de la meilleure entreprise des équipements de protection individuelle en Côte d’Ivoire pour les services qu’on rend et qu’on donne pour la protection qu’on assure des gens dans leur milieu de travail.

Ledebativoirien.net: Que pensez-vous de l’apport des entreprises marocaines en Côte d’Ivoire ? 

M.C. Iraqi : Depuis le passage de sa Majesté le Roi Mohamed IV en Côte d’Ivoire pour la première fois en 2014, on voit de plus en plus de sociétés, de groupes, de multinationales marocaines qui viennent s’implanter et qui apportent une valeur ajoutée à l’économie ivoirienne. Il y a la création d’emplois directs et indirects, il y a une amélioration des services sur tous les secteurs parce qu’on retrouve les entreprises marocaines dans le secteur bancaire, dans les assurances, dans le BTP en et j’en passe.

Mohamed Cherif Iraqi LEDEBATIVOIRIEN.NETDonc pour nous, c’est un honneur de servir notre 2ème  patrie, on peut le dire. Moi, ça fait plus de 30 ans que je suis ici. Je suis marocain bien sûr, mais la Côte d’Ivoire est ma 2ème  patrie, elle m’a ouvert les bras. C’est pour dire que j’ai pu apprendre beaucoup de choses, connaître beaucoup de gens, j’ai plein d’amis en Côte d’Ivoire. Donc on peut constater l’apport des sociétés marocaines sur le terrain. Il y a beaucoup de changements et beaucoup de bonnes choses qu’elles font ici.

Ledebativoirien.net: Quelles sont vos perspectives, après ce prix ?

Mohamed Cherif Iraqi : Ce prix est un challenge pour porter la barre en peu haut, qui nous ouvre des portes à aller à la recherche d’autres challenges et de rester sur cette ligne droite. On est inscrit toujours de donner le meilleur de nous- même et de faire le maximum pour protéger les employés dans leur milieu de travail.

Vous savez aujourd’hui dans le monde entier, on recense plus de deux millions d’accidents de travail et ces accidents de travail, si ce n’est pas le décès de la personne, c’est un handicap à vie. Et on est là en tant que spécialistes d’essayer de minimiser au minimum d’éradiquer ces accidents en proposant des équipements d’appoint pour protéger les employés au sein de leur milieu de travail.

LDI : Que souhaitez-vous pour les relations entre la Côte d’Ivoire et le Maroc?

Mohamed Cherif Iraqi LEDEBATIVOIRIEN.NETMohamed Cherif Iraqi : Les relations entre la Côte d’Ivoire et le Royaume du Maroc depuis feu Hassan II et feu Félix Houphouët-Boigny étaient déjà au beau fixe. On le voit encore aujourd’hui avec sa Majesté Mohamed VI et le président Alassane Ouattara, les relations sont très bonnes. Les deux pays s’entendent bien, ils ont des intérêts communs et je pense qu’ils travaillent la main dans la main pour l’intérêt des deux pays.

Ford Raymond GUEI

Ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur