Urgent-Côte d’Ivoire-violation des droits humains: «On nous demande d’ouvrir nos yeux, plusieurs aveugles et malvoyants n’ont pas de pièce d’identité», Anne-Paulette (Fondation Aziallo Marcel)

2 min read
10 / 100

 

« Pour la CNI on nous demande d’ouvrir les yeux pour nos photos », témoignage de ANNE-Paulette, aveugle

 

 "Pour la CNI On nous demande d'ouvrir les yeux pour nos photos", témoignage de ANNE-Paulette, aveugle Fondation Aziallo Marcel ledebativoirien.netLa misère des  personnes  malvoyantes en Côte d’Ivoire est  plus que criante: «Nous n’avons pas droit à la carte d’identité nationale. On nous demande aveugle d’ouvrir nos yeux pour les photos…»,  témoigne la présidente de l’association  pour la promotion de femmes aveugles et malvoyantes en Côte d’Ivoire, à Ledebativoirien.net.

L’action de la Fondation Aziallo Marcel, présidée par Solange Tohouri Aziallo, conduit plusieurs femmes, mal voyantes à connaître leurs droits et de plus en  plus  instruites sur toutes les formes de violences. «C’est que la violation des droits des orphelins, des veuves et des femmes malvoyantes a  pour cause, l’ignorance desdits droits. Que faire en cas de situation de détresse ? ». Réelle préoccupation, depuis quelques années pour cette Fondation.

"Pour la CNI On nous demande d'ouvrir les yeux pour nos photos", témoignage de ANNE-Paulette, aveugle Fondation Aziallo Marcel ledebativoirien.net«Notre fondation dont l’action s’étend à cette réalité, nous a permis de découvrir certaine ignorance dont la résolution pourrait certainement permettre aux personnes  vulnérables de se mettre  à l’abri des traitements qu’elles subissent», note dame Solange Touhouri Aziallo, présidente de  la fondation.

 

Ici, le témoignage de la présidente de l’Association nationale pour la Promotion des Femmes  Aveugles et Malvoyantes de Côte d’Ivoire, ANNE-PAULETTE…ledebativoirien.net

Ledebativoirien.net

H. Makré

© 2022, redaction. All rights reserved.

Du même auteur