Côte d’Ivoire-un abus de pouvoir et de la force en 2023 ? Le Fonds de prévoyance militaire veut-il s’accaparer un bien appartenant à la famille Abromando?

5 min read
69 / 100

Fonds de prévoyance militaire- «Un abus de pouvoir», Cyril Akongba mandataire de la famille Abromando

Cyril Akongba mandataire de la famille Abromando ledebativoirien.netFonds de prévoyance militaire, en Côte d’Ivoire-Un litige foncier oppose le Fonds de Prévoyance militaire (FPM) à la famille Abromando d’Akoua Santé, de la lignée de feu Bokra Jean Baptise.

Celui-ci a hérité d’une parcelle de 48 hectares située non loin du collège Jules Verne sur la route de Bingerville. Alors que la famille a  remporté tous ses procès, le FPM érige une opération immobilière avec la société SHM, voit-on. Le mandataire de la famille ne sait, par que bout prendre cette affaire.

En attendant  la réaction du FNPM à  la sollicitation de  ledebativoirien, trouvez ici, dans  cette  première partie, Cyril Akongba Jérôme, qui représente la famille Abromando  d’Akoua Santé Village qui l’a dument  mandaté pour agir en son nom, dans cet Eta de droit, la Côte d’Ivoire. Suivez…

Cyril Akongba mandataire de la famille Abromando ledebativoirien.netDepuis 2003, après la mort du patriarche,  Bokra Jean Baptiste, chef de famille d’Abromando, la famille demande à Aboussou Adjielou et Adjasso (repos  à  son âme), de veiller sur le patrimoine de la famille parce que le chef de famille Nampé Jean Abel n’avait pas encore fait sa fête de génération. Aboussou Adjielou et Adjasso tentent de vendre le patrimoine à l’Agence de Gestion Foncière (AGEF).  La famille s’interpose en  assignant l’AGEF en justice. Elle  gagne le procès. Mais le chef de famille Nampé Jean Abel  sera incarcéré trois (3) jours dans l’affaire.

« Nous avons obtenu une décision de la Cour Suprême en notre faveur. Un autre, Amani Michel et les enfants Bokra ont tenté aussi de s’approprier ce  patrimoine et  le vendre au Fonds de Prévoyance militaire. Nous nous sommes  opposés et avons encore gagné le procès à la Cour Suprême. Nous ne  comprenons donc pas comment une décision de la Cour Suprême ne peut pas être appliquée.

 Au moment où je vous parle, la société SHM est en train de réaliser une opération immobilière sur le site pour le compte du Fonds de Prévoyance Militaire. La famille a  une lettre d’Attribution villageoise remise à Aboussou Adjielou qui l’a confisqué.  Nous avons même un titre foncier sur 30 hectares sur les 48 hectares de notre patrimoine.

Démarches infructueuses pour résoudre le conflit

Cyril Akongba mandataire de la famille Abromando ledebativoirien.net« En 2008, la famille a gagné le procès contre  Amani Michel pour faux et usage de faux. En 2012 le Fonds de prévoyance militaire s’est vu rejeter sa lettre d’attribution. En 2013 le ministère  a  octroyé à la famille une lettre d’attribution, mais Bokra Emile et Aboussou Adjielou ont fait opposition.

J’ai convoqué par la suite Aboussou Djielou, Amani Michel et la société SHM à la police économique, mais ils ne se sont jamais présentés. La famille a saisi par courrier à plusieurs reprises  le ministère de la Construction mais les différentes correspondances sont restées sans suite. Alors que le même ministère avait reconnu que, Aboussou Adjielou ne pouvait plus représenter la famille.

En effet après la fête de génération de Nampé Jean Abel il  avait tous les pouvoirs pour représenter la famille. J’ai informé le commandant de brigade de la gendarmerie de Bingerville pour faire appliquer les différentes décisions de justice mais curieusement il m’a dit de retourner à la Cour suprême. Je me   suis donc rendu à la Cour Suprême et on m’a dit que la décision était définitive et qu’elle devait s’appliquer parce qu’il n’y avait plus de voies de recours.

Cyril Akongba mandataire de la famille Abromando ledebativoirien.netNous ne comprenons donc pas pourquoi notre patrimoine est occupé par le Fonds de prévoyance militaire alors que Amani Michel avec qui il dit avoir payé le site a été condamné par  la justice pour faux et usage de faux depuis 2008. C’est un abus de pouvoir. Depuis 2008 le Fonds de prévoyance militaire avait abandonné ce dossier mais curieusement est revenu à la charge en 2014 et veut s’accaparer un site qui appartient à la famille  Abromando.

Pour occuper un terrain, il faut une Lettre d’Attribution qui est remise par la chefferie et c’est avec ce document qu’on établit un titre foncier. Il n’y a aucune trace dans le fichier de la chefferie.  Quel est le document qui autorise le Fonds de prévoyance militaire et la société SHM à exploiter ce site ? Le fonds de prévoyance militaire n’a jamais rencontré  la famille. Nous avons saisi le fonds et la société SHM par courrier mais jusqu’à ce jour on nous a pas répondu.

Le FPM, la force comme moyen ?

Au-dessus  de la Constitution ? Faire simplement appliquer  les lois de ce pays pour faire justice à la famille Abromando. L’Etat a le rôle de protéger les citoyens. Nous avons gagné tous  les procès. Comment peut-on refuser de faire appliquer une décision de la Cour suprême ?

Cyril Akongba mandataire de la famille Abromando ledebativoirien.netJe demande au Président de la République de voir clair dans ce dossier parce que le Fonds de Prévoyance militaire n’a pas le droit d’occuper un site familial sans l’autorisation de la famille.

C’est un abus de pouvoir de la part du Fonds de Prévoyance militaire. Nous sommes dans un pays de droit et on ne prend pas les biens d’autrui avec la force. Nous vivons dans la misère alors que nous avons une parcelle de terre de 48 hectares que des individus qui ne sont pas propriétaires bradent à 5000 FCFA le mètre carré», crie sans force Cyril Akongba Jérôme.

Dans  nos  prochaines éditions certainement avec  la réaction du FPM, répondant à  la sollicitation de  Ledebativoirien. Vous avez dit abus ? A suivre…

Ledebativoirien.net

Hervé MAKRE, coll: YK

© 2023 – 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur