Côte d’Ivoire-sécurité avec Thierry Tanoh : l’assemblée générale de la discorde qui déclenche tout

4 min read
62 / 100

 

Thierry TANOH prépare discrètement sa candidature à la présidentielle de 2025 avec un intérêt particulier sur la Sécurité ? C’est ce que croient  ses  partenaires et autre opposants  à  son ambition avec du nouveau dans l’affaire  SIGASECURITE.

Thierry Tanoh investit dans la sécurité pourquoi ledebativoirien.netUne assemblée générale jugée illégale et illégitime aurait été l’arme utilisée par le proche du président Henri Konan Bédié. Voici ce que crient ses partenaires d’hier dans cette affaire de contrôle de 3000 agents armés de la sécurité privé. Elle a été tenue le 4 août 2022, et annonçant avoir démis la Gérante de la société SIGASECURITE, Pagani Kareen et sa Directrice Générale Delpeuch Maryse.

Une démarche que contestent les autres intéressés et une partie des actionnaires de cette société de sécurité. L’assemblée générale de SIGASECURITE du 4 août 2022 est donc au cœur de toutes les polémiques sur la démarche de l’homme  qui aura en charge, l’organisation du congrès du PDCI. Selon les informations, aucun associé dûment mandaté n’a assisté à cette réunion.

«Les mandats brandis par les prétendus associés mentionnent une mission d’assistance, d’arrêt de compte, d’affection des résultats… Par conséquent, chercher à démettre les gérants de l’entreprise par ces curieux “mandataires” est une façon d’outrepasser leurs prérogatives. En outre, à l’issue de la tenue de l’Assemblée générale le 4 août, les conspirateurs, certainement mal inspirés, ont procédé à la modification du Registre de Commerce de la société le 5 août, désignant abusivement M. Patrick Ferhat en qualité de nouveau Gérant.

Thierry TANOHUne assemblé générale non enregistrée légalement, puisqu’il faut deux semaines au moins pour ce faire. Si une prouesse, tout aussi illégale de modification du Registre de Commerce a été possible, l’enregistrement de l’assemblée générale s’est fait le 6 août 2022, veille de l’indépendance, jour non ouvrable. Les comploteurs ont écrit par la suite aux banques de l’entreprise afin que ces dernières puissent accepter leurs signatures en vue d’éventuelles transferts de fonds. Ce que les autres associés remettent en cause, à tel point que l’affaire se retrouve pendante devant la police économique », confient ses adversaires au sein de la société.

C’est avec cette affirmation que ne décolèrent pas les opposants à la tentative de contrôle de la société par Thierry Tanoh. SIGASECURITE emploie au moins 3000 personnes en 2023. En 2016, elle a ouvert son capital au Groupe SERIS, une entreprise française du même secteur d’activité. Cependant, l’intention inavouée de SERIS était visiblement de phagocyter SIGASECURITE. Aux termes du contrat de cession conclu le 27 octobre 2016, les entités contractantes, à savoir OVERSEAS et Me Brizoua Bi, se retrouvent respectivement avec 49 % et 41 % des parts.

L’association de d’OVERSEAS et de Me Brizoua Bi a conduit à la cession de leurs parts cumulées de 80 % à la SOA. Quant à la SOA, après plusieurs cessions, a libéré, en avril 2022, 31 % de ses actions à l’ancien Ministre issu du PDCI RDA, Thierry Tanoh. « Aujourd’hui, en plein environnement électoral, il rêve d’être à la tête d’une grosse firme d’hommes de sécurité. Qu’est ce qui se cache sous le crâne du fils de Bédié?», interrogeaient des associés lors d’un entretien avec la presse, le dimanche 21 mai 2023, dont Ledebativoirien.

Thierry Tanoh investit dans la sécurité pourquoi ledebativoirien.netCette acquisition, serait-elle pour un but pécuniaire ou stratégique d’espionnage en association avec une société de sécurité étrangère disposant de moyens logistique et humain ? Le verdict de la Cour d’Appel du Commerce, en son arrêt du 12 janvier 2023, qui a estimé qu’il bénéficie du titre d’associé du fait de ses 31% des parts de la SOA, en dépit de son incapacité à produire son acte d’adhésion, vient en ajouter à l’imbroglio juridique et opérationnel.

« Cette violation est inacceptable, au regard desdits statuts et le pacte d’associés qui font office de loi entre les parties. Du reste, il importe de rappeler qu’en application de l’article 319 de l’Acte Uniforme relatif aux Sociétés Commerciales et aux GIE, toute cession de parts violant les dispositions statutaires est entachée de nullité absolue». La requête envoyée par la rédaction  à  la société SIGASECURITE, jusque-là par la rédaction est toujours restée lettre morte.

Ledebativoirien.net

GRACE OZHYLLY

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur