Côte d’Ivoire-PNCS lutte contre les rumeurs : les populations du nord ivoirien aiguillonnées à la manipulation des concepts de paix

3 min read
63 / 100

PNCS-Une délégation du Programme national de cohésion sociale  a séjourné du 6 au 8 juillet 2023 à Tengrela (776 km à l’extrême nord d’Abidjan) pour sensibiliser les populations à la culture de la paix et à la lutte contre les rumeurs. Ainsi  à Tengrela, les populations ont été aiguillonnées à la manipulation des concepts de paix et à la lutte contre les rumeurs. Et ce, dans le souci de consolider la paix, de renforcer les liens de confiance et la cohabitation pacifique entre les différentes communautés.

Côte d’Ivoire-PNCS lutte contre les rumeurs : les populations du nord ivoirien aiguillonnées à la manipulation des concepts de paix ledebativoirien.netSelon une note transmise à Top News Africa, mercredi, et parcourue  par Ledebativoirien.net, c’est la tenue d’un atelier regroupant une centaine d’acteurs sociaux de la localité dont des femmes, des jeunes, des guides religieux, les communautés autochtones et allochtones,  qui a permis le Programme national de cohésion sociale (PNCS) d’attendre l’objectif visé.  C’est-à-dire, ont été incités à la manipulation des concepts de paix en présence des autorités administratives et politiques, en abandonnant les rumeurs.

’La Côte d’Ivoire est un tout qui a besoin de tous autour du Chef de l’Etat, Son Excellence Alassane Ouattara. Vous, populations de Tengrela, avez besoin au même titre que les autres régions visitées des outils de lutte contre les rumeurs, la désinformation et de culture de la paix. Nous avons un ennemi commun : la division. Nous avons une bataille à gagner : la paix. Pour ce faire, Tengrela a besoin d’être persuadé et d’être conduit à l’action grâce à un langage approprié’’, a indiqué à l’auditoire le Directeur général du PNCS Dr Théodore Konimi. Faisant remarquer que le gouvernement ivoirien par le truchement du Ministère de la réconciliation et de la cohésion nationale œuvre au bien-être des populations sans distinction de zone géographique et que  le PNCS entend jouer un rôle décisif dans l’appel aux émotions pour garantir la stabilité.

L’approche à l’atelier a été participative afin de permettre aux participants de contribuer pleinement aux débats, à l’identification des problématiques et à la détermination des solutions appropriées pour prévenir les discours d’incitation à la haine et les conflits socio-politiques.

Côte d’Ivoire-PNCS lutte contre les rumeurs : les populations du nord ivoirien aiguillonnées à la manipulation des concepts de paix ledebativoirien.netLa méthode de l’apprentissage par l’action a permis aux participants de mieux maitriser les outils pertinents en matière de prévention des discours de haine et la promotion de la tolérance et de la cohésion sociale. Car selon le Directeur général du PNCS Dr Théodore Konimi,  ces types de discours servent souvent de base à des théories comploteuses de déstabilisation. « Les discours de haine sont utilisés pour déshumaniser des personnes (…). Le discours de haine est le fondement du chaos de la cohésion sociale. Il ne devrait pas y avoir de tolérance pour les discours de haine à Tengrela », invite-t-il.

LIRE AUSSI:   https://www.ledebativoirien.net/2023/05/cote-divoire-region-du-folon-le-pncs-poursuit-sa-croisade-contre-la-rumeur-et-les-discours-haineux-dans-le-nord-ivoirien/

La proximité de Tengrela à la frontière du Mali laisse une large  place  à la nature des discours de haine qui ‘’désignent des boucs émissaires, qui créent des stéréotypes, qui stigmatisent et qui utilisent un langage dégradant’’, avertit le patron du PNCS, Dr Théodore Konimi.

Ledebativoirien.net

avec Top News Africa

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur