Côte d’Ivoire-Triomphe devant les tribunaux-VSE KANON LUC : « Comme sous Ponce-Pilate on dira : au temps du Président Alassane Ouattara, il y a eu éclaircissement dans l’Eglise du Christianisme Céleste »

7 min read
66 / 100

 

VSE KANON LUC-La Justice parle

  Côte d’Ivoire-Triomphe devant les tribunaux-VSE KANON LUC : « Comme sous Ponce-Pilate on dira : au temps du Président Alassane Ouattara, il y a eu éclaircissement dans l’Eglise du Christianisme Céleste » ledebativoirien.net« Chambre Présidentielle civile B, jugement civil N°637 du 05/07/2023 N°2952/2023 du RG, Affaire Monsieur KANON Luc C/L’Eglise Christianisme Céleste… Décision : Par ce motif,  Statuant publiquement, contradictoirement en matière civile et en premier ressort à son audience publique ordinaire du mercredi douze juillet deux mille vingt-trois:

Rejette l’exception de nullité de l’acte d’assignation du 15/06/22 soulevée par l’Eglise du Christianisme ; déclare recevable l’action de KANON Luc, SANON Ferdinand et KOFFI Narcisse ; Prononce la Nullité de la Décision Pastorale N°001/02/2022/ECC/RPCSM/SIM/O P/SPFEARN du 15/03/2022 portant réaménagement du Diocèse de Côte d’Ivoire et au terme de laquelle, le Pasteur Chef Spirituel et administratif de l’Eglise du Christianisme Céleste a relevé de ses fonctions le Vénérable Supérieur Evangélique KANON Luc de Chef des Diocèses et de président du CDN de Côte d’Ivoire et l’a appelé à d’autres fonctions ;

kanon luc dePrononce en outre la Nullité du Décret Pastoral N°004/04-22/ECC/RECSD/ OPSPDEARN, du 20/04/22, portant sanctions, déchéances de grade d’onde, de titres grades de fonctions sacerdotales et suppression du chargé de l’Eglise du Christianisme Céleste ; Les rétabli en conséquence dans leurs différentes fonctions exercées avant la prise de la décision annulée… Fait à Abidjan, le 13 juillet 2023 ». Ainsi jugé et décidé par le président du Tribunal.

Les verdicts des procès intentés contre le Vénérable Supérieur Evangéliste, KANON Luc, sont tombés. Tous ses adversaires ont été déboutés. Il a été reconnu par les juridictions ivoiriennes, au correctionnel et au civil, seul président du Comité Directeur National (CDN) et Chef de l’Eglise du Christianisme, Diocèse de Côte d’Ivoire.

LE DEBAT IVOIRIEN l’a rencontré au terme des procès. Suivez, Il parle…

LDI-Révérend, vos titres sont contestés par certains fidèles de votre Eglise, ce qui a conduit à des procès dont les verdicts sont tombés. Qu’en vous dites ?

Côte d’Ivoire-Triomphe devant les tribunaux-VSE KANON LUC : « Comme sous Ponce-Pilate on dira : au temps du Président Alassane Ouattara, il y a eu éclaircissement dans l’Eglise du Christianisme Céleste » ledebativoirien.net  VSE : Merci, je suis Vénérable Supérieur Evangéliste KANON LUC, le Chef de l’Eglise du Christianisme Céleste du Diocèse, Président du Comité Directeur National, Diocèse de Côte d’Ivoire. Effectivement, tous les procès intentés contre nous ont connu leurs verdicts et nous sommes sortis vainqueurs de tous ces procès. Oui, au Correctionnel comme au civil, tous ceux qui nous ont amené devant les juridictions ont été déboutés. Ce qu’il faut savoir, l’Eglise c’est une association. A travers cette association, nous avons des règles, ce sont les Statuts et Règlement Intérieur. Selon les Statuts et Règlements que nous prouvons, l’Etat nous donne un Arrêté ministériel.

Depuis 2008, j’ai cet arrêté ministériel qui me confère le droit d’être le Chef du Diocèse de Côte d’Ivoire et Président du Comité Directeur National. Alors d’où vient qu’il y ait des contestations ? Il s’avère que dans toute société, il y a des brebis galeuses. Il y a certains qui, à travers leurs places, qui, en fonction de leur proximité avec les tenants des sociétés se croient tout permis.

Donc, ils font effectivement ce qu’ils veulent faire pour qu’ils se disent aussi qu’ils sont là. Ils veulent paraître, si bien qu’ils font des manigances. Ils fabriquent du faux afin que ceux qui sont effectivement légaux deviennent pour eux, des gens qui usurpent des fonctions. C’est ainsi que j’ai été trainé devant la Brigade de Recherches, devant la Préfecture de Police, devant le Ministère de la Défense Section Sécurité Nationale, devant les Juridictions Correctionnelles et Civiles.

Et là, après les enquêtes, il s’est trouvé que, je n’usurpe pas mes fonctions de Chef de Diocèse et de Président du Comité Directeur Nationale de l’Eglise du Christianisme Céleste, puisque nos Statuts et Règlement intérieur me confère tout cela.

 

Quel est le sentiment qui se dégage en ce moment dans le rang des fidèles avec cette nouvelle donne ?

Pour tout bon fidèle, les sentiments qui se dégagent de décisions de ces juridictions, c’est qu’aujourd’hui, l’Eglise du Christianisme Céleste est heureuse. Le Diocèse de Côte d’Ivoire est heureux ; puisque ce n’est pas seulement au sein de l’Eglise du Christianisme Céleste qu’il y a des doutes de la légalité du chef de diocèse de cette Eglise. Pour d’autres cet Arrêté m’a été octroyé sans les normes, sans que je suive les normes.

Côte d’Ivoire-Triomphe devant les tribunaux-VSE KANON LUC : « Comme sous Ponce-Pilate on dira : au temps du Président Alassane Ouattara, il y a eu éclaircissement dans l’Eglise du Christianisme Céleste » ledebativoirien.netDonc il y avait doute. Il y a même certaines administrations qui ne savaient même pas que cet Arrêté est inscrit au Journal Officiel. Voilà ! Aujourd’hui c’est une satisfaction pour l’Eglise du Christianisme Céleste qu’il y ait véritablement une vérité autour de la chose, un éclaircissement autour de la chose. Pour dire que l’Eglise du Christianisme Céleste n’est pas clandestine et qu’elle est légale. Et que l’association Eglise du Christianisme Céleste est légalement inscrite dans le Journal Officiel de la république de Côte d’Ivoire.

Donc, c’est une satisfaction, non seulement que les autres nous amènes devant les juridictions, si nous sommes sortis de là c’est aussi pour que l’administration sache aujourd’hui que notre Eglise, l’Eglise du Christianisme Céleste n’est pas clandestine. Elle a été autorisée par le gouvernement du fondateur de cette nation, depuis 1973 et nous en sommes au quatrième (4è) Arrêté de modification de cet Arrêté.

Donc, c’est une grande satisfaction pour les fidèles et une satisfaction pour moi particulièrement parce que, s’il y avait de la fausseté et que j’étais coupable, jusque-là vous ne me verrez pas ici. Peut-être que j’étais à la MACA. Si je suis sorti de là, c’est une satisfaction pour moi, pour démontrer une fois encore que je suis dans la légalité et que je ne suis pas un faussaire.

kanon luc

Comment comptez-vous avec cette vérité de la Justice, recoller tout, au niveau du Diocèse ?

Voyez-vous, quand j’ai été reçu une fois par un directeur d’une administration, il m’a dit comme ça : «Bon, ce que vous nous dites on verra. Vous êtes devant les tribunaux, le verdict de la justice s’imposera à nous et à tous, devant tout ce qui est en train de se passer ». Effectivement nous avons démontré que cet arrêté est légal devant l’administration de la république de Côte d’Ivoire. Je pense qu’aujourd’hui, nous allons maintenant être dans la tranquillité pour œuvrer à faire l’émancipation de cette Eglise, l’émancipation des fidèles de cette Eglise, et être au service de la nation, pour le développement de la nation.

Et pour être aussi acteur du développement de cette nation. Alors là je remercie beaucoup, parce qu’on dira que, comme sous Ponce Pilate Jésus est mort, donc je vous dis aujourd’hui nous sommes contents que, quelque part, on dira, au temps du président Alassane Ouattara il y a eu éclaircissement dans l’Eglise du Christianisme Céleste et  que, les vrais tenants de cette Eglise sont ceux qui véritablement donnent droit à cette Eglise d’exister dans cette nation. Merci.

Ledebativoirien.net

H. MAKRE

© 2023, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur