Côte d’Ivoire-5è édition des journées socioculturelles et sportives de Tiassalé malgré sa mise sous tension électorale: Assalé Tiémoko règle de petits comptes devant une mobilisation inédite des populations

7 min read
71 / 100

 

Tiassalé-Remettre la culture au cœur du développement de la ville avec la 5è édition des Journées Socioculturelles et Sportives de Tiassalé (JSCST 2023) ouverte,  ce samedi 19 août 2023 à l’esplanade de mairie de ladite localité. Pour cette année, les populations se sont mobilisées autour du thème « Élections apaisées et cohésion sociale »,  sous le parrainage du Député-maire Assalé Tiemoko, concepteur du JSCS de Tiassalé depuis 2018.  Une belle tribune  pour  l’élu qui communie parfaitement avec sa population.

Côte d'Ivoire-5è édition des journées socioculturelles et sportives de Tiassalé malgré sa mise sous tension électorale: Assalé Tiémoko règle de petits comptes devant une mobilisation inédite des populations LEDEBATIVOIRIEN.NETDu 19 au 26 août 2023, Antoine Assalé Tiémoko offre aux populations de Tiassalé des moments de réjouissances dans un brassage culturel et une cohésion sociale à la veille des élections municipales et régionales. « Que les acteurs politiques comprennent que ce qui est en jeu, c’est la préservation de la paix. Après les élections ce qui compte c’est le développement et le bien-être de la population », indique Assalé Tiemoko

Le député-maire de Tiassalé a bénéficié de la sagacité des populations dans sa mission de remettre la culture au cœur du développement de la ville. Mobilisées comme un seul homme derrière leur député-maire à cette cérémonie d’ouverture de la 5è édition des journées socioculturelles et sportives, les populations de Tiassalé se sont montrées très réceptives au message de développement économique et social d’Assalé Tiémoko qui sous-tend l’organisation desdites journées.

« Il fallait donc créer des activités pour animer la ville, donner un peu de joie et de rêve aux population et, au-delà, communiquer pour créer de la visibilité autour de Tiassalé de sorte que la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens en dehors du département, sachent que Tiassalé, ville de cohésion sociale et de vivre ensemble, existe. Le budget des journées culturelles et sportives, chaque année, depuis 2018, oscille entre 25 et 50 millions avec une contribution, depuis 2019, de la mairie à hauteur de 20 à 40% », explique Assalé Tiémoko aux populations.

Côte d'Ivoire-5è édition des journées socioculturelles et sportives de Tiassalé malgré sa mise sous tension électorale: Assalé Tiémoko règle de petits comptes devant une mobilisation inédite des populations LEDEBATIVOIRIEN.NET Ainsi, il existerait une corrélation de valeur ajoutée entre cette initiative des journées socioculturelles et sportives annuelles du député-maire de Tiassalé et les recettes fiscales de la ville.

« En 2018, les impôts de Tiassalé, réalisaient une recette globale de 450 à 500 millions dont 40% revenaient à la ville soit entre 160 et 200 millions. Aujourd’hui les impôts de Tiassalé, réalisent des recettes de 840 à 1 milliard de FCFA dont 40% reviennent à la mairie, soit entre 300 et 400 millions.

Donc si la mairie gagne maintenant 400 millions en quote-part d’impôts et dépense 20 millions pour les journées culturelles, qu’est-ce qu’elle perd ?», interroge Assalé Tiemoko devant la grande joie des populations présentes à la cérémonie.

L’origine des journées….

« C’est en 2018 devant le constat de l’exode des élèves de Tiassalé vers d’autres villes plus animées pendant les vacances et notamment à Abidjan, que j’ai pris la décision, en liaison avec le Centre de Rencontres et d’Ecoute Assalé Tiémoko de Tiassalé (CREAT) devenu aujourd’hui la « Fondation Assalé Tiémoko », de créer des activités récréatives de vacances de nature à occuper sainement et à animer la ville et à maintenir sur place les enfants pendant toute la période des grandes vacances scolaires.

Côte d'Ivoire-5è édition des journées socioculturelles et sportives de Tiassalé malgré sa mise sous tension électorale: Assalé Tiémoko règle de petits comptes devant une mobilisation inédite des populations LEDEBATIVOIRIEN.NETAvant 2018, il n’y avait strictement aucune grande activité socio-culturelle et sportive dans la commune, de sorte que la ville était triste et ennuyeuse tant dans la journée que la nuit. Il fallait donc créer des activités pour animer la ville, donner un peu de joie et de rêve aux population et, au-delà, communiquer pour créer de la visibilité autour de Tiassalé de sorte que la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens en dehors du département, sachent que Tiassalé, ville de cohésion sociale et de vivre ensemble, existe… ».

….clarifications

«  que les uns et les autres comprennent que manquer d’imagination au point de laisser une ville sans activité récréative génératrice de revenus pour les populations et pour une commune, n’est pas une excuse. (…) certaines personnes pensent, contexte politique oblige, que l’organisation des journées culturelles et sportives de Tiassalé sont un gaspillage d’argent et qu’elles ne rapportent rien à la ville et que, cet argent pouvait servir à trouver du travail aux jeunes qui sont en chômage…C’est que, ce qui doit étonner les gens, c’est de voir qu’une mairie ne contribue pas à organiser la moindre activité récréative pour les populations. C’est cela qui doit inquiéter les gens.

Pourquoi la mairie participe au financement de l’organisation des Journées culturelles ?

Côte d'Ivoire-5è édition des journées socioculturelles et sportives de Tiassalé malgré sa mise sous tension électorale: Assalé Tiémoko règle de petits comptes devant une mobilisation inédite des populations LEDEBATIVOIRIEN.NETQue la mairie dépense 10 à 20 millions selon l’année, à contribuer à l’organisation d’une activité sur une semaine au bénéfice des populations, cela n’est que le respect de la loi et, cette dépense n’est pas la seule décision du maire et de son conseil municipal… La dépense doit être d’abord approuvée à Abidjan par la Commission d’analyse et d’approbation des budgets des collectivités, ensuite par le ministre de l’Intérieur. Par conséquente, si la dépense n’était pas utile, l’Etat de Côte d’Ivoire à travers les démembrements, ne l’approuverait pas (…)

Tout simplement parce que selon l’article 15 point 10 de la loi de 2003 portant transfert de compétences de l’Etat aux collectivités, les maires sont chargés d’organiser des activités socio-culturelles pour animer les communes, pour entretenir la cohésion sociale, pour permettre aux jeunes de passer de bonnes vacances.

C’est pour cela que l’Etat nomme dans chaque mairie de Côte d’Ivoire, un fonctionnaire pour occuper le poste de chef de service socio-culturel et de la promotion humaine, lequel fonctionnaire est payé par l’Etat pour aider le maire à créer des activités sociales et culturelles qui profitent au bien-être des populations et une partie des subventions de fonctionnement que l’Etat envoie aux mairies, doit être consacrée à organiser ces activités.

Côte d'Ivoire-5è édition des journées socioculturelles et sportives de Tiassalé malgré sa mise sous tension électorale: Assalé Tiémoko règle de petits comptes devant une mobilisation inédite des populations LEDEBATIVOIRIEN.NETL’homme fort de la municipalité de Tiassalé précise que la Fondation Assalé Tiémoko qui est l’initiatrice et l’organisatrice de ces journées culturelles ne bénéficie aucunement de fonds de la mairie  pour à cet effet. « Les ressources de la mairie ne passent pas à la Fondation, elles sont payées à des fournisseurs suivant une délibération du conseil municipal approuvée par le Directeur général de la Décentralisation et du Développement local et payées directement à ces fournisseurs par le Trésor ».

Durant une semaine à compter de l’ouverture des dites activités, les populations de Tiassalé célébreront la cohésion sociale, le vivre ensemble sur la place de la mairie aménagée à hauteur de 92 millions dont une contribution de 20 millions pour la mairie et une contribution de 72 millions pour le groupe «PFO », un autre partenaire.

Pour cette 5è édition, c’est au moins 10.000 personnes qui vont fraterniser et réchauffer les liens sociaux autour des différentes activités de ces Journées socioculturelles et sportives (JSCST). Concours de coiffure, de danses traditionnelles et modernes, Awoulaba, culinaire et football sont l’essentiel des activités au programme de l’édition 2023.

EDEBATIVOIRIEN.NET

H. KARA envoyé spécial

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur