Côte d’ivoire: après le vote, les électeurs  à l’épreuve des nerfs avec l’attente des résultats

2 min read
68 / 100

Ils tombent  à compte-gouttes. La phase la plus cruciale, après le vote aux élections locales est celle de

Côte d'ivoire: après le vote, les électeurs  à l’épreuve des nerfs avec l’attente des résultats ledebativoirien.net

l’attente des résultats par la Commission électorale  indépendante en Côte d’Ivoire, seul organe habilité  à faire l’annonce officielle des vainqueurs et perdants.

Une épreuve de nerfs qui dure déjà depuis des heures pour  les électeurs qui pensent  que cela devrait être fait depuis eu égard à la logistique informatique déployée. Car, le dépouillement de cette élection des 201 maires et 31 conseils régionaux a commencé après la fermeture des bureaux de vote, à 17 h. Le taux de participation des précédents scrutins locaux n’est pas très élevé, il oscille entre 35 et 40%.Les tendances concernant la participation n’ont pas encore été rendu publiques.

Côte d'ivoire: après le vote, les électeurs  à l’épreuve des nerfs avec l’attente des résultats ledebativoirien.net

Ce sont environ 8 millions d’électeurs qui ont été appelés à voter  leurs candidats pour élire les maires et les présidents de Conseil régionaux. Le vote pour ces élections  locales s’est déroulé dans le calme partout en Côte d’Ivoire, le samedi 2 septembre.

Mêmes si quelques  incidents avec 4.400 gendarmes et policiers déployés pour sécuriser les centres de vote, ont été signalés avec des cartes d’électeur trouvées sur certains  votants dans quelques  localités ou encore des urnes vandalisées, ailleurs.

Le Conseil national des Droits de l’Homme a relevé près de 250 cas d’incidents liés à l’arrivée tardive du matériel électoral, à l’ouverture différée de certains bureaux de vote. Mis à part des échauffourées localisées dans les communes du Plateau et de Marcory.

Côte d'ivoire: après le vote, les électeurs  à l’épreuve des nerfs avec l’attente des résultats ledebativoirien.net

Selon toujours le Conseil national des droits de l’Homme, dans le Moronou par exemple, à M’batto, le président d’un bureau de vote a mis fin au dépouillement et est rentré chez lui vers 4h56 du matin. À Mankono, quatre urnes ont été saccagées et dans le Marahoué, il y a eu des destructions de biens publics.

Ce scrutin local devrait permettre d’établir le rapport de force entre le pouvoir et une opposition rassemblée, à deux ans de la prochaine présidentielle. Les trois principales formations politiques de la Côte d’Ivoire participent à ce scrutin de 2025. L’actuel président Alassane Ouattara, 81 ans sera-t-il en compagnie de Laurent Gbagbo, dans  la course.

LEDEBATIVOIRIEN.NET

GRACE OZHYLLY

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur