Côte d’Ivoire-politique fiction et le karma: la page de l’ivoirité désormais tournée

3 min read
62 / 100

l’ivoirité désormais tournée

« Ah, la sagesse divine qui opère des miracles ! Qui aurait pu prédire que dans un pays où les noms résonnaient comme des sentences, un Thiam deviendrait président du PDCI ? Certainement pas ceux qui pensaient que l’ivoirité était un concept immuable comme la gravité.

Il y a 15 ans voir 25 ans, sous Bédié et Gbagbo, des noms pareils étaient considérés comme un paria. Il y a près de 15 ans,  les noms « Zongo, » « Doumbia, » « Touré », « Coulibaly », « Yeo », « Bamba », « Ouattara » et j’en passe étaient mal vus. Il avait même été demandé, il y a quatre mois, à un Touré, d’aller chercher son village lors d’une élection.

ivoirienteS

Ah, le progrès, quel spectacle merveilleux à contempler ! Les instigateurs de l’ivoirité qui admirent un Thiam, c’est comme si les dinosaures organisaient un marathon. Les mentalités ont vraiment évolué, n’est-ce pas ? On peut presque entendre le grand frère de Thiam rire aux éclats depuis la chefferie Akouè, où il avait été refusé à cause de son nom. La diversité, c’est tellement rafraîchissant.

Oh, merci, divinité suprême, le Dieu de la justice, pour ces moments délicieusement ironiques ! Voir les anciens gardiens de l’ivoirité dérouler le tapis rouge à un Thiam, c’est un peu comme assister à la marche d’un paralytique. Mais peut-être que, bientôt, les noms qui avaient autrefois le goût de l’exclusion deviendront des symboles de fraternité. Qui sait, bientôt les « Soro », « Coulibaly », Bakayoko », « Yeo » auront peut-être même leur propre fan club ? La vie est pleine de surprises, n’est-ce pas ?

Politique fiction-le KARMA ?

Imaginez un monde où Ouattara, fils de Nabintou Cissé de Gbeleban et de Dramane Ouattara de Kong (un grand-père qui était même chef), n’est pas considéré comme ivoirien. Incroyable, n’est-ce pas ? Malgré sa renommée, son parcours et même sa filiation notoire, Ouattara ne peut prétendre être ivoirien. Du moins, c’était une thèse largement répandue au Pdci et qui a traversé le temps.

ivoirienteS

Mais ne vous inquiétez pas, ce n’est pas tout ! Les Thiam, eux, sont sereinement inclus dans cette joyeuse farce. Fils de Marietou Sow du Sénégal ou d’Amadou Thiam, ils sont en quelque sorte Ivoiriens. Peu importe qu’il n’existe aucun village en Côte d’Ivoire portant le nom de Thiam, car c’est une simple formalité. Alors, serait-ce le pouvoir du matriarcat qui les rend si indéniablement ivoiriens ? Quelle chance ont-ils ! Curieusement, c’est ceux qui ont conçu, nourri et défendu l’ivoirité qui ravalent leurs vomissures. Quelle honte ! Quelle ironie !

Les mêmes chantres qui prônaient l’ivoirité autrefois se rassemblent maintenant autour de Thiam, « le nouveau défenseur de la nation ». Les Ivoiritaires d’hier sont devenus les amnésiques d’aujourd’hui. Et inversement, ceux qui en étaient victimes mettent les géniteurs du monstre face à leur incohérence et inconséquence. Disons merci à Alassane Ouattara dont le parti a combattu le monstre. Grâce à ce combat, le Pdci a aujourd’hui compris. Il compte tuer son propre monstre ce samedi 16 décembre. Tout est bien qui finit bien. Place maintenant aux débats de fond ».

Yacouba DOUMBIA -Journaliste / Observateur averti

LEDEBATIVOIRIEN.NET

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur