Fraude électorale interne : le PPA-CI pris dans le tourbillon et Agoh Marthe reçoit  le soutien d’un groupe

2 min read
69 / 100

Le PPA-CI pris dans le tourbillon de ses contradictions

agoh marthe ppaci 00

Le PPA-CI, autrefois ardent défenseur de la probité électorale, se retrouve en proie à ses propres démons. Habiba Touré, l’avocate mandatée pour éradiquer la fraude, semble désormais face à un paradoxe alors que les accusations de fraude électorale fusent au sein même du parti, suite à l’élection controversée de Louma Sery à la tête de la ligue des femmes.

Les Sentinelles antifraude électorale (SAFE), jadis gardiennes vigilantes du processus démocratique à l’échelle nationale et présentées avec grelots et tambours début mai 2023, sont aujourd’hui étrangement silencieuses.

Quand la crise frappe à leur porte, elles semblent absentes, soulevant la question troublante : le monstre à combattre n’était-il pas niché au cœur même de leur maison ? Le PPA-CI, pris dans la tourmente de contradictions flagrantes, nous offre une leçon ironique sur la vigilance et l’intégrité.

Destituée et brutalisée, lors d’une réunion Agoh Marthe (Pdte du comité de contrôle du PPA-CI)  reçoit le soutien d’un groupe de femmes  

agoh marthe ppaci femmes 1
Une délégation des femmes apporte un soutien à Agoh Marthe Pdte du comité de contrôle du Ppa-Ci

Lors d’une réunion du comité de contrôle du Ppa-Ci, la destitution de la présidente Agoh Marthe a été le point culminant d’une crise interne. En signe de soutien, une délégation de femmes du parti, dirigée par Odette Sauyet et Marie Odette Lorougnon, s’est rendue à la réunion.

Ces femmes ont exprimé leur indignation face à la brutalité dont Agoh Marthe aurait été victime lors de cette réunion.

La crise a éclaté lorsque le Comité de contrôle, majoritairement, a constaté que l’élection de la présidente de la ligue des femmes du Ppa-Ci, Louma Sery, avait été entachée de fraudes imputées à la direction du parti.

Depuis lors, le Ppa-Ci est le théâtre d’un conflit ouvert, entraînant un affaiblissement de l’autorité du président, Laurent Gbagbo.

agoh marthe ppaci femmes

Face à cette fronde, Laurent Gbagbo a pris la décision de reporter les élections de la ligue des jeunes. Une partie des jeunes a décidé de boycotter activement ces élections, reprochant à la direction du parti de manœuvrer pour imposer un candidat. Ainsi se décline la gestion de ce parti qui s’est totalement discrédité.

Yacouba DOUMBIA-Journaliste / Observateur averti

Ledebativoirien.net

© 2023, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur