Eglise Céleste en Côte d’Ivoire: l’inquiétude s’empare des chrétiens célestes ‘‘Jésus  n’est plus  à  la tête de l’Eglise’’ (1)

11 min read
84 / 100

Une autre mission qui trouble les fidèles de l’Eglise céleste (1)

lidegoue ordre de mission 11

Le corps prend le dessus sur  le spirituel dans les rangs des fidèles de l’Eglise du Christianisme Céleste en Côte d’Ivoire, constat de ceux-ci. Un aveu qui dévaste plusieurs fidèles de cette congrégation cultuelle révélées en Afrique à un africain,

il y a 77 ans à Agonguè, en République du Dahomey, aujourd’hui République du Benin et siègeant aussi au Nigeria à Iméko dans l’Etat de Kétu. Cette religion dit des anges, venue du ciel, semble de plus en plus s’éloigner de son origine, de sa source, pour n’être plus que terrienne, en Côte d’Ivoire. Et pour cause ! Décryptage.

La récente déclaration vidéo du fidèle chantre et devancier Armand Elie Mong’oh, à l’annonce d’une  mission auprès des autorités ivoiriennes, dès le retour du pèlerinage 2023 au Nigeria (décembre 2023)  confiée en 2024 à un haut cadre de l’Eglise du Christianisme Céleste Diocèse de Côte d’Ivoire, est devenue virale. Elle ne sera pas la seule sortie au contour révoltant pour les fidèles chrétiens célestes ivoiriens. Cette nouvelle mission dit-on confiée au cadre de l’Eglise l’Avse Lidegoué Georges Douohou, fait aussi rougir le prophète Diplo Jean-Marc Zagba, fidèle de l’Eglise Céleste.

Ces deux sorties parmi tant d’autres sont un signe révélateur de l’immense ambiance tristement délétère que confuse dans le corps de ladite Eglise en terre ivoirienne. C’est tout dire que le diocèse de Côte d’Ivoire est plus que dans la tourmente.

Ce n’est plus un secret, l’Eglise du Christianisme Céleste en Côte d’Ivoire est tiraillée entre deux sources, deux têtes : le Bénin et le Nigeria. Cependant, à ce niveau, les fidèles n’y voient  pas trop de bouleversements, puisqu’ils font l’effort de s’y conformer et de s’en accommoder. Mais ces dernières années, la tendance ivoirienne rattachée  à Iméko terre Sainte au Nigeria, où se trouve le mausolée du Prophète Fondateur Samuel Biléou Joseph Oshoffa est dans une tourmente indescriptible.

Eglise du christianisme céleste cote d'ivoire ledebativoirien.net

Au point d’entendre des voix des fidèles déboussolés s’élever chaque jour, eu égard à la multiplicité d’actes de défiances et intrigants dans le diocèse de Côte d’Ivoire. Lequel est morcelé en plusieurs fragments, avec à la clef, la création d’un diocèse-uni dans ledit Diocèse.

Une superposition de gestion administrative qui noie totalement  le spirituel dans le physique et le tient en l’état. Situation visiblement  très bien entretenue par le siège au Nigeria signalent les fidèles. Selon que les intérêts des acteurs  ivoiriens baignent bien dans cette situation trouble.

Un morcellement voulu par le Pasteur chef spirituel  de l’Eglise du Christianisme Céleste dans monde, la Revérend Emmanuel Friday Oshoffa ? Une ambiance bien traduite par la multiplicité d’opérations que d’actions menées avec une cohérente manipulation par des cadres de cette Eglise implantée en Côte d’Ivoire et bien perçue comme telle, par les fidèles.

Des mains biens connues depuis le siège du Nigeria tirent tout et dans tous les sens, dans le diocèse de Côte d’Ivoire. Les dernières actualités de cette Eglise ne sont  pas de nature à rassurer les fidèles dans la recherche de la voie vers le ciel. Ici la colère de quelques-uns  avec une nouvelle  mission qui serait confiée par le Pasteur mondial par les soins d’un autre cadre ivoirien.

Colère autour d’une  mission aux contours plus que  flous dans une Eglise à  multi branches.  

Un  Ordre de Mission sans le sceau du mandant circule sur les réseaux sociaux dans les rangs des fidèles chrétiens célestes. Mais attention, le mandataire à l’observation, lui-même partie prenante dans la crise qui divise l’Eglise du Christianisme Céleste Diocèse de Côte d’Ivoire rattachée à Iméko Nigeria, s’en explique. C’est sur sa page officielle Facebook : « (….) Bien aimés en notre seigneur Jésus-Christ, le Pasteur a voulu m’associer, aux côtés du Directeur de Communication de l’office pastoral d’Imeko, le supérieur senior évangéliste Bitty Barthelemy, à ses efforts pour la renaissance et la relance unitaire du diocèse de Côte d’ivoire…». Jusque-là tout va bien. Mais la surprise arrive.

lidegoue ordre de mission

« Sur recommandation de l’office pastoral, j’ai supprimé la décision portant la signature du pasteur », écrit le mandataire l’AVSE Lidegoué Georges Douohou, toujours sur sa page officielle  Facebook qui reste le canal prisé de diffusion des messages. Il ne circule alors qu’un ordre de mission sans sceaux pastoral.

Curieux tout de même qu’une note contenant un ordre de mission aussi important pour une Communauté spirituelle, aussi divisée ne porte le sceau officiel du siège pastoral. Mais la forte dose de curiosité demeure même dans le fond de la mission elle-même, telle que contenue dans l’ordre de mission, pour de l’unité de l’Eglise.

Voici ce que l’ordre de mission en date du  27 décembre 2023, N°002/12-2023/ECC/RPCSM/OP/SPFEARN en provenance de Iméko terre sainte:

«Le Pasteur chef spirituel  de l’Eglise du Christianisme Céleste dans monde met en mission l’Assistant vénérable supérieur évangéliste Lidegoué Georges Douohou (…) aux côtés du Directeur de Communication de L’OFFICE PASTORAL D’IMEKO, le supérieur senior évangéliste Bitty A.Barthelemy, pour toutes les actions auprès des institutions de la république de Côte d’Ivoire en vue de la renaissance et de la relance  unitaire du diocèse de Côte d’Ivoire.… ».

Un ordre  de  mission aux contours flous, tant,  la forme que  le fond inquiète les fidèles en quête de Dieu et qui se reconnaissent dans le  message du prophète Oshoffa. Suivez dans cette partie 1, la voix du Devancier Armand Elie Mong’oh traduisant le mal des fidèles déboussolés.

« Je quitte l’Eglise »,

Dans  une  vidéo d’une durée d’1 heure 11 minutes 17 secondes faite à 2 heures du matin, le mercredi 9 janvier 2024, Armand Elie Mong’oh, en difficulté de sommeil, puisque perturbé par les événements que vit son Église, crie son ras-le-bol cette nuit-là. Et là, devant le silence des hauts dirigeants en terre ivoirienne. Une déception dit-il, qu’il traduit par son message : « Je quitte cette église »

«  Mes frères vous qui êtes  à tous les niveaux, ceux qui ont  en main l’Église aujourd’hui s’en foutent de Dieu. Ils ont enlevé Dieu de son trône, chassé Jésus de son trône et ils sont assis sur le trône de Dieu dans cette Église. Ils s’y comportent comme des empereurs, comme des grands maîtres, comme des orgueilleux, comme les grands de ce monde.

eglise celeste 2

Quand  on les voit  se comporter, on a l’impression qu’ils sont juste des infiltrés. C’est-à-dire, des gens du monde que  Dieu n’a peut-être pas choisis ; par leurs œuvres  on les rencontra dit la Bile, parce qu’on ne sent aucune spiritualité dans leurs décisions, dans leurs gestes, dans leur faits. On ne sent aucune humilité.

On a plutôt l’impression qu’on est dans une confrérie, dans une secte, dans un parti politique, dans un gouvernement, où l’empereur doit gouverner et doit imposer ce qu’il veut et cela doit faire tout le désordre que cela doit faire et  personne ne doit  parler. Celui qui parle, il est rebelle… ». (…).

Armand Elie Mong’oh enfonce :

« On peut partir de cette Eglise, parce que c’est décevant. On peut partir, parce que Jésus  pour qui on est venu, les gens l’on chassé de l’Église. Les gens  ont chassé Jésus de son Église. Ils l’ont enlevé sur son trône. Jésus  n’est plus dans nos  paroisses.  Il n’est plus sur  le trône, il n’est plus à  la tête de l’Église. C’est plutôt, des rois, des empereurs qui sont assis à la tête de l’Église, parce que,  plus  personne ne croit en Dieu.

Plus personne ne respecte Dieu. Ils s’en foutent de Dieu. On peut partir, parce que le but de l’Église, c’est de révéler Jésus aux gens. Mais si ce Jésus-là, vous le bafouez, vous l’enlevez de son trône,  on peut partir et aller chercher Jésus en paix…Nous allons sortir de votre système ;  demeurez chrétiens célestes et nous allons chercher Jésus…».

L’interpellation du fidèle Armand Elie Mong’oh

« Alors, je pense que nos  pères doivent régler les problèmes qu’ils ont créés. On a plutôt l’impression que c’est business, que c’est une société qui est mise là et, qui doit apporter du lait, du miel là-bas (aux sièges : au Nigeria et au Bénin). C’est eux qui doivent en bénéficier.

eglise céleste
Eglise Céleste en Côte d’Ivoire: l’inquiétude s’empare des chrétiens célestes ‘‘Jésus  n’est plus  à  la tête de l’Eglise’’ (1) 20

Le Nigeria vient, l’Eglise de Côte d’Ivoire  a plusieurs têtes. C’est comme un dragon. Le Benin vient, il crée aussi ses têtes, ses succursales, au point où on n’a pas le courage de dire : Côte d’Ivoire mettons-nous ensemble, arrêtons le désordre, les gens là, qu’ils se réconcilient et que nous fassions l’Église ».

Pour se rassurer sur le contenu de la mission du nouveau mandataire, il parcourt l’ordre de mission dont il lit  une partie: «(…) l’assistant vénérable supérieur évangéliste Lidegoué Georges Douohou est missionné aux côtés du Directeur de Communication de L’OFFICE PASTORAL D’IMEKO, le supérieur senior évangéliste Bitty A.Barthelemy,pour toutes les actions auprès des institutions de la république de Côte d’Ivoire en vue de la renaissance et de la relance  unitaire du diocèse de Côte d’Ivoire… ».

Après lecture, il lance : « Qu’est-ce que ça veut dire ce français ? Ce contenu-là, ça veut dire quoi ? Est-ce à dire  que papa Lidegoué est le suppléant de papa Bity ? ‘‘Aux côtés de’’, cela veut dire qu’il est l’inférieur. Il est nommé quoi au juste ?  Ça, c’est la politique. Il y a quelque chose qui n’est pas clair. Est-ce que  c’est la république de Côte d’ivoire qui va s’ingérer dans la renaissance de l’Église ? Ce n’est pas sérieux tout cela !

Nos chefs ce n’est  plus  une affaire de sauver les âmes, conduire les fidèles à Dieu, mais c’est une affaire d’argent. Fidèles chrétiens célestes de Côte d’ivoire levons-nous ! Libérez vos  cœurs et regarder la croix du christ…». Un cri que lance le fidèle Elie Mong’oh au terme d’une longue dénonciation.

VOIR ICI: https://www.facebook.com/eliemongo/videos/725559662624376/

A a-t-il été entendu ? Un autre message intitulé : ‘‘Le mal du diocèse de Côte d’Ivoire version Imeko’’. Il est lancé lui, par le prophète Diplo Jean-Marc Zagba. Il vient en rajouter à cette levée de voix des fidèles. A suivre acte 2.

LIRE AUSSI: https://www.ledebativoirien.net/2024/01/diocese-de-cote-divoire-eglise-doshoffa-le-desarroi-des-chretiens-celestes-le-mal-version-imeko-2/

Ledebativoirien.net

H. MAKRE

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur