Diocèse de Côte d’Ivoire-Eglise d’Oshoffa: le désarroi des chrétiens célestes ‘‘Le mal version Imeko’’ (2)

7 min read
77 / 100

Une troublante mission envers les autorités et non les fidèles de l’Eglise céleste (2)

lidegoue ordre de mission 11

Dans cette seconde partie du décryptage de l’ambiance dans les rangs des fidèles de l’Eglise du Christianisme Céleste en Côte d’Ivoire, Ledebativoirien.net, suit un autre message intitulé : ‘‘Le mal du diocèse de Côte d’Ivoire version Imeko’’.  

Il est lancé lui, par le prophète Diplo Jean-Marc Zagba. Un message qui vient rajouter à cette levée de voix des fidèles, dans l’Eglise du Prophète Oshoffa, Diocèse de Côte d’Ivoire. L’inquiétude est grandissante autour des causes de ‘’la mort spirituelle du Diocèse’’.

Car, à l’observation soutenue par les témoignages des fidèles, le physique sensationnel  prend le dessus de jour en jour sur le spirituel. Une situation dévastatrice pour les fidèles de cette congrégation cultuelle, venue du ciel et révélée au Prophète que Dieu s’est librement choisi.  Jésus n’est-il plus réellement sur le trône et assis à la tête de cette Eglise dans le Diocèse de Côte d’Ivoire ?

Voici ce qu’en pense, toujours avec Ledebativoirien.net, le prophète Diplo Jean-Marc Zagba, un fidèle chrétien céleste relativement à une nouvelle mission confiée à l’un des cadres de l’Église, dans un pamphlet intitulé : ‘‘Le mal du diocèse de Côte d’Ivoire version Imeko’’

(…) A QUAND L’ERE DE L’UNITE ECC ? MOI JE DIRAI QUE LES VRAIS ENNEMIS DU DIOCESE DE COTE D’IVOIRE VERSION IMEKO, C’EST IMEKO!

« En effet fort est de constater que depuis des années, le Diocèse de Côte d’Ivoire rencontre d’énormes difficultés au plus haut sommet de sa hiérarchie et cela est dû à plusieurs facteurs. 

eglise celeste 1

Chaque année, lors du pèlerinage sur Imeko, plusieurs délégations émanent de la Côte d’Ivoire, et chaque délégation à son parrain au sein d’Imeko.

Les décideurs d’Imeko sont les mêmes personnes qui créent des dissidences au milieu des chrétiens célestes de Côte d’ivoire et les mêmes à dire que les Ivoiriens ne veulent pas s’unir.

Ils ont créé la Coordination de l’Unification, la Région Spéciale, le Diocèse Uni, et bien d’autres. Ils nous font croire que la coordination de l’unification n’existe plus or, c’est faux. Chaque année ces organes organisent leur propre pèlerinage avec leurs propres proposés pour l’onction, en violation des articles de la Constitution de notre Eglise.  Ils sont des privilégiés et sont toujours les premiers à recevoir les onctions sous l’œil vigilant d’Imeko.

Comment donc ces organisations pourraient s’aligner derrière un chef de Diocèse ?

Ils ont mis sur pieds, un organe appelé CDG (Conseil de Gestion diocésaine), qui selon eux est l’organe régulier et habilité à parler au nom du Pasteur, avec mandat de réunification de tous les chrétiens célestes de Côte d’ivoire et de faire connaître aux autorités administratives qu’ils font office de remplaçant de l’ancien chef du diocèse.

Or, dans le fond le CGD n’est qu’une marionnette avec 4 chefs de zone et un chef administratif, carrément opposés les uns d’avec les autres, manipulée et utilisée comme de l’argile. De retour d’Imeko (décembre 2023), j’ai fait un poste disant que le pasteur Emmanuel Oshofa a dissous le CGD.

lidegoue ordre de mission

Mais plusieurs personnes m’ont traité de menteur et voilà qu’aujourd’hui, pour corroborer mon propos, une lettre de mission circule sur les réseaux sociaux, donnant mandat au nouvellement missionné de mener des actions auprès des institutions de la république, en vue de la renaissance et de la relance unitaire du diocèse de Côte d’ivoire (unité, unicité, indivisibilité de l’ECC).

Dites-nous, entre le CGD-Conseil de Gestion Diocésain et le fraichement missionné, qui parle devant les autorités en tant que représentant du Pasteur et mandant du Diocèse de Côte d’ivoire, quelle différence il y a entre la mission du CGD et celle du nouveau missionne ?

Nous voyons tous que le Pasteur Emmanuel Oshoffa veut bien stabiliser le Diocèse de Côte d’ivoire. Il avait annoncé le 26 décembre dernier la nomination d’un nouveau chef du diocèse dans la première semaine du mois de janvier 2024, mais au moment où je fais ce poste nous sommes dans la deuxième semaine sans aucune nomination.

Tout ça parce que l’entourage du Pasteur ne veut pas de la stabilité du Diocèse de Côte d’ivoire. Ils veulent protéger leurs avoirs lors des pèlerinages annuels et c’est l’Eglise de Côte d’ivoire qui en souffre.

Que retenir de tout ça ?

J’ai lu des messages de félicitations et d’encouragement au nouveau missionné, et même j’ai appris que lors du culte du dimanche 7 janvier dernier, dans une paroisse parisienne, un des fils d’Imeko a présenté le nouveau missionné comme le chef du diocèse de Côte d’ivoire.

En conclusion tout cela doit nous interpeller à pousser plus loin la réflexion sur l’organisation et l’unité de l’Eglise du Christianisme Céleste en  Côte d’ivoire. N’est-il pas mieux que l’Etat de Côte d’ivoire s’implique dans l’organisation de notre Eglise ? Version Imeko.

armand ecc 1

N’est-il pas mieux que l’Etat nous impose un seul interlocuteur lorsqu’il s’agit de subvention pour l’organisation du pèlerinage et autres ? Tant que chacun pourra organiser librement son pèlerinage et se faire de l’argent sur le dos des pauvres chrétiens célestes ignorants, ce mal demeurera ». Appel signé, prophète Diplo Jean-Marc Zagba.

Tout est clairement  dit pour la compréhension du chaudron bouillon des intrigants bien présents dans le Diocèse de Côte d’ivoire, rattaché  à Iméko terre sainte.  Une coalition d’intrigants  par tous les  moyens a décapité le Diocèse de  Côte d’Ivoire, l’on dit, grâce aux complicités dans l’entourage du Pasteur, au Nigeria. Ils ne s’en cachent plus, comme le constatent  les fidèles chrétiens célestes en Côte d’Ivoire.

Les  intrigants ont imposé un silence à celui qui fut le chef dudit diocèse; se refusant même de se  prononcer sur l’actualité brulante de son Eglise, devant laquelle il était habillé et consacré souverain sacrificateur, chef du diocèse dans un passé très récent par le Pasteur, Chef spirituel de l’Eglise du Christianisme Céleste dans  le monde, le  Révérend  Emmanuel Friday Oshoffa.  

L’Eglise du Diocèse de Côte d’Ivoire  rattachée à iméko s’éloigne-t-elle allègrement de la voie tracée par le Prophète fondateur? « Tout ça parce que l’entourage du Pasteur ne veut pas de la stabilité du Diocèse de Côte d’ivoire ?», comme l’indique le prophète Diplo Jean-Marc Zagba ? Le Diocèse de Côte d’Ivoire agonise. Quelle thérapie de choc faut-il lui administrer ?

LIRE AUSSI: https://www.ledebativoirien.net/2024/01/eglise-celeste-en-cote-divoire-linquietude-sempare-des-chretiens-celestes-jesus-nest-plus-a-la-tete-de-l/

JESUS doit se réinstaller sur Son Trône dans cette Eglise du Christianisme Céleste,, son Eglise en effaçant tout ce que ses fidèles lui infligent encore. Et là, pour la réussite de la mission confiée à son Prophète et Messager Oshoffa pour sauver les âmes, l’humanité, par cette Eglise venue du ciel.

Ledebativoirien.net

H. MAKRE

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur