Port-Bouët-commerçants et bouchers en colère contre le gouverneur Cissé Bacongo: grève totale à  l’abattoir

5 min read
66 / 100

Les habitants de Port-Bouët, comme ceux des autres communes de la capitale économique ivoirienne ont  constaté de  bonne heure, ce vendredi 31 mai 2024, un mouvement de grève à l’abattoir de la cité bannière. Un mouvement déclencé, dans la soirée du jeudi 30 mai sur ce site.

Port-Bouët-commerçants et bouchers en colère: bras de fer contre le gouverneur Cissé Bacongo-grève  à  l’abattoir ledebativoirien.net

Dans ses 2 parcs à bétail depuis ce matin, pas de vente de viande, pas de vente de bœufs et de moutons « jusqu’à nouvel ordre ».

Ainsi en a décidé, l’Union régionale des sociétés coopératives de marchands de bétails d’Abidjan-URSCMABA, tenue par le PCA Coulibaly Mory.

Une action qui fait suite  à l’absence d’accord avec le District d’Abidjan, lors des pourparlers relatifs au déplacement des acteurs de cet abattoir vers un nouveau site, celui d’Adjamé.

« Les acteurs de la filière bétail et viande, (commerçants et les bouchers), ne se sont pas accordés avec le district autonome d’Abidjan pour leur départ jugé brusque vers Adjamé surtout pour leurs activités de la Tabaski, parce que pour eux cela n’a pas été préparé comme il se devait. Ils ne maîtrisent pas cette zone d’Adjamé. La sécurité de leurs biens n’est pas garantie à 50%.

Le site est petit et ne peut les contenir tous. Les parcs sont construits de façon restreinte et ils devront payer 180.000F CFA par parc. Quant aux bouchers, ils devront aller chercher les bœufs à Adjamé chaque jour pour les abattages. Ce qui pourrait avoir un impact sur le prix du kilogramme de la viande dans le grand Abidjan. La situation est tendue en ce moment et la Tabaski de cette année est très menacée.

Port-Bouët-commerçants et bouchers en colère: bras de fer contre le gouverneur Cissé Bacongo-grève  à  l’abattoir ledebativoirien.net

Tous les musulmans risquent de ne pas pouvoir s’offrir un bélier pour la fête, car les burkinabés, les maliens et les nigériens préfèrent se tourner  vers le Sénégal;

parce qu’aucune taxe n’est appliquée sur la route jusqu’à Dakar et leur sécurité n’est pas menacée là-bas », voici résumée la situation par un habitant de Port-Bouët, témoin des faits et usagers de l’abattoir concerné.

Une déclaration dans la foulée explique les conditions dans lesquelles le District Autonome d’Abidjan entend déplacer les commerçants de l’abattoir de Port-Bouët.

Suivez les raisons de la colère.

Port-Bouët-commerçants et bouchers en colère: bras de fer contre le gouverneur Cissé Bacongo-grève  à  l’abattoir ledebativoirien.net

« Le 21 mai 2024, la direction de l’abattoir de Port-Bouët convoque une réunion. Il informe les opérateurs économiques des chaînes des valeurs présents de la décision du Ministre-Gouverneur du District d’Abidjan, Monsieur Cissé Bacongo de déplacer, sous 48 heures, ces opérateurs économiques du site du marché à Terminal de l’abattoir de Port-Bouët à l’ancienne casse d’Adjamé.

Dans la foulée, l’Union Régionale des Sociétés coopératives des Marchands de Bétail d’Abidjan (URSCMABA) adresse un courrier de protestation au Ministre-Gouverneur en annonçant un arrêt de travail à partir du 24 mai 2024. Dans ce courrier, l’Union explique les raisons qui rendent impossible, le déplacement dans les conditions actuelles.

À la demande de Monsieur Cissé Bacongo, le député-maire d’Adjamé, Farikou Soumahoro entame une médiation qui a abouti à la levée du mot d’ordre d’arrêt de travail. Alors que la médiation avait permis de détendre l’atmosphère, le 27 mai 2024, le Ministre-Gouverneur adresse malgré tout, un courrier au président de L’URSCMABA;

pour s’étonner du refus des acteurs de rejoindre le nouveau site de recasement d’Adjamé, expliquant que cette décision a été prise dans l’objectif de régler les problèmes du désordre induit par l’activité de ces acteurs économiques.

Port-Bouët-commerçants et bouchers en colère: bras de fer contre le gouverneur Cissé Bacongo-grève  à  l’abattoir ledebativoirien.net

Le même 27 mai 2024, le Ministre-Gouverneur reçoit l’Union à son cabinet à Koumassi. Un accord n’a pu être trouvé. Néanmoins, celui-ci a indiqué à ces hôtes qu’il restait ouvert à leurs préoccupations.

Suite à cette rencontre, L’URSCMABA adresse à nouveau un courrier au Ministre-Gouverneur pour réitérer ses préoccupations et surtout, en lui faisant des proposions pertinentes pour régler la question du désordre, en ce qui concerne l’abattoir de Port-Bouët.

Le 30 mai 2024, contre toute attente, le Directeur par intérim des abattoirs et de l’hygiène alimentaire, Boua Valérie convoque à son bureau, tous les responsables des chaînes des valeurs pour leur faire l’injonction de quitter le site habituel de l’exercice de leurs activités de Port-Bouët pour le site provisoire de reclassement au plus tard, le 3 juin 2024.

D’où le nouveau mot d’ordre d’arrêt de travail illimité qui est entré en vigueur depuis ce jour, jeudi 30 mai 2024 à 18h 30 minutes », rapporte le communiqué de presse de L’Union régionale des sociétés coopératives de marchands de bétails d’Abidjan.

courrie d

L’équipe du ministre gouverneur du district d’Abidjan n’a pas encore réagi à ce mouvement de grève  à  l’abattoir de Port-Bouët. Les premières victimes sont  les consommateurs. Vent de colère à suivre…

Ledebativoirien.net

courrie d2

GRACE OZHYLLY

© 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur